Solo Maître CoQ : première épreuve pour la classe Figaro du 13 au 22 mars !

Mercredi 26 février 2020 à 12h22

Première des quatre épreuves du calendrier 2020 de la classe Figaro Bénéteau comptant pour le Championnat de France Elite de Course au large (coefficient 2), la Solo Maître CoQ se jouera du 13 au 22 mars prochain. L’épreuve, organisée par Les Sables d’Olonne Vendée Course au Large pour la cinquième année consécutive, devrait réunir une trentaine de solitaires parmi lesquels des habitués de la classe Figaro, des petits nouveaux...

C'est dans un peu moins de trois semaines que le coup d'envoi de 17e édition de la Solo Maître CoQ sera donné, aux Sables d'Olonne. A ce jour, près de 20 solitaires ont confirmé leur participation. ©Christophe Breschi
Première des quatre épreuves du calendrier 2020 de la classe Figaro Bénéteau comptant pour le Championnat de France Elite de Course au large (coefficient 2), la Solo Maître CoQ se jouera du 13 au 22 mars prochain. L’épreuve, organisée par Les Sables d’Olonne Vendée Course au Large pour la cinquième année consécutive, devrait réunir une trentaine de solitaires parmi lesquels des habitués de la classe Figaro, des petits nouveaux...

C’est dans un peu moins de trois semaines que le coup d’envoi de 17e édition de la Solo Maître CoQ sera donné, aux Sables d’Olonne. A ce jour, près de 20 solitaires ont confirmé leur participation à l’épreuve, parmi lesquels quelques hommes forts du circuit, à l’image de Gildas Mahé (Breizh Cola), vainqueur de l’édition 2012 de l’épreuve ou de Xavier Macaire, tenant du titre. « La Solo Maître CoQ est traditionnellement la première course de la saison Figaro. Elle permet de valider tout le travail réalisé dans l’hiver et de jauger la concurrence. C’est une épreuve importante qui rencontre chaque année toujours plus de succès. Un succès lié notamment à son format qui mixe une grande course de 340 milles entre Belle-Ile, Yeu et Ré et des parcours côtiers, et qui en fait un exercice particulièrement complet », assure le skipper de Groupe SNEF qui ambitionne légitimement de signer un troisième podium d’affilée sur la compétition. « L’épreuve m’a effectivement plutôt bien réussi lors des deux dernières éditions et j’espère évidemment faire aussi bien cette année. Je ne viens pas pour faire de la figuration et je vais tout donner, même si j’ai bien conscience que le niveau sportif est à la fois très relevé et très homogène et que, de ce fait, ça brasse énormément dans les classements », détaille Xavier, sociétaire du club Les Sables d'Olonne Vendée Course au Large.

Nautisme Article
Xavier Macaire (SNEF) vient remettre son titre en jeu !© Vincent Olivaud

Objectif performance pour les uns, expérience pour les autres

Si ce dernier affiche clairement des objectifs de performance, d’autres en revanche, débarquent à la Solo Maître CoQ avec des ambitions plus modestes, comme en témoigne Estelle Greck (Cap Horn). « Ce sera ma toute première course en Figaro. Je m’entraîne depuis un mois sur le support et c’est hyper formateur car le niveau de la classe est très gros », commente la navigatrice qui a, avant ça, fait ses gammes en Mini puis en Class40. « Je découvre le bateau et je renoue avec le solitaire puisque depuis ma participation à la Mini Transat en 2017, je n’ai fait que du double », ajoute Estelle qui, pour mémoire, a été victime d’un démâtage lors de la dernière Transat Jacques Vabre alors qu’elle occupait la 7e position chez les 40 pieds, au côté de Charles-Louis Mourruau. « Ça a été une chance pour moi de rebondir rapidement sur ce nouveau projet après la Route du Café en faisant la rencontre de Laurent Givry », précise la skipper que l’on retrouvera en duo avec ce Français expatrié aux US, lors de la Solo Concarneau puis de la Transat AG2R, avant, elle l’espère, pouvoir s’aligner au départ de la Solitaire si elle parvient à boucler son budget. « Je sais que je m’apprête à franchir une grosse marche et à entrer encore un peu plus dans la cour des grands », annonce Estelle Greck. Même chose pour Elodie Bonafous (Bretagne – CMB Océane), Nils Palmieri (Namasté) ou encore Kévin Bloch (Team Vendée Formation), qui, malgré une participation, l’an passé, à la Sardinha Cup en double avec Henri Leménicier, se prépare également à sa première confrontation en solo sur le circuit exigeant des Figaro Bénéteau.

Nautisme Article
Au programme : deux manches côtières lundi 16 et mardi 17 mars, une journée off le mercredi puis le départ de la grande course jeudi 19 mars à 13h, avec une ETA le samedi 21 aux Sables d'Olonne.© Christophe Breschi

Des « petits nouveaux » pas si nouveaux

Certains « petits nouveaux » de cette 17e Solo Maître CoQ possèdent toutefois déjà une très grosse expérience du large, à l’image d’Alan Roura (La Fabrique), 12e du Vendée Globe 2016-2017 et actuellement en préparation du prochain Tour du Monde. « Mon 60 pieds IMOCA est actuellement en chantier. Avec l’échéance du 6 novembre qui approche à grand pas, il faut que je navigue. Le Figaro est, en ce sens, très intéressant et il se trouve que les dates de la Solo Maître CoQ correspondent bien à mon calendrier. Je vais pouvoir me confronter, régater au contact. Je sais que je risque d’être dans les choux et que ça va être dur, mais comme je l’ai dit, l’idée, c’est de passer un maximum de temps sur l’eau », déclare le marin suisse. « Depuis un mois, j’enchaîne les entraînements. Je ne vise pas une perf, mais je ne viens pas pour finir dernier non plus. Il y a quelques années, j’ai fait pas mal de régates en solo. J’ai des restes mais ça revient petit à petit », s’amuse Alan d’ores et déjà impatient de jouer des coudes.

Au programme : deux manches côtières lundi 16 et mardi 17 mars, une journée off le mercredi puis le départ de la grande course jeudi 19 mars à 13h, avec une ETA le samedi 21 aux Sables d'Olonne.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.