Entretien avec Normandie Maritime : « C'est le moment ou jamais d'effectuer les derniers travaux sur les bateaux »

Economie
Mardi 28 avril 2020 à 17h00

Créée fin novembre 2017 durant les Assises de l’Économie de la Mer au Havre, l’association Normandie Maritime a pour mission la promotion, le développement et la coordination de la filière régionale de l’économie maritime et fluviale. Entretien avec Delphine Lefrançois, Déléguée Générale de l'association.

Port de Carentan ©Normandie Maritime
Créée fin novembre 2017 durant les Assises de l’Économie de la Mer au Havre, l’association Normandie Maritime a pour mission la promotion, le développement et la coordination de la filière régionale de l’économie maritime et fluviale. Entretien avec Delphine Lefrançois, Déléguée Générale de l'association.

Pouvez-vous nous présenter Normandie Maritime ? « Normandie Maritime est une association qui fédère l’ensemble des entreprises qui travaillent autour des activités du maritime en Normandie. Nous avons plus d’une centaine de membres qui ont rejoint notre association et nous avons vocation à fédérer et à communiquer autour des savoir-faire de nos entreprises qui oeuvrent dans les domaines du maritime, aussi bien la construction et réparation navale que les services maritimes (projets d’énergies marines renouvelables) et enfin le nautisme. Nous avons au sein de notre administration les grands ports, notamment Haropa Ports et Ports de Normandie qui sont présents sur notre territoire. Nous travaillons avec les ports pour les accompagner et les sensibiliser au port de plaisance de demain par exemple, pour mettre en place de nouveaux services pour une nouvelle typologie de clientèle, pour renouveler un peu les ports et leur modèle économique. Nous sommes également présents au salon du Nautic chaque année avec les professionnels avec des institutionnels, des loueurs… »

Quelles sont vos actions actuellement ? « Dès le départ, nous avons mis en place une enquête auprès de nos membres pour connaître les implications que cela allait avoir sur leurs activités. Elle a été réalisée au tout début de la crise et malheureusement, je pense que cela a empiré depuis, notamment pour ceux qui sont en relation habituellement avec du grand public puisqu’ils ont du fermé leur structure et n’ont plus d’activités. Certains ont repris le travail pour la gestion des commandes ou de la prospection téléphonique mais cela reste malheureusement très insuffisant… Au tout départ, ces derniers nous disaient qu’en plus de devoir fermer, ils avaient des trésoreries très tendues qui allaient les fragiliser. Le fait d’avoir maintenu le confinement jusqu’au 11 mai et de prévoir un déconfinement progressif, cela inquiète d’autant plus les professionnels qui nous disent : l’année 2020 sera une année zéro.

Nous avons organisé un webinar il y a deux semaines afin qu’ils puissent échanger les uns les autres (majoritairement les entreprises du nautisme sont situées dans le Cotentin mais aussi au Havre et à Rouen), nous faire part de leurs difficultés quotidiennes, nous informer si les dispositifs se sont mis facilement en place comme le fond de solidarité, et nous les avons également incité à partager leurs bonnes pratiques en termes d’organisation du travail, de conseils comme les bonnes pratiques pour décontaminer un bateau, etc.

Nous avons également contacté le Comité Régional du Tourisme normand afin de, pourquoi pas, imaginer un label pour rassurer les touristes et leur garantir une prestation sérieuse, des conditions sanitaires respectées… à élargir à tous les professionnels du tourisme comme les hôtels, les restaurants, et pas seulement ceux du nautisme. Cela doit être travaillé collectivement et réfléchi au plus large niveau touristique.

Enfin, il y a quelques années, la Fédération nautique normande, une ancienne structure dédiée au nautisme aujourd’hui absorbée par Normandie Maritime, avait travaillé sur des packages pour permettre à un touriste de faire de la voile puis de visiter le Mont Saint-Michel par exemple. Nous avons la matière, qui pourrait être retravaillée pour redynamiser l’activité.

Bien sûr pour toutes ces idées, nous ne parlons pas de 2020 mais de 2021… »

On peut imaginer que la Normandie sera une destination touristique de proximité phare pour les franciliens notamment... « C’est en effet le pari que nous faisons avec Normandie Attractivité et le CRT. Ces derniers travaillent actuellement sur des communications pour attirer un maximum de franciliens, et relancer un peu l’économie. »

L'activité va pouvoir reprendre progressivement jusqu'au 11 mai pour les professionnels, c'est déjà le cas en Normandie ? « Quelques ports recommencent à faire du grutage pour sortir les bateaux de l’eau et les préparer pour la reprise et ces derniers ont contacté Normandie Maritime pour nous informer du manque de place de grutage sur ces ports. Notre rôle ensuite est de contacter les exploitants portuaires pour ouvrir des places. Nous sommes aussi porte-parole dès lors qu’il y a une problématique pour les professionnels. C’est le moment ou jamais, avant le déconfinement et l’arrivée des touristes d’effectuer les derniers travaux sur les bateaux. »

Comment imaginez-vous la saison estivale ? « Je pense que déjà les Normands auront besoin de revoir leur mer et pour les autres, qui ont été confinés dans un espace plutôt restreint, il y a un manque de liberté et la mer est le symbole de la liberté. J’aurai tendance à penser que les gens vont avoir envie d’aller sur la mer pour vivre une belle expérience et un retour à la liberté. »

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.