Météo du Vendée Globe : qu'est-ce que les alizés?

Course au large
Vendredi 18 novembre 2016 à 6h30

Les 28 concurrents encore en course pour le Vendée Globe poursuivent leur grande descente de l'océan Atlantique. Les leaders sont déjà dans l'hémisphère sud et profitent d'un alizé de sud-est bien établi ; leur objectif est de contourner l'anticyclone de Sainte-Hélène pour conserver suffisamment de vent dans leur route en direction du Cap de bonne espérance. Les poursuivants sont encore sous l'influence du "pot au noir" avec une succession d'orages et de zones de calme qui mettent les marins à rude épreuve.

Les 28 concurrents encore en course pour le Vendée Globe poursuivent leur grande descente de l'océan Atlantique. Les leaders sont déjà dans l'hémisphère sud et profitent d'un alizé de sud-est bien établi ; leur objectif est de contourner l'anticyclone de Sainte-Hélène pour conserver suffisamment de vent dans leur route en direction du Cap de bonne espérance. Les poursuivants sont encore sous l'influence du "pot au noir" avec une succession d'orages et de zones de calme qui mettent les marins à rude épreuve.

Dès le XVème siècle, les navigateurs portugais ont profité des alizés pour traverser l'Atlantique et partir à la conquète du nouveau monde. Jusqu'au XIXème siècle, ils ont joué un rôle majeur dans les échanges commerciaux de la marine d'où le terme de trade winds utilisés par les anglais. Ces alizés présentent l'avantage de souffler tout au long de l'année sur les régions intertropicales (entre le 23°N et le 23°S). Ils soufflent du nord-est vers le sud-ouest dans l'hémisphère nord et du sud-est vers le nord-ouest dans l'hémisphère sud. La zone de rencontre de ces deux alizés est appelée zone de convergence intertropicale et correspond à l'équateur météorologique. Cette dernière fluctue selon les saisons, se situant vers le 10°N en été et vers le 5°S en hiver.

 

Comment vont  se comporter les alizés? Telle est la question que se posent tous les navigateurs, qu’ils soient professionnels ou amateurs, lorsqu’ils entreprennent une traversée de l’Atlantique nord vers l’Equateur ou les Antilles. Dans les meilleures conditions, les alizés soufflent de manière régulière à 20-25 nœuds. Mais ce n’est pas toujours le cas, ils peuvent aussi être très instables, avec des variations de 100 degrés dans leur orientation et des rafales de vent pouvant monter jusqu’à 45 nœuds. «Avec les alizés, il y a deux scénarios, explique Pascal Scaviner, responsable du service prévisions pour Météo Consult-La Chaîne Météo. Les navigateurs se trouvent soit dans une autoroute où ça roule bien, c’est-à-dire avec des alizés porteurs, soit sur une nationale avec des feux, des ralentissements et parfois des accidents, c’est le cas des alizés instables».


Car s’ils sont bien connus pour leur action favorable, les alizés peuvent également s’avérer dangereux et destructeurs. «Le danger dans des régimes d’alizés, c’est d’avoir un temps instable avec des grains, précise Pascal Scaviner. On peut alors être subitement confronté à des rafales à 45 nœuds au cours de la nuit qui sont capables de déchirer les voiles». Raison pour laquelle les amateurs qui désirent naviguer jusqu’aux Antilles préfèrent une traversée au cours de l’hiver. Ces vents sont généralement porteurs à la saison hivernale, et plus instables l’été avec de fréquents orages. Accident ou pas, ces vents instables obligent surtout le navigateur à effectuer beaucoup de manœuvres pour repositionner le bateau dans le droit chemin. Si la traversée n’est donc pas impossible l’été, le navigateur doit tout de même s’attendre à mettre deux fois plus de temps. Autre détail d’importance dans cette route qui passe par les Canaries, l'influence des reliefs : l’idéal est de passer entre des îles au relief très réduit afin de bénéficier du vent. Les îles au relief élevé créent des zones de dévente, des zones sans vent dans lesquelles la traversée est ralentie.


Un alizé de sud-est modéré sur la route des skippers du Vendée Globe

Entre l'Equateur et le 15°S, l'alizé de secteur est-sud-est souffle entre 15 et 20 noeuds ce qui permet aux navigateurs de progresser au travers à bonne allure et de passer au large des côtes brésiliennes. Il leur faudra ensuite opérer un virage vers le sud-est en naviguant en bordure ouest de l'anticyclone de Saint-Hélène. Il semble que cet anticyclone soit positionné très sud ce qui va les obliger à faire un détour sur leur route en direction du large de l'Afrique du Sud.
 

 

 

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.