Vendée Globe : classement de 9h, Charlie Dalin en tête mais ...

Vendée Globe
Mercredi 27 janvier 2021 à 9h00

Charlie Dalin est très proche de l'Espagne. L'option Nord de Louis Burton porte ses fruits mais Boris Herrmann reste dans la course à la victoire grâce à son bonus en temps

©Figaro Nautisme
Charlie Dalin est très proche de l'Espagne. L'option Nord de Louis Burton porte ses fruits mais Boris Herrmann reste dans la course à la victoire grâce à son bonus en temps

Le vent entre ouest et sud-ouest suivants les positions dans le Golfe de Gascogne va porter les concurrents vers Les Sables mais les angles de navigations vont faire toute la différence et Louis Burton semble bien placé pour pouvoir profiter de son choix stratégique.

Alors qu’il ne reste que 250 à 300 milles avant l’arrivée aux Sables d’Olonne, le suspense reste entier entre les partisans de l’atterrissage par le Sud (Charlie Dalin et Boris Herrmann) et les afficionados du Nord (Louis Burton, Thomas Ruyant et Yannick Bestaven). Surtout que deux d’entre eux ont participé au sauvetage de Kevin Escoffier et ont donc une bonification qui pourrait changer la hiérarchie finale ! En tous cas, tous ont maintenu l’incertitude et ce n’est très probablement qu’en soirée de ce mercredi que le premier monocoque IMOCA apercevra la côte vendéenne.

Qui aura alors l’avantage ? Difficile de le définir car tout va dépendre de l’orientation de la brise finale (les soixante derniers milles) et de sa force. Sur le papier, le vent de Sud-Ouest qui souffle au large du golfe de Gascogne va prendre une composante plus Ouest pour les deux cents derniers milles en se maintenant à plus de quinze nœuds. Mais en arrivant près des rives sablaises, la brise devrait « tamponner » et mollir à une douzaine de nœuds, ce qui laisse entendre qu’il faudra probablement aux solitaires enchaîner un, deux ou plus empannages sous spinnaker, si la voile est à bord et si elle est encore opérationnelle. La fin de parcours risque donc d’être lente…

Une certaine incertitude

Du côté des falaises espagnoles, Charlie Dalin (Apivia) doit enclencher son ‘dernier’ empannage avant Gijón, pour un ‘dernier’ bord bâbord amures. Or on sait que le Havrais dispose de son foil vaillant à tribord, ce qui lui permettrait d’allonger la foulée à plus de vingt nœuds dans cette brise modérée et sur une mer ‘maniable’. Mais dans son sillage, Boris Herrmann (SeaExplorer-Yacht Club de Monaco) ne semble pas vouloir le lâcher et s’il ne concède que 49 milles au dernier pointage, il est en réalité à près de 90 milles de la position de Charlie Dalin s’il veut suivre sa trajectoire… Rappelons que l’Allemand qui a réalisé un tour du monde très discret, possède une bonification de six heures pour s’être dérouté du côté de l’Afrique du Sud.

Et par le Nord, Louis Burton (Bureau Vallée 2) va encore très vite ce matin avec ce flux de Sud-Ouest qui devrait l’accompagner au moins jusqu’à la longitude du Guilvinec… Mais après ? S’il doit empanner par deux fois pour se recadrer, la perte sera importante et s’il peut continuer à faire route directe vers Les Sables d’Olonne, le ‘timing’ peut être parfait ! Avec quasiment cent milles de retard sur son prédécesseur, Thomas Ruyant (LinkedOut) ne doit pas se faire d’illusion quant à une victoire finale, mais il joue une place sur le podium… Or il y a Yannick Bestaven (Maître CoQ IV) une trentaine de milles dans son sillage ! Et l’Arcachonnais était le plus rapide ce mercredi matin avec 77 milles sur les quatre dernières heures. Et comme il dispose aussi de 10h15 de bonification, il peut prétendre à la plus haute marche du podium…

Tout le classement :

https://www.vendeeglobe.org/fr/classement

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.