Essai Privilège 510 Signature : le luxe commence à 50 pieds !

Voiliers
Dimanche 15 novembre 2020 à 9h31

Avec l’acquisition des catamarans Privilège, le groupe Hanse s’est étoffé d’une nouvelle pépite, une très belle marque, avec un historique puissant sur le marché porteur des multicoques. Autant dire que le premier modèle développé dans cette nouvelle organisation, le Privilège 510 Signature, était très attendu.

©François Tregouet
Avec l’acquisition des catamarans Privilège, le groupe Hanse s’est étoffé d’une nouvelle pépite, une très belle marque, avec un historique puissant sur le marché porteur des multicoques. Autant dire que le premier modèle développé dans cette nouvelle organisation, le Privilège 510 Signature, était très attendu.

Depuis bientôt quarante ans, un Privilège se reconnaît au premier coup d’oeil par son rostre central. La visite commence là, au coeur du bateau, avec cette immense cabine propriétaire qui occupe toute la largeur et tout l’avant de ce catamaran. Rendez-vous compte, 7 mètres de large pour 4,50 mètres de long dans les coques, une vraie suite d’hôtel 5 étoiles. La salle d’eau propose ainsi une double vasque, un miroir escamotable et même des haut-parleurs étanches dans l’espace douche. Bord opposé, le dressing occupe la moitié de la coque bâbord. Tiroirs, placards, penderies, se multiplient, et accueilleront sans problèmes plusieurs tenues pour chaque occasion, du ciré au smoking, des chaussures de pont aux talons hauts.

Nautisme Article
© François Tregouet

Un cockpit aux dimensions généreuses

Les cabines invités occupent chacune l’arrière d’une coque avec leur salle d’eau indépendante. Sans bien sûr offrir les mêmes prestations que la suite propriétaire, elles restent tout à fait confortables, même si dans cette taille les « island beds » sont de plus en plus la norme.

L’autre morceau de choix à l’intérieur de ce Privilège se situe dans la nacelle. Bien sûr de plain-pied avec le cockpit, elle en est séparée par une baie vitrée coulissante à l’imposant cadre inox de haute qualité. La vision vers l’extérieur a été particulièrement soignée par rapport aux modèles historiques de la marque. Depuis le carré en L sur tribord, comme de la vaste cuisine, parée d’électro-ménager type Miele, en U sur bâbord, on garde toujours un oeil sur la route et le paysage qui défile.

Nautisme Article
© François Tregouet

Le cockpit est lui aussi de dimensions très généreuses pour un 50 pieds, et ce d’autant plus que rien ne vient perturber sa vocation purement hédoniste. En effet, à l’exception des écoutes de gennaker, l’ensemble des manoeuvres est ramené au poste de barre surélevé et très bien protégé par un pare-brise rigide qui n’est pas sans rappeler une célèbre marque de monocoques suédois.

Nautisme Article
© François Tregouet

Le barbecue XXL présent sur notre modèle d’essai, remplaçant la méridienne dessinée initialement, confi rme la capacité du chantier à personnaliser ses bateaux partout où cela est possible. La passerelle arrière est en revanche d’origine et permet une circulation toujours fluide, notamment lors des manoeuvres de port ou au mouillage, ne venant jamais troubler la quiétude des invités. Seul l’accès en navigation y est limité, pour des raisons de sécurité ou par la présence de l’annexe sur son ber, si cette option de relevage par portique inox a été retenue en lieu et place des traditionnels bossoirs.

Nautisme Article
© François Tregouet

Un catamaran taillé pour le gros temps

Sortis du port sans effort grâce aux deux moteurs 80 chevaux (55 ch en standard), la vitesse à pleine puissance par cette mer plate dépasse les 10 noeuds, puis s’établit à 8 en régime de croisière. D’une simple pression du doigt, les très beaux winches inox Antal de série hissent la grand-voile et déroulent le gennaker, sans effort. On se cale dans le siège Pullman du poste de barre et on se prend à regretter de n’être sortis que pour la journée.

Nautisme Article
© François Tregouet

Le Privilège 510 n’aime rien tant que les longues traversées, et est taillé pour le gros temps à en juger par son garde-corps rigide, ses solides mains-courantes qui longent tout le roof, les marches d’accès au pied de mât rassurantes… Si tous les échantillonnages sont largement dimensionnés, à l’image de la table de cockpit en teck massif, l’esthétique n’est pas pour autant négligée par rapport aux générations précédentes, avec des panneaux flush deck et des drisses qui courent désormais sous le pont, invisibles.

Bien sûr, dans ce temps de « demoiselle », il faut lancer les 22 tonnes avouées par l’ensemble. Mais par mer plate et tout juste 15 noeuds de vent apparent, les 120 m² du gennaker font merveille et c’est à 7,5 noeuds que nous glissons sur l’eau. Au près, génois déroulé, la vitesse redescend à 6,4 noeuds et bientôt ce sont les moteurs qui nous ramèneront au port.

Nous aurions bien aimé goûter aux joies du mouillage, les deux ancres en inox à poste nous promettant une nuit tranquille, mais il aurait fallu débourser plus de 1,4 million d’euros pour cela. Nous nous contenterons donc du « privilège » de journaliste d’avoir pu passer une journée à bord de cette unité d’exception.

Nautisme Article
© François Tregouet

Notre avis

Premier modèle développé par le groupe Hanse, ce 50 pieds est étonnant tant il offre un espace et un niveau de luxe que l’on retrouve habituellement sur des bateaux beaucoup plus grands.

Nautisme Article
© François Tregouet

Fiche technique

Longueur hors-tout : 17,09 m

Maître bau : 7,98 m

Tirant d'eau : 1,57 m

Déplacement lège : 16 800 kg

Réservoir carburant : 800 l

Réservoir eau : 600 l

Motorisation standard/opt. : 2 x 55 ch / 2 x 80 ch

Génois : 53 m2

Grand-voile : 88 m2

Constructeur : Privilège (France)

Prix :

Version standard : 1 035 000 € HT

Version essayée : 1 440 000 € HT

Retrouvez cet essai et de nombreux autres dans notre hors-série Yachting 2020 à lire et relire en ligne !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.