Sport, nature et détente à Cala Gonone en Sardaigne

Carnet de voyage
Mercredi 29 juillet 2020 à 12h36

Le golfe d'Orosei, sur la côte orientale de la Sardaigne, abrite quelques-unes des plus belles plages de l'île et offre tous les plaisirs d'une nature généreuse, entre mer et montagne.

©Pixabay
Le golfe d'Orosei, sur la côte orientale de la Sardaigne, abrite quelques-unes des plus belles plages de l'île et offre tous les plaisirs d'une nature généreuse, entre mer et montagne.

Dominées par l'imposant massif du Supramonte (haut plateau karstique culminant à 1 463 m au Monte Corrasi), les criques du golfe d'Orosei se succèdent sur plusieurs kilomètres d'une côte sauvage, nichées aux pieds des falaises. Une eau cristalline, du sable fin, des roches tourmentées et des parois abruptes plongeant dans le bleu, une végétation dense dans un décor rocailleux… Le mariage des éléments est parfait, le contraste des couleurs époustouflant de beauté. Pour découvrir ces coins de paradis, deux solutions : la marche ou l'excursion en bateau.

Nautisme Article
Le golfe est la partie maritime du Parc national du golfe d'Orosei et du Gennargentu, le plus grand de l'île, qui s'étend sur 73000 hectares. © Wikimedia

Rendez-vous à Cala Gonone

La petite station balnéaire de Cala Gonone est un point de départ idéal. Rattachée à la commune de Dorgali (à 9 km à l'ouest), on y accède par une route spectaculaire en lacets dévoilant de magnifiques vues plongeantes sur le golfe d'Orosei. L'ancien village de pêcheurs est aujourd'hui une destination touristique littorale de premier ordre. Cala Gonone n'en garde pas moins une taille humaine, avec son petit port, ses quelques commerces et restaurants, ses artisans. Il faut visiter son aquarium : dans le bassin principal évoluent des sérioles de plus d'un mètre, de beaux dentis, des daurades et des loups, un autre présente une colonie de méduses fluorescentes du plus bel effet ; pour les plongeurs et snorkeleurs, un avant-goût des rencontres possibles sur le terrain. Ceux qui ne souhaiteraient pas s'aventurer plus loin profiteront des deux belles plages de sable (artificielles) de la commune.

Nautisme Article
La petite station balnéaire de Cala Gonone.© Wikimedia

Cala Fuili

À la sortie sud de Cala Gonone, il faut suivre la route du bord de mer ; celle-ci s'arrête net, au bout de trois kilomètres environ, et trouver à se garer. On aperçoit la minuscule calanque en contrebas, comme une invitation immédiate à rejoindre ses eaux claires et ses chaos rocheux affleurant. Un escalier taillé dans la roche mène en quelques minutes au fond du vallon. Cala Fuili est un site d'escalade très apprécié, offrant de multiples secteurs et styles de grimpe (dalle, verticale, surplombs).

Cala Luna

Nautisme Article
Cala Luna est l'une des plages les plus courues de la région.© Wikimedia

Depuis Cala Fuili, il faut compter deux à trois heures de marche à flanc de montagne, mais sous le couvert de la végétation, pour rejoindre la plage du golfe d'Orosei. Longue de 700 m, elle se distingue par ses cavernes profondes creusées au pied des falaises ; autant d'abris offrant une fraîcheur appréciée par forte chaleur. Un petit snack-bar est installé en arrière de la plage.

Cala Sisine

Elle succède à Cala Luna. Le site a la faveur des plongeurs et des amateurs de snorkeling, pour sa côte déchiquetée, son promontoire rocheux qui s'enfonce dans la mer, sa barrière sous-marine. Des versants montagneux couverts d'une forêt de chênes, d'ifs, de caroubiers, d'où s'élèvent des à-pics vertigineux composent le paysage extérieur.

Cala Mariolu

Une autre splendeur du golfe. Eau translucide, nuances de bleu, sable très fin. De gros blocs de rochers blancs parsèment la plage ou apparaissent à fleur d'eau. Sur les hauteurs, le maquis domine.

Cala Goloritzè

Sa plage est classée Monument naturel de la Sardaigne depuis 1990. Pour cause : l'aiguille calcaire, haute de plus de 150 mètres, qui surplombe la crique, et l'arche naturelle qui plonge dans la Méditerranée sont de toute beauté. Cala Goloritzè est accessible depuis le village de Baunei, en cheminant à travers le plateau de Golgo, en 1 h 30 à 2 heures de marche. Le site attire de nombreux grimpeurs, ses voies d'escalade sont largement reconnues.

Grotte del Bue Marino

Littéralement grottes « du phoque », en référence aux phoques moines (Monachus monachus) qui habitaient autrefois ces cavernes, comptant parmi les plus grandes cavités maritimes de Sardaigne. L'aménagement du site et son ouverture au public dans les années 1950 contribuèrent, en quelques décennies, à la disparition de l'espèce (les dernières observations du mammifère remonteraient au début des années 1980). Elles se situent entre Cala Fuili et Cala Luna. On y accède en bateau mais on les parcourt à pied sec, sur des sentiers aménagés et éclairés. Deux branches, nord et sud, sont à visiter. Ce sont de vastes salles, des concrétions multicolores, des stalactites qui se reflètent dans des lacs intérieurs, des puits de lumière naturelle, des gravures du néolithique sur les parois. Magnifique.

Par la mer

Nautisme Article
Les grottes de Cala Luna apportent un peu de fraicheur par forte chaleur. © Wikimedia

Au départ de Cala Gonone, des bateaux-navettes assurent la liaison avec toutes ces criques (sauf Cala Fuili, très accessible à pied) et les grottes del Bue Marino ; à Cala Goloritzè, les bateaux ont néanmoins obligation de rester à 300 m du rivage, qui devra donc être rejoint à la nage ! Des mini-croisières sont également organisées à la journée, avec arrêt dans plusieurs criques. Autre possibilité : louer un bateau, avec ou sans permis, ou des kayaks. Pour la plongée sous-marine (baptême, formation, exploration) et le snorkeling, un centre est installé à Cala Gonone (l'Argonauta, ouvert de mai à octobre).

Avant de partir en mer, pensez à consulter les prévisions météo sur METEO CONSULT Marine.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.