La Solitaire du Figaro : une nuit en Baie de Morlaix

Course au large
Lundi 14 septembre 2020 à 18h30

Alors qu’ils profitent encore en cette fin d’après-midi de belles conditions de glisse sous spi, poussés par un fond d’air de secteur Est pour une dizaine de noeuds et sous un généreux soleil, les 31 marins et les deux navigatrices de la Solitaire sur Figaro se projettent sur la nuit prochaine, annoncée totalement déventée, et qui, avec le ralentissement des premiers de cordée, pourrait voir un joli regroupement de la flotte en baie de Morlaix.

©Alexis Courcoux
Alors qu’ils profitent encore en cette fin d’après-midi de belles conditions de glisse sous spi, poussés par un fond d’air de secteur Est pour une dizaine de noeuds et sous un généreux soleil, les 31 marins et les deux navigatrices de la Solitaire sur Figaro se projettent sur la nuit prochaine, annoncée totalement déventée, et qui, avec le ralentissement des premiers de cordée, pourrait voir un joli regroupement de la flotte en baie de Morlaix.

Nombreux sont les coureurs à y imaginer un second départ, compteurs quasiment remis à zéro. Sam Goodchild, le plus Lorientais des Britanniques, heureux de sa position en tête de flotte, anticipe pourtant le pire, et se rapproche des côtes pour y gérer au mieux les courants, envisageant même d’y mouiller le cas échéant. La menace de plus en plus pressante de ses poursuivants immédiats s’accompagne d’un  fort accent vendéen avec trois sociétaires du Team Vendée dans les quatre premiers, Xavier Macaire (Groupe SNEF), qui repris le commandement ce soir, Kevin Bloch (Team Vendée Formation) et Alberto Bona (Sebago).

« De petits minimum dépressionnaires sont en vadrouille sur la pointe de Bretagne » explique poétiquement Francis Le Goff, Directeur de course. « Il devraient à partir de ce soir vider le plan d’eau de tout souffle, et ceci, pour la totalité de la nuit. » La Solitaire du Figaro 2020 va ainsi connaitre un nouveau départ, avec, au gré des vicissitudes de la nuit, quelques chamboulements du classement. Inspiré et rapide depuis le début de saison Sam Goodchild affiche en cette fin de deuxième jour de course, une belle sérénité. A l’instar de tous les solitaires, il a grandement profité des belles conditions de glisse sous grand spi offertes par un vent bien calé à l’Est pour soigner ses trajectoires, et grappiller un peu de repos. Son opposant le plus pressant du jour Xavier Macaire s’inscrivait dans la même candeur décontractée. « On a marché pleine balle sous le soleil. C’est agréable. On est dans le match, dans le paquet de tête. Ca va mollir et je m’attends à tout, y compris au retour des adversaires par l’arrière. » Et d’ajouter : « Il ne faudra pas se planter avec les courants. » Des flux favorables sont en effet attendus à partir de 18 heures, propices à une traversée en toute quiétude de la Baie de Morlaix. La suite s’annonce moins réjouissante pour les solitaires à l’approche de Portsall, qui risquent de devoir négocier des courants contraires dans une absence totale de vent.

Cette étape est encore longue ; « On ne sera pas loin des 96 heures de course » souligne Francis Le Goff,  tout en maintenant une heure probable d’arrivée mercredi dans l’après midi. De nombreux rebondissements sont à prévoir d’ici là.

Le départ de la 4ème étape reporté

L’arrivée de la troisième étape en provenance de Dunkerque s’annonçant tard mercredi, la direction de course a jugé plus conforme et sage de reporter à samedi, à 19h15, le départ de la quatrième étape de l’épreuve afin de garantir des temps de récupérations minimum aux sportifs. Arrivée de la 4ème et dernière étape dimanche fin d’après-midi.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.