Au Vieux Port de Saint-Raphaël « Il y a du monde sur les pontons, on sent que ça redémarre, c'est bien pour le moral de tout le monde. »

Economie
Mercredi 20 mai 2020 à 6h28

Entretien avec Mathieu Bertora, responsable du Vieux Port de Saint-Raphaël et Directeur Technique de l'ensemble des sites de la Régie des Ports Raphaëlois (le Vieux Port, Santa Lucia, Boulouris, Agay et les Ancres à vis) qui nous parle des mesures mises en place dans les ports et surtout de la reprise de l'activité, avec de bons indicateurs pour la saison estivale.

Vieux Port, Saint-Raphaël ©Frédéric Hédelin
Entretien avec Mathieu Bertora, responsable du Vieux Port de Saint-Raphaël et Directeur Technique de l'ensemble des sites de la Régie des Ports Raphaëlois (le Vieux Port, Santa Lucia, Boulouris, Agay et les Ancres à vis) qui nous parle des mesures mises en place dans les ports et surtout de la reprise de l'activité, avec de bons indicateurs pour la saison estivale.

Quelle a été l'organisation durant le confinement ? « Durant le confinement, la Régie des Ports Raphaëlois a assuré la surveillance des plans d’eau. La capitainerie de la régie était ouverte. Nous avons donc assuré la gestion du plan d’eau et la surveillance des bateaux. Les agents intervenaient si besoin par exemple pour une problématique d’amarrage, tout en contactant ensuite ou au préalable selon la situation les propriétaires pour leur dire que leur bateau avait été mis en sécurité et qu’ils soient rassurés. Des photos ont également été envoyées pour rassurer des propriétaires étrangers par exemple. »

Quelles nouvelles mesures avez-vous mis en place ? « Nous avons rédigé un protocole sanitaire interne à notre fonctionnement, avec la Fédération Française des Ports de Plaisance et l’UPACA qui nous ont envoyé des supports. Nous avons présenté le document en réunion des délégués du personnel début mai. Ensuite, nous avons acheté des panneaux polycarbonates pour protéger les usagers et nos secrétaires d’accueil. Nous avons bien entendu acheté masques, gants, gel… Les membres du personnel de la Régie des Ports sont tous équipés. Bien sûr nous réalisons un nettoyage quotidien des locaux. Le marquage au sol a été fait dans toutes les capitaineries avec distributeurs de gel hydro-alcoolique pour les clients, les affichages réglementaires mais également des arrêtés préfectoraux qui autorisent la reprise de la navigation de plaisance avec les distances maximum de déplacement des bateaux (54 milles autour du port d’attache) et la capacité maximum à bord (10 passagers). Enfin, nous avons modifié notre système de réservation pour les bateaux qui souhaitent venir en escale. Dans la fiche de demande, pour tous les ports de la Régie, nous avons rajouté des éléments comme le port de provenance, le nombre de personnes à bord…

 

Sinon, nous avons travaillé comme chaque début de saison, nous avons préparé nos structures et terminé les travaux (travaux de voirie pour le port d’Agay, réparations de pontons, remplacement de mouillages au port de Santa Lucia...). Nous sommes prêts pour la saison dans les cinq structures que gère la Régie des Ports. »

Constatez-vous une reprise de l'activité ces derniers jours ? « Après une période d’annulation et de reports, nous avons une recrudescence d’activité de Français qui souhaitent réserver pour la période estivale, ce qui est un bon indicateur. Certains professionnels comme les loueurs, commencent à bien remplir leur période estivale pour des locations de trois jours, une semaine alors qu’elle s’était bien vidée au préalable. C’est plutôt positif ! »

Les chantiers ont pu reprendre leurs activités rapidement, pendant le confinement ? « Oui, les chantiers ont pu reprendre plus tôt car les professionnels du nautisme qui avaient en charge la garde et la préparation de certains bateaux avant saison ont eu des autorisations de la préfecture maritime et du sémaphore pour naviguer et se déplacer pour emmener les bateaux au chantier. La reprise de l’activité des chantiers a été relativement rapide. Ils ont fermé une quinzaine de jours environ. »

Comment voyez-vous la saison estivale ? « Le retour « à la normale » de nos plaisanciers s’amorce progressivement. Après les inconnues, ce sont les escales de passage, c’est-à-dire les nuitées. Auront-elles lieu ? Dans quelles proportions ? Et ensuite, c’est la partie concernant la reprise des professionnels, que ce soient les loueurs de bateaux,  les créateurs d‘évènementiel avec des sorties à la journée à bord de grosses embarcations… tous vont certainement rencontrer des difficultés.

La reprise des transports maritimes raphaëlois au Vieux Port ne devrait pas tarder. Ils peuvent naviguer avec des quotas de 50% de la capacité de leurs bateaux. Il faut maintenant que la demande revienne… »

Comment d'escales de passage accueillent chaque année les ports raphaëlois en moyenne ? « Au Vieux Port, il faut compter environ 1 000 escales (de passage) par saison et à Santa Lucia, 8 600. Quant à la structure des Ancres à vis, c’est environ 2 000 passages. Cela ne tient pas compte des bateaux qui viennent à la semaine, mais uniquement des nuitées. Mais les réservations à la semaine et au-delà redémarrent et les réservations s’accélèrent en ce moment ! »

Ce sont des habitués qui réservent pour cet été ou des vacanciers ? « Après une autorisation de la préfecture de naviguer le 15 mai, les demandes de réservations sont arrivées pour une semaine, deux semaines… et ce ne sont pas que des personnes qui se déplacent uniquement en bateau. Ce sont des personnes qui louent un appartement, qui vont à l’hôtel et qui vont consommer. Il y a à la fois des vacanciers et des personnes qui renouvellent, des habitués qui louent un logement en même temps. C’est une demande variée et c’est un bon indicateur de la reprise économique locale qu’on espère sur le long terme. »

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.