Guadeloupe: avec la levée des motifs impérieux, les premiers vacanciers débarquent

Escales
Vendredi 11 juin 2021 à 14h16

©sous licence CC / Daniel Jolivet

"Dès qu'on a su que les restrictions étaient levées, nous sommes partis", racontent Nelly et Michel. À leur sortie de l'aéroport en Guadeloupe, les deux retraités affichent un immense sourire, profitant de la suppression des motifs impérieux exigés pour les déplacements entre l'outre-mer et l'Hexagone.

Habitués de cet archipel, où ils ont leur quartier depuis dix ans à Malendure, sur Basse-Terre, ces habitants du Val-de-Loire avaient coché la date du 9 juin dans leur calendrier. "Ils nous ont repoussé quatre fois notre billet, donc on avait hâte. Ici, on vient chercher le soleil et la détente et on y est très bien", précise Nelly.

Comme eux, 1.605 personnes ont débarqué en Guadeloupe mercredi, selon les relevés de la Société aéroportuaire Guadeloupe Pôle Caraïbes (SAGPC), transmis à l'AFP.

Parmi ces voyageurs, de nombreux touristes et notamment beaucoup de retraités, coutumiers des séjours sur l'"Île aux belles eaux".

En provenance de Saint-Malo, Régine et Julien vont profiter de trois semaines au soleil, à Saint-François, commune de l'est de la Grande-Terre qu'ils visitent pour la cinquième fois. "On est là pour l'ouverture et on l'attendait avec impatience, car l'hiver a été long. En Guadeloupe, c'est différent: il y a le soleil, la détente et l'eau chaude surtout", se réjouit Régine.

Pour certains, cette arrivée au soleil est aussi synonyme de retrouvailles familiales. C'est le cas de Pauline, partie de Valenciennes ce mercredi, avec son mari et ses deux enfants, pour retrouver ses parents installés à Sainte-Anne, commune balnéaire du sud de la Grande-Terre.

"On n'en pouvait plus. Je suis infirmière et le Covid est mon quotidien depuis un an et demi, donc j'en avais marre et il était temps de souffler un peu". Passés les câlins des retrouvailles entre les deux petits et les grands-parents, la jeune femme détaille son programme: "Rien! Repos et farniente, on a juste besoin de soleil et de détente".

Un peu plus loin, Davy et Lucie, la vingtaine, sont plutôt venus chercher l'évasion. Fatigués d'être coincés en ville, à Toulouse, ils ont choisi une destination exotique pour une dizaine de jours et un premier séjour en Guadeloupe, à Bouillante, sur la Côte-sous-le-vent. "On veut s'éloigner au plus possible de la métropole, où c'est invivable avec le Covid. On avait réservé depuis trois mois, on avait pris le risque et on a eu de la chance", sourit Davy.

Après plusieurs mois sans touristes, la Guadeloupe s'apprête à accueillir de nouveau de nombreux vacanciers dans les prochaines semaines. En cette première journée de libre circulation, trois des quatre vols arrivés à l'aéroport Pôle Caraïbes affichaient complet.

Le rythme va s'accélérer à compter de la semaine prochaine jusqu'à une "montée en puissance du 21 au 26 juin", prévoit la SAGPC. Huit liaisons quotidiennes sont attendues durant cette période, opérées par Air France, Air Caraïbes et Corsair, au départ de Paris. La compagnie Air Belgium a aussi annoncé un retour prochain de ses vols Charleroi-Pointe-à-Pitre, ce qui pourrait voir arriver jusqu'à dix avions certains jours, soit près de 4.000 passagers.

"Les prévisions de remplissage sont bonnes", a précisé la société aéroportuaire à l'AFP.

Cette reprise intervient toutefois dans une saison traditionnellement basse pour les structures touristiques en Guadeloupe. La concurrence estivale des autres destinations nationales ne permet pas de remplir les hôtels et la clientèle des mois de juillet et août est majoritairement celle des Antillais de l'Hexagone de retour dans leur famille.

Un phénomène amplifié par le dispositif des congés bonifiés qui permet aux fonctionnaires originaires d'outre-mer, affectés en métropole, de bénéficier de la prise en charge, tous les deux ans, des frais de transport vers le territoire d'origine, ainsi que pour les enfants à charge et le conjoint sous condition de revenus.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.