Cap sur l'île de Skye pour un concentré d’Écosse

Carnet de voyage
Dimanche 23 novembre 2014 à 10h39

Située dans l’archipel des Hébrides, cette île condense dans ses montagnes brumeuses, ses châteaux en ruine, ses champs de moutons et ses Highland games, l’essence gaélique et sauvage de l’Écosse.

Située dans l’archipel des Hébrides, cette île condense dans ses montagnes brumeuses, ses châteaux en ruine, ses champs de moutons et ses Highland games, l’essence gaélique et sauvage de l’Écosse.

« Eilean a’Cheo » ou L’île des Brumes en gaélique écossais. Tel est le surnom de l’île de Skye, la plus grande île de l’archipel des Hébrides intérieures dans les Highlands, et la deuxième île la plus vaste sur les 790 que compte l’Ecosse. Un morceau de roche volcanique de 80 km de long, éclaté et pénétré par de longs bras de mer et de multiples lochs, relié à la côte ouest de l’Écosse par un pont et quelques ferries. Un bout du monde où le vent fait souvent rage, où les prairies verdoyantes, peuplées de moutons Scottish Blackface à la généreuse toison blanche et de vaches Highland au long pelage roux, sont régulièrement balayées par une pluie cinglante. Les pics acérés de la chaîne montagneuse des Cuillin ont tendance à disparaître derrière un épais brouillard durant les six mois que durent l’automne et l’hiver. Mais dès que le printemps se réveille, l’île change de physionomie. Les maisons de la ville principale, Portree (« port du roi » en gaélique), retrouvent leurs couleurs éclatantes jaune, rose, orange et bleue. Depuis son joli port, on peut alors apercevoir les autres îles de l’archipel situées à l’est de Skye. Au-dessus de Portree, l’étrange roche « Old Man of Storr », un monolithe naturel de 55 m de hauteur qui évoqua suffisamment les traits d’un vieil homme auprès des 2000 habitants de la ville pour hériter de ce surnom, apparaît plus amicale.

 

Falaises en forme de kilt et whisky énergétique

 

Depuis la mer, l’île apparaît encore plus majestueuse et mystérieuse. Pour l’explorer, l’idéal est de partir du port de plaisance de Portree. Vous pourrez ainsi découvrir, quelques kilomètres plus au nord, Staffin Bay, une superbe baie à l’entrée de laquelle se dresse une île à la forme surréaliste, Staffin Island. Lors des belles journées ensoleillées, ce site offre un décor quasi méditerranéen. En revanche, la baignade n’est pas l’activité la plus adaptée au climat de Skye : au plus chaud de l’été, la température de l’air atteint 15 °c. Mieux vaut tenter d’apercevoir les loutres et phoques qui se reposent près de la péninsule de Waternish et admirer les formes en plis de kilt des vertigineuses falaises au nord de l’île. Une particularité qui leur a valu le nom de Kilt Rock.
Un arrêt au port de Strath vous permettra de découvrir les derniers bateaux destinés à la pêche au hareng, activité qui a longtemps constitué une importante source de revenus pour les habitants de l’île, avant qu’ils ne se tournent vers l’élevage du saumon dans les profonds lochs de mer entourant l’île.
Enfin, si Skye n’est pas propice au farniente, pour le shopping, elle est largement à la hauteur de Saint-Tropez ou Porto Cervo. Plusieurs boutiques proposent des jupes, kilts, pantalons et même escarpins fabriqués avec le tartan de l’île, un tissu laineux à carreaux violets et verts.

 

Terre de naissance des Pictes
 

Une fois à terre, la chaîne des Cuillin se dévoile dans toute sa splendeur dès le printemps. Ses montagnes situées au centre de l’île, les Black Cuillin qui culminent à 992 mètres, sont un terrain de jeu idéal pour les alpinistes et randonneurs expérimentés. Pour les adeptes des promenades plus bucoliques, les Red Cuillin avec leurs sommets arrondis et leurs pentes tapissées d’herbes, sont à privilégier.
Une balade dans l’île permet aussi de découvrir des « brochs » (tours) et « duns » (forteresses), vestiges de la civilisation picte qui a peuplé Skye. De la domination écossaise qui survint ensuite au XIIIe siècle, restent le château de Dunvegan, fief du clan des MacLeods, et le château d’Armadale qui abritait autrefois les membres du clan Donald de la péninsule de Sleat. Armadale, c’est aussi dans ce village que se trouve le Sabhal Mor Ostaig, collège gaélique renommé qui organise chaque année le « Fèis an Eilean », un festival consacré à la musique et à la culture gaélique. La moitié des 9000 habitants de l’île parle en effet cette langue celtique insulaire.

 
 


 

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…