Tour de France: la course se joue aussi à terre

Course au large
Mardi 8 juillet 2014 à 11h37

Sur l’eau, les équipages s’affrontent à bord de monotypes. À terre, c’est une toute autre course qui se joue pour permettre aux navigants d’être le plus performant possible.

Sur l’eau, les équipages s’affrontent à bord de monotypes. À terre, c’est une toute autre course qui se joue pour permettre aux navigants d’être le plus performant possible.

Le talent des skippers et équipiers ne suffit pas toujours pour faire la différence sur une compétition telle que le Tour de France à la Voile. Les équipes techniques des neuf teams ont également leur rôle à jouer. Un rôle crucial qui peut faire la différence en mer. « Notre objectif est de soulager au maximum l’équipage car le rythme est dense sur la course. Sur chaque étape, tout doit être prêt et installé avant l’arrivée du bateau, nous explique Louis Viat, responsable organisation du Groupama Sailing Team et navigant. Plus l’assistance est efficace et bien préparée, et plus cela a un impact positif sur les résultats sportifs car les marins sont bien reposés, ont bien mangé et n’ont plus mal au dos… ». Un vrai challenge à reproduire à chaque étape, avec une mécanique bien rodée. « À chaque arrivée, Ronan Jugeau, le préparateur du bateau, attend l’équipage sur le ponton avec tout son matériel pour être prêt à intervenir, les sacs des navigants sont dans leurs chambres à l’hôtel et le repas est préparé. Cela permet de perdre le moins de temps possible. Notre challenge à terre, c’est de tout faire pour que le bateau soit prêt à naviguer et que l’équipage soit en forme pour aborder au mieux les régates et les étapes », poursuit-il. Et comme l’an dernier, le Groupama Sailing Team dispose d’un gros semi-remorque qui se déplace d’étape en étape, d’une grande tente et du camion du préparateur, dans lequel est stocké tout le matériel technique. « Cela constitue la base de notre dispositif logistique sur le Tour. Le semi-remorque part dès que le bateau est en course afin que tout soit prêt quand l’équipage arrive », poursuit-il.


Un dispositif bien rodé
 

Au sein de l’équipe, chacun a un rôle bien défini. Composé de Lætitia Brière, qui gère la logistique et la cuisine, de Ronan Jugeau, le préparateur du bateau, de Chloé Briand, la kinésithérapeute et ostéopathe et de Louis Viat qui chapeaute l’organisation, le team vit donc au rythme des étapes de la course. Un chauffeur, qui joue également le rôle de responsable de la base, du rangement, de l’électricité et des branchements complète le dispositif.
« Chloé voit les navigants un par un entre chaque étape pour des massages, des soins et des séances de kiné pour leur permettre de récupérer. Certaines étapes sont dures physiquement et les organismes sont très sollicités au niveau du dos. C’est bien qu’elle soit là, c’est hyper important. Elle a un programme assez chargé en retour d’étape. On essaie de proposer des soins en piscine en plus sur certaines étapes, ou de trouver des activités sympas et bénéfiques, précise Louis Viat. Ronan, de son côté, doit assurer l’entretien et le nettoyage du bateau. À l’arrivée de chaque étape, il établit une job list avec les navigants et fait en sorte que le bateau soit impeccable et en état de fonctionnement dès le lendemain matin ». À noter également la présence de Thierry Peponnet, coach du Groupama Sailing Team, sur certaines étapes clefs. « Il ne vient pas sur toutes les étapes. Il était là au départ et sera là sur les étapes de transitions, pour apporter de la sérénité aux navigants et leur prodiguer d’importants conseils », souligne Louis Viat, qui a la double casquette terre et mer sur ce Tour de France à la Voile. « Je concilie les deux. Je peux être amené à naviguer sur certaines étapes à la demande de Franck Cammas. Je suis en stand-by et prêt à dégainer si besoin. Mais j’ai l’habitude, cela ne pose pas de problème. Nous avons quasiment la même équipe que l’an dernier à terre, chacun a son rôle. Une fois que tout est lancé, je n’ai pas grand-chose à faire à part recadrer si besoin. Mais ce n’est pas encore arrivé ».
On l’aura compris, le Groupama Sailing Team est arrivé fin prêt sur le Tour de France à la Voile pour tenter le doublé. « On commence le Tour sans Franck Cammas. On va voir comment cela va se passer. Mais on a déjà fait des régates d’avant-saison sans lui. On a tous adopté la méthode Cammas et on est capable de gagner des étapes sans lui. Ça ne change rien à notre mode de fonctionnement, même si sa présence donne un coup de booste à tout le monde », conclut Louis Viat.


Les 9 équipes engagées: BE. Brussels – Bienne Voile, Bretagne Crédit Mutuel Elite, Courrier Dunkerque 3, Groupama 34, Nantes Saint-Nazaire, Normandie-Acerel, Team Oman Sail, Toulon Provence Méditerranée COYCH, Ville de Genève – Carrefour Addictions.
 

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…