Les multicoques modernes savent-ils tout faire ?

Voiliers
Dimanche 27 février 2022 à 15h19

Tous les chantiers, dans toutes leurs brochures, sur tous les salons, vantent la polyvalence de leurs modèles, qui tous, se présentent comme le parfait équilibre entre performance et confort. Au vu de l’extrême variété des multicoques proposés, des architectures, des déplacements annoncés, et plus encore réels, d’aucuns pourraient s’étonner que tous répondent à la même quadrature du cercle. Pourtant, il n’y a là aucune intention maligne de la part des constructeurs, seulement des réponses adaptées à des perceptions hautement suggestives, à la volatilité extrême selon ses expériences passées, ses habitudes personnelles et, bien sûr, le programme à venir. Que l’on soit un ancien régatier, un habitué des classes affaires, un homme, une femme, plus ou moins âgée, que l’on parte pour un weekend, quelques semaines de croisière estivale ou un tour du monde de plusieurs années, les critères de confort et de performances sont bien différents, voyez plutôt.

©Leopard Catamaran
Tous les chantiers, dans toutes leurs brochures, sur tous les salons, vantent la polyvalence de leurs modèles, qui tous, se présentent comme le parfait équilibre entre performance et confort. Au vu de l’extrême variété des multicoques proposés, des architectures, des déplacements annoncés, et plus encore réels, d’aucuns pourraient s’étonner que tous répondent à la même quadrature du cercle. Pourtant, il n’y a là aucune intention maligne de la part des constructeurs, seulement des réponses adaptées à des perceptions hautement suggestives, à la volatilité extrême selon ses expériences passées, ses habitudes personnelles et, bien sûr, le programme à venir. Que l’on soit un ancien régatier, un habitué des classes affaires, un homme, une femme, plus ou moins âgée, que l’on parte pour un weekend, quelques semaines de croisière estivale ou un tour du monde de plusieurs années, les critères de confort et de performances sont bien différents, voyez plutôt.

En 1998, une célèbre marque automobile, vantait l’un de ses modèles phares par le slogan : "Et si le vrai luxe, c’était l’espace ?" Plus le temps passé à bord sera long, l’équipage nombreux, et plus il sera important en effet. Partir 15 jours à huit copains dans les Caraïbes sur un catamaran de 40 pieds se passe généralement très bien, pour peu que chacun y mette du sien. Lorsque l’on vit à bord en permanence, la promiscuité induite par une telle surpopulation deviendrait en revanche vite problématique. Le confort c’est avoir un espace pour chacun et pour chaque chose aussi.

Equipement : attention au surpoids et à la complexité

L’équipement de plus en plus pléthorique sur nos multicoques modernes, tendrait à laisser penser qu’on ne sait plus s’en passer. Si le ‘froid’ (frigos, congélateurs…) est désormais largement présent en standard partout, la liste des options proposées s’est considérablement allongée en équipements de confort ces dernières années. Et les évolutions technologiques nous ont parfois amené à revoir certains de nos vieux préjugés. Alors qu’un toilette électrique ou four micro-ondes par exemple frôlaient encore l’hérésie il y a 10 ans, ce n’est plus du tout le cas aujourd’hui. Entre moyens de productions électriques doux (panneaux solaires, éolienne, hydrogénérateur) et qualité des batteries, il est presque plus rationnel de faire chauffer son mug de thé 2 minutes dans un four micro-ondes, que de faire chauffer une bouilloire entière sur la gazinière.

Batteries Lithium et dessalinisateur : les sauveurs

Avec le développement des parcs de batteries Lithium, de plus en plus de propriétaires vont même jusqu’à opter pour des plaques à induction, relayant ainsi aux oubliettes toutes les contraintes, risques et encombrement liés au gaz. Car le confort c’est aussi se libérer des corvées. Comme celle de l’avitaillement en eau, désormais produite en quantité par le dessalinisateur du bord sans aucun doute qui plus est sur sa potabilité. Un confort synonyme de performance, car ce sont autant de centaines de litres d’eau et donc de poids que vous n’aurez pas à stocker et à transporter. Finie également la recherche épuisante de l’introuvable lavomatique lorsque l’on a à bord sa propre machine à laver, à condition bien sûr d’utiliser des produits verts. Mais attention au surpoids induit qui pourrait avoir un impact sur le speedo des voiliers les plus légers. Attention surtout, à ne pas tomber dans le suréquipement et la complexité. Le confort c’est aussi avoir le temps de faire ce que l’on souhaite intimement (lire, écrire, cuisiner, plonger, surfer, ne rien faire…) pas de passer son temps à entretenir, réparer ou pire, chercher à faire réparer des systèmes complexes, loin de tout. Le célèbre navigateur Loïck Peyron a l’habitude de dire que « S'éloigner de tout rapproche un peu de l'essentiel ». A méditer…

Confort : avez-vous pensé à l’acoustique ?

Enfin, même si les temps de navigations sont loin d’être majoritaires en croisière, le comportement en mer de votre multicoque aura un impact important sur votre confort, de vie et de sommeil. Votre sensibilité au bruit pourra vous faire fuir certains matériaux (voir l’article sur ce sujet), certaines hauteurs de nacelles trop faibles vous faire craindre des chocs insupportables dès que la mer sera un tant soit peu formée, et un véritable essai vous révéler que celui qui vous avait tant séduit sur le papier, ne supportait pas bien la houle océanique. Son tangage important faisant pâlir votre moitié en moins de temps qu’il n’en faut pour sortir du port. Un mouvement nuisible au confort mais aussi au cap et à la vitesse de votre multicoque.

Performance : éloge de la lenteur

Si vous n’avez jamais été un acharné de la régate, du dixième de nœud, du VMG* et de l’AWA** au près, ces deux derniers critères peuvent vous paraître superflus. Le vent apparent, le bruit, l’humidité et les efforts plus importants dans les voiles induits par des vitesses élevées, peuvent même être vécus comme autant d’éléments de stress et d’inconfort. A contrario, quelques nœuds de plus au speedo et les miles quotidiens défilent plus vite, les traversées se font plus courtes, moins fatigantes, les systèmes météo moins fatals. Entre adeptes de Carl Honoré et son « Eloge de la lenteur » (Version originale : In Praise of Slow) et insatiables chercheurs de sensations les compromis sont multiples. Mais pour ce qui est de la performance sur nos multis, les curseurs sur lesquels nous pouvons jouer sont clairement identifiés : poids, longueur, surface vélique, formes et matériaux des voiles, le fardage, les appendices et la surface mouillée et l’état de propreté de dernière.

 Performance et confort sont donc bel et bien intimement liés. A chacun de trouver l’équilibre qui correspond à son programme, son équipage et aussi son budget. Car si la taille peut tout réconcilier, le critère économique peut aussi tout écourter. Le meilleur des bateaux est avant tout celui que l’on a les moyens d’acquérir dirait Monsieur de La Palice. Car si « Un rêve de voyage, c’est déjà un voyage » (Marek Halter) - être sur l’eau et naviguer procurent un bonheur tel, qu’il mérite bien quelques compromis.

*VMG : Velocity Made Good ou Vitesse sur la route

**AWA : Apparent Wind Angle – Angle du vent apparent

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…