La Solitaire du Figaro : le podium de l'ultime étape célébré à Saint-Nazaire

Course au large
Samedi 10 septembre 2022 à 8h05

Dans la nuit de jeudi à vendredi, Susann Beucke (This race is female) et Piers Copham (Voile des Anges), les deux derniers concurrents de La Solitaire du Figaro ont rallié le port de Saint-Nazaire, fatigués, marqués, mais heureux d’être arrivés et de s’être dépassés. Tous deux ne seront pas classés, sur cette étape, car arrivés hors temps mais l’essentiel est ailleurs. Il s’agit ici de courage, de dépassement de soi, d’abnégation, de résilience.

Gaston Morvan Région Bretagne - CMB Espoir / Tom Laperche Région Bretagne - CMB Performance / Elodie Bonafous Quéguiner - La Vie en rose
Dans la nuit de jeudi à vendredi, Susann Beucke (This race is female) et Piers Copham (Voile des Anges), les deux derniers concurrents de La Solitaire du Figaro ont rallié le port de Saint-Nazaire, fatigués, marqués, mais heureux d’être arrivés et de s’être dépassés. Tous deux ne seront pas classés, sur cette étape, car arrivés hors temps mais l’essentiel est ailleurs. Il s’agit ici de courage, de dépassement de soi, d’abnégation, de résilience.

Remise des Prix de l’étape Royan - Saint-Nazaire

L’organisateur de la Course OC Sport Pen Duick invitait les Nazairiens vendredi à venir saluer les marins à l’occasion de la remise des prix de la 3e étape entre Royan et Saint-Nazaire. Cette dernière étape a certainement été la plus dure des trois disputées cette année : 640 milles, une étape de grand large dans le Golfe de Gascogne. En plus de s'accommoder de l’enjeu qui se jouait là : gagner La Solitaire du Figaro, les marins ont dû gérer les conditions météo pour le moins sportives avec des rafales jusqu’à 40 nœuds associées à une houle conséquente de 2 à 4 mètres. Là où d’aucuns auraient sagement fait le gros dos, les marins de La Solitaire du Figaro, eux, cravachent sans répit pour tirer le meilleur parti de ces conditions et rallier au plus vite la ligne d’arrivée.

Le podium de la troisième étape : Performance, Espoir et vie en rose

A ce petit jeu, le Trinitain Tom Laperche (Région Bretagne - CMB Performance) est sans conteste le plus fort des 32 marins engagés sur cette étape, lui qui s’empare en Espagne de la tête de la course pour ne plus la lâcher. Il s’impose en 3 jours 06 heures 54 minutes.

Gaston Morvan (Région Bretagne - CMB Espoir), qui n’a pas froid aux yeux, passe à l’attaque et réalise, lui aussi, un solide bord de portant. Gaston Morvan monte sur la deuxième marche du podium au terme de 3 jours 23h et 23 minutes

Enfin, Elodie Bonafous (Quéguiner - La Vie en rose) et Nils Palmieri (TeamWork) livrent une course dans la course, un match race à coup de placements et d’empannages jusqu’à la ligne. Elodie finit par s’imposer au terme d’un match passionnant et devient la première française à figurer sur un podium de La Solitaire du Figaro, avec un temps de course, pour cette étape de 3 jours 07 heures et 42 minutes.

Vivy Trophy

Nils Palmieri (TeamWork), le suisse qui adorait le large, termine donc quatrième. Mais en réalisant la meilleure performance étrangère sur cette étape, il remporte le Vivi Trophy.

Classement Bénéteau des Bizuths

Bénéteau, l’emblématique chantier vendéen qui construit les Figaro parraine ce classement ; une manière d’encourager les jeunes pousses de la course au large, ceux qui participent pour la première fois à La Solitaire du Figaro. En terminant cinquième de l’étape, Guillaume Pirouelle (Région Normandie) remporte ce classement.

Trophée Suzuki de la combativité

Ce trophée décerné par le partenaire Suzuki récompense la combativité, l’audace et la performance, valeurs chères à l’entreprise. Pour cette troisième étape, le choix du jury constitué de 5 personnes (3 membres de Suzuki, 1 journaliste, le directeur de course et un membre de l’organisation, OC Sport Pen Duick), s’est porté sur Elodie Bonafous (Quéguiner - La Vie en Rose).

Ce prix est particulièrement apprécié des skippers et en l'occurrence Elodie est ravie de cette reconnaissance : “C’est une grande fierté de recevoir ce prix qui est représentatif de mon état d’esprit pendant cette troisième étape Tous les marins sont combatifs, on a tous le couteaux entre les dents jusqu’au bout. J’avais vraiment envie de le faire pour moi,de montrer que j’étais capable de finir en faisant bien les choses jusqu'au bout. Je suis hyper contente d’avoir réussi à le faire. L’étape s’est vraiment jouée dans le mental jusqu’à la fin ; je n’ai jamais rien lâché. Je suis très fière de recevoir ce prix ; on est beaucoup à le mériter ; c’est un petit plus qui récompense le travail accompli, Merci !

 

Ils ont dit :

Susann Beucke - This race is female

C'était extrêmement difficile. Je n'ai pas de mots pour décrire tout ce que j’ai vécu. Je n'avais jamais vu autant de vent auparavant. J'avais très peur et c'était la première fois que ma peur influençait mes pensées. J'ai dû lutter contre cela pour m'occuper de mon bateau. Mon but, en venant ici sur La Solitaire du Figaro, était de finir cette course, pour découvrir la course sans objectif de résultat. Quand mon génois s'est déchiré, j'ai eu envie d’abandonner parce que cela n'avait plus aucun sens de continuer.

Et puis, j'ai décidé de continuer, d’aller jusqu'à l'arrivée quoi qu'il arrive, même si je n'allais pas faire le temps limite. Yann Chateau, le directeur de course, m’a aidé dans cette décision en me soutenant et en me rassurant sur mes capacités à aller au bout “.

Piers Copham - Voiles des Anges

Cette étape a été frustrante : j’avais à bord le plus beau gennaker de toute ma vie. Les premiers 60 milles se sont bien passés. Mais vous avez une rafale pendant laquelle le vent passe de 20 à 37 nœuds en trente secondes, je mets au défi quiconque de gérer cela.

Ce bateau est incroyable, au portant avec 20 nœuds, il se cabre et projette des gerbes d’eau à plus de 10 mètres, cette sensation de vol est inoubliable. Pendant peut-être plus d’une heure, le bateau n’est jamais descendu en dessous de 15 nœuds. Je suis maintenant devenu complètement addict à cette sensation !

Cette Solitaire du Figaro à été incroyable pour moi aussi parce que je porte les couleurs de l'association Voile des Anges, qui soutient les familles qui ont perdu un enfant avant terme. C’est toujours très fort de rencontrer ces parents et de faire exister le nom de leur enfant sur la coque du bateau. Le cliché serait de dire que c’est un rêve d’être ici, mais, c’est tellement vrai. Cette course est fantastique ; Tout ce que je peux dire c’est que j’adorerais revenir. Quand ? Comment ? Je n’en sais rien. Oui la course est dure mais j’enjoins tout ceux et toutes celles qui en rêvent de venir participer à La Solitaire du Figaro.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…