Essai du Salona S380 : l'ambition et les moyens

Voiliers
Samedi 15 mai 2021 à 15h41

Si pour vivre heureux il faut vivre caché, alors les croates de Salona n’ont pas fait le bon choix en lançant ce voilier de course-croisière de 38 pieds séduisant à bien des égards. Reprenant l’excellente carène du 380, signée du cabinet Italien Cossutti Yacht Design, cette version S soigne les détails, tant en matière de finition que de performances.

©MULTI.media - François TREGOUET
Si pour vivre heureux il faut vivre caché, alors les croates de Salona n’ont pas fait le bon choix en lançant ce voilier de course-croisière de 38 pieds séduisant à bien des égards. Reprenant l’excellente carène du 380, signée du cabinet Italien Cossutti Yacht Design, cette version S soigne les détails, tant en matière de finition que de performances.

Sur les rives de la mer Adriatique, à six kilomètres au Nord de Split précisément, la cité de Solin (devenue Salona) était la capitale de la Dalmatie au sein de l’Empire romain. Ne rêve-t-on pas de conquérir le monde lorsque l’on a presque vingt ans ? Si le chantier naval n’affiche pas ostensiblement cette aspiration, son ambition est clairement ciblée via ce nouvel opus, un « course-croisière » présentant un subtil équilibre entre des performances à même de truster les podiums de l’automne au printemps, et un confort irréprochable pour croiser l’été en toute quiétude.

Nautisme Article
© MULTI.media - François TREGOUET

Le grand tableau arrière basculant est une invitation à monter à bord depuis le ponton du port de Saint-Raphaël. C’est, dès ce premier pas, une parfaite illustration de la polyvalence du bateau. Ouvert c’est une passerelle, une véritable plage de bain, refermé il sécurise le cockpit en croisière, déposé il allège de plusieurs kilos la poupe en régate. Les deux barres à roue excentrées, signées Jefa Steering, se révèlent sensibles et agréables et ce quel que soit le programme du jour. Les cale-pieds sont amovibles grâce à de jolis violons en inox, parfois la tradition a du bon. Et que dire du rail de grand-voile à fond de cockpit qui se fait discret une fois au mouillage, de jolis panneaux de teck venant masquer le recess prévu à cet effet.

Nautisme Article
© MULTI.media - François TREGOUET

Tôt le matin, une légère brise anime la baie de Saint-Raphaël. Au près les chiffres sont déjà fl atteurs : 5,9 noeuds à 27 degrés d’un vent souffl ant tout juste à 6,5 noeuds. Quelques degrés sur la barre à roue du bout des doigts et le bateau abat au millimètre. Partout sur le pont l’antidérapant est présent. Il sécurise les déplacements et dissimule la plupart des manoeuvres pour lesquelles la circulation est parfaitement ajustée. Le duo d’importateurs sort le bout dehors télescopique et hisse le spi comme à la parade, faisant la démonstration que la jolie berline sportive est manoeuvrable en couple et pas seulement par un équipage surentraîné. On dépasse les sept noeuds au travers alors que le vent est seulement « monté » à huit. Dans ce temps de demoiselle, le brion d’étrave largement dégagé fait merveille. Mais dans des vents plus soutenus le Salona promet également beaucoup : 16 noeuds par 25 noeuds de vent disent les VPP.

Nautisme Article
© MULTI.media - François TREGOUET

Entre le chantier croate et la Côte d’Azur le Salona S380 a d’ailleurs tenu régulièrement les 12-13 noeuds au GPS par 22 noeuds de vent au sud de l’Italie. Ce convoyage de tout juste 1000 milles nautiques est une bonne mise en jambes qui n’effraie en rien le Salona. Sa qualité de construction est en effet à l’image de la solide structure métallique qui reprend les efforts de la quille et du gréement. L’absence de contre-moule de coque est une bonne économie de poids et simplifie la maintenance. Pour aller au bout de la performance, la cloison de pied de mât est en carbone, tout comme le panneau de descente, mais cela réduit drastiquement la luminosité par rapport à une version Plexiglas.

Nautisme Article
© MULTI.media - François TREGOUET

L’intérieur est d’un classicisme contemporain aux vertus apaisantes avec ses très belles menuiseries de chêne clair, potentiellement en sandwich-mousse (en option). Les nombreuses mains-courantes et les massifs des fargues confirment le caractère marin du croate. La cambuse en L sur bâbord propose un réfrigérateur à double entrée très pratique. Les rangements sont nombreux à l’image des équipets de bordé qui, avec les élégantes banquettes ivoire, encadrent les hublots de coque. La cabine avant est accessible via une double porte qui donne une impression d’espace intéressante. Disponible avec une ou deux cabines arrière, nous ne vous cacherons pas avoir un faible pour la première version qui propose une belle salle d’eau avec douche séparée. Elle ménage aussi une vaste soute à voile à l’arrière-tribord, même si son accès depuis le cockpit n’est pas surdimensionné.

Nautisme Article
© MULTI.media - François TREGOUET

Spi Ouest-France ou SNIM, Porquerolles ou Belle-Île-en-Mer, Corse ou Scilly, le Salona S380 ouvre de nombreuses portes, s’adapte à tous les programmes. L’élégance des lignes, les performances, la qualité de construction et les sensations de barre étant au rendez-vous, nul doute que ce monocoque venu de l’Adriatique séduise un public français exigeant.

Les +

Elégance des lignes

Qualité de finition

Performances flatteuses

Les -

Plancher rayé "old school"

Quelques angles de menuiseries un peu vifs

Accès soute à voile limite pour le spi

Nautisme Article
© MULTI.media - François TREGOUET

Fiche technique :

Longueur de coque : 11,60 m

Longueur flottaison : 10,01 m

Largeur HT :  3,72 m

Tirant d’eau : 2,10 m

Déplacement : 6 200 kg

SV au près : 80,70 m²

Génois : 36 m²

Grand-Voile : 44,70 m²

Motorisation : Yanmar 29 cv SD

Matériau : monolithique vinylester epoxy en infusion et renforts carbone

Architectes : Cossutti Yacht Design

Constructeur : Salona Yachts (Croatie)

Catégorie CE : A

Prix standard : 237 600 euros T.T.C.

Bateau essayé : 335 675 euros T.T.C.

Nautisme Article
© MULTI.media - François TREGOUET

Retrouvez cet essai et plein d'autres dans notre nouveau hors-série Collection 2021 à lire en ligne ici !

© MULTI.media - François TREGOUET
© MULTI.media - François TREGOUET
L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.