Plaisance rime avec fleuves de France

Carnet de voyage
Par Figaronautisme.com avec MAIF
Mardi 10 mai 2022 à 11h31

Pour s’offrir un point de vue inédit sur les richesses du paysage, découvrir les ouvrages du patrimoine tout en prenant le temps de vivre, loin du tumulte, il faut essayer la plaisance fluviale. Petite visite écotouristique en eaux intérieures.

©Nathalie Moreau
Pour s’offrir un point de vue inédit sur les richesses du paysage, découvrir les ouvrages du patrimoine tout en prenant le temps de vivre, loin du tumulte, il faut essayer la plaisance fluviale. Petite visite écotouristique en eaux intérieures.

L’embarcation avance, paisible, au rythme du courant. Le film des berges défile devant les yeux des marins d’eau douce. N’en déplaise au capitaine Haddock, la plaisance fluviale s’est développée car elle présente d’indéniables atouts. « Les deux types de navigation sont très différents. Sur la mer on peut évoluer pendant dix heures dans les embruns. Le plaisir tient à la dimension sportive », observe Nicolas Delaporte, responsable du développement des activités de tourisme et de loisir au sein de VNF, Voies navigables de France. L’établissement de service public gère et anime 6 700 kilomètres sur les 8 500 que compte le réseau national. « En eaux intérieures c’est plus paisible. La navigation n’excède pas quatre heures par jour en général. Elle est souvent complétée par des activités terrestres, à vélo par exemple. » Voilà pourquoi on parle de tourisme fluvestre, qui mêle fluvial et terrestre. Si la pratique est culturellement beaucoup plus développée chez nos voisins anglo-saxons, le territoire français s’y prête particulièrement. « Il représente 16,5 millions de journées passagers par an (nombre de passagers x durée du séjour). »

Un permis et une vignette

Pour naviguer avec son propre bateau, le plaisancier doit répondre à quelques obligations. Il faut passer un permis fluvial, différent du maritime, si son moteur excède 6 cv de puissance. Le sésame s’obtient auprès de centres de formation. La navigation à voile est possible sans permis mais plus rare car le périmètre est limité. « La condition sine qua non pour franchir une écluse est de pouvoir avancer à son gré. La voile est par définition dépendante du vent. » Le plaisancier motorisé doit également s’acquitter d’une vignette. Plusieurs formules sont disponibles sur le site de VNF : https://www.vnf.fr/vnf/app/uploads/2021/12/Tarifs_VNF_Péage_Plaisance_privée_2022_FR_web.pdf.

La location privilégiée

« La flotte fluviale s’est globalement stabilisée mais on observe une croissance de la location. C’est aussi vrai sur le domaine maritime d’ailleurs. » Ainsi, de nombreux sites en France accueillent des bateaux habitables sans permis. Le loueur assure une formation d’une heure et c’est parti !

Une nouvelle offre sera disponible sur la Sèvre niortaise entre Niort (79) et Marans (17) à l’été 2023. « Ici, l'offre de séjours touristiques fluviaux et fluvestres a existé jusque dans les années 1980, mais elle a fini par s’éteindre. Elle est relancée par ce projet », explique Céline Rovinski, chargée de mission au Parc du Marais poitevin. Deux pénichettes de 13 mètres, capables d’accueillir dix personnes, dont six couchages, seront conçues tout spécialement et proposeront des séjours modulables, du week-end à la semaine. Une dizaine de haltes seront aménagées tout au long du parcours qui traverse trois départements (Deux-Sèvres, Vendée et Charente-Maritime).

Comme de nombreuses collectivités, le Parc du Marais poitevin et ses partenaires y voient l’opportunité de développer un projet écotouristique dans l’ère du temps : des bateaux électriques, équipés de panneaux solaires, sans rejet d'eaux usées dans le milieu, des infrastructures discrètes et insérées au mieux dans le paysage… « L'esprit du projet est le développement d'un mode "doux" de découverte, dans le respect de cet environnement et en connexion avec l'ensemble des activités existantes ». Pas de bruit, pas d’odeur, pas de fumée, le plaisir de se fondre dans le décor sans déranger… « Nous, VNF on aide les structures à franchir le pas de l’écologique. Un dispositif aide financièrement les loueurs à transformer leur motorisation. L’Ademe et les Régions sont parties prenantes », souligne Nicolas Delaporte. Les prix dépendent de la saison, de la région. Il faut compter entre 1500 et 2500 € pour une pénichette standard de 4 à 7 personnes.

L’espace des possibles

Péniches, bateaux promenade ou même paquebots fluviaux, tout existe si l’on préfère se laisser porter sans piloter. C’est aussi une forme de plaisance. « Je pense aux bateaux-mouches parisiens qui constituent la première activité de tourisme fluvial au monde, au paquebot à aubes sur la Loire entre Nantes et l’Anjou qui peut accueillir jusqu’à 200 passagers ainsi qu’aux péniches-hôtels avec équipage dont raffolent les adeptes de l’œnotourisme en Bourgogne ou dans le sud-ouest. » Chaque région propose son offre de charme. « A Besançon, un parcours passe sous la citadelle, à Béziers on navigue sur le canal du Midi auprès des neuf écluses remarquables de Fonseranes. Je conseille aussi d’essayer la Seille via la Saône, du côté de Mâcon, en zone Natura 2000. Les écluses sont restées dans leur jus, il faut les manœuvrer manuellement. » Le fluvial, une autre façon de découvrir la France.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…