A Ouessant, une jeune maison d'édition raconte la vie insulaire

Escales
Mardi 13 avril 2021 à 16h40

©CRTB / RAGOT Eugénie

C'est la maison d'édition la plus à l'Ouest de l'Hexagone: les éditions "Les îliennes" s'attachent à promouvoir les cultures insulaires sous toutes leurs formes, à commencer par celle de Ouessant, au large du Finistère, où elles sont nées.

"Il y de quoi faire à Ouessant", sourit Hélène Prigent, fondatrice de cette maison créée en 2018 sur "le caillou", petit bout de terre de sept kilomètres sur quatre peuplé de quelque 850 âmes.

"C'est une culture très particulière par rapport au continent. Et puis l'insularité est très forte ici", poursuit cette Bretonne qui avait l'habitude étant enfant de se rendre sur "l'île aux cinq phares" avec sa grand-mère, amoureuse des lieux.

Après des années à Paris, dans le monde de l'édition et des musées, Hélène Prigent s'installe définitivement en 2015 dans la maison traditionnelle ouessantine acquise quelques années plus tôt. L'idée de la création d'une maison d'édition prendra forme après une "belle rencontre".

En mars 2017, "Lapin", artiste breton résident à Barcelone, se pose pour un mois avec ses crayons et ses pinceaux au sémaphore du Créac'h, à l'ouest de l'île. Le site, propriété du conseil départemental du Finistère, accueille en résidence des artistes et des auteurs pour des périodes de un à quatre mois.

De ce séjour sur l'île naîtra le livre intitulé "Ouessant, un polop chez les maouts" (2018) qui dépeint au travers de dessins à l'aquarelle l'île, ses paysages, ses phares, ses moutons, ses voitures rouillées et cabossées, ses croix, mais aussi ses habitants et leurs mots saisis au détour d'un trait de crayon.

"Pour lancer la maison d'édition cet ouvrage a été extraordinaire", se souvient Hélène Prigent devant une tasse de thé vert posée sur la table en bois de son salon, où plusieurs chats ont élu domicile. "Il y avait la queue à la maison de la presse lors de la sortie du livre, tout le monde voulait voir son portrait", s'amuse encore l'éditrice.

Parmi les autres ouvrages publiés, "Ouessant" (2020), un livre de clichés en noir et blanc pris sur l'île entre 1977 et 1984 par le photographe Guy Hersant et accompagnés d'un texte de l'historienne Mona Ozouf, ou une réédition, revue et augmentée, du livre de Louis Cozan, "Un feu sur la mer, mémoires d'un gardien de phare" (2019).

"C'est écrit avec une grande sensibilité. C'est un vrai succès", se félicite Hélène Prigent, mentionnant les 2.600 exemplaires jusqu'à présent écoulés. "C'est un témoignage exceptionnel, aujourd'hui il n'y a plus de gardiens de phare", souligne celle qui reçoit, corrige et met en page les ouvrages depuis son grenier envahi de livres, mais d'où le regard peut facilement s'échapper vers la lande ouessantine, sa cote déchiquetée et sa mer souvent tempétueuse.

"Cette maison d'édition témoigne du renouveau constaté depuis quelques années sur l'île", se félicite auprès de l'AFP son maire Denis Palluel. La population de Ouessant est vieillissante mais l'île attire depuis quelques années de jeunes entrepreneurs à la recherche d'une certaine qualité de vie, plus proche de la nature et plus solidaire. Un espace de coworking s'apprête même à ouvrir dans le bourg de Lampaul.

"Il y a beaucoup de gens qui écrivent sur Ouessant et il y a toute une mémoire à faire revivre", souligne le premier magistrat de cette île que l'on rejoint après une traversée d'une heure environ depuis Le Conquet, de deux heures depuis Brest.

Et c'est justement un beau témoignage de la culture ouessantine du début du XXe siècle que la jeune maison a publié en décembre sous le titre "L'île que j'ai tant aimée". Le manuscrit inédit, conservé pendant presque cent ans dans un étui de cuir vert, a été écrit par une Ouessantine, Joséphine Masson Bacquet, au début du siècle dernier.

"Ce texte est comme le chant véritable et profond de l'âme d'Ouessant", écrit dans la préface Olivier Py, directeur du festival d'Avignon mais aussi propriétaire d'une maison à Ouessant. C'est "un véritable trésor", assure-t-il.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.