Philippe Chiappe, pilote F1 bateau : « on reste dans l'incertitude d'un championnat »

Motonautisme
Mardi 28 avril 2020 à 6h30

Avec trois titres de Champion du Monde et 35 podiums en Formule 1 motonautique, Philippe Chiappe est de loin le meilleur pilote français de Formule 1 H20. C'est le chef de file d'une écurie professionnelle franco-chinoise. Confiné comme la plupart des sportifs, il ne peut, pour le moment, participer à aucune compétition. En attendant le prochain Grand Prix, le pilote rouennais évoque sa préparation, la suite de sa carrière, les moteurs propres et l'avenir de sa discipline. Entretien.

©F1 H20
Avec trois titres de Champion du Monde et 35 podiums en Formule 1 motonautique, Philippe Chiappe est de loin le meilleur pilote français de Formule 1 H20. C'est le chef de file d'une écurie professionnelle franco-chinoise. Confiné comme la plupart des sportifs, il ne peut, pour le moment, participer à aucune compétition. En attendant le prochain Grand Prix, le pilote rouennais évoque sa préparation, la suite de sa carrière, les moteurs propres et l'avenir de sa discipline. Entretien.

Comment se passe le confinement ?

"Actuellement, je suis à la maison dans l’Eure et plutôt dans de bonnes conditions car je possède un jardin et il fait beau niveau météo pour le moment. Pour la préparation physique, c’est positif car cela me permet de courir et faire du vélo tous les jours. Côté Formule 1 bateau, c’est le calme plat. On ne sait pas comment la saison va se dérouler. On était tous prêts pour le Grand Prix F1 d’Arabie Saoudite, on avait même pris tous les billets d’avion. Or, l’épreuve a été annulée. Le Grand Prix du Portugal est décalé au mois de septembre mais on n’y croit pas trop. On reste dans l’incertitude !"

Nautisme Article
© F1 H20

Où se trouvent vos catamarans de course ? 

"Les bateaux étaient déjà partis par cargo en Arabie Saoudite mais on espère les avoir d’ici la fin du mois d’avril. Ils rejoindront notre base de La Rochelle, on pourra alors faire des essais. Mais entretemps, on ne peut pas travailler dessus. Cela va être une saison compliquée, si on a la chance encore d’avoir un calendrier ? On espère que le promoteur pourra nous organiser un mini championnat mondial d’ici la fin de saison. Nous restons confiants sur la Chine cet automne avec trois Grand Prix prévus à l’origine puis les courses aux Emirats Arabes Unis, à Abu Dhabi et à Sharjah.

Nautisme Article
© F1 H20

Des conséquences sur vos partenaires ?

"Comme beaucoup d’écuries de F1 et d’autres sportifs, nous sommes dans un flou total car personne n’a jamais vécu ce genre de situation. On se sait pas comment vont réagir les partenaires ou le promoteur de la F1 motonautique. Tout le monde va-t-il tenir financièrement ? Personne ne le sait encore. Cela fait partie aussi de la vie et le manque d’évènements sportifs dans le monde entier à l’issue du confinement va nous permettre de repartir. Cela sera peut-être plus compliqué pour certains pays et compétitions…"

Nautisme Article
La F1 H20 est la discipline reine du motonautisme. Elle rassemble les meilleurs pilotes du monde sur plusieurs Grand Prix à travers la planète. © F1 H20

Comment voyez-vous l'avenir de la compétition motonautique ? Il y a déjà quelques projets de moteurs électriques…

« Cela continue effectivement à bouger beaucoup avec le motoriste américain Mercury qui travaille sur de nouveaux projets. Pour le moteur 100% électrique ce ne sera pas possible en Formule 1, compte tenu du poids actuel des batteries. Le bateau n’est pas fait, à ce jour, pour l’électricité car il y a trop d’inertie. En revanche, le moteur 4 temps est sûrement une évolution qui va bientôt arriver. Mercury Racing a déjà réalisé des essais cette année. Il y a un an, ils nous ont présenté un nouveau moteur de course, sur la base d’un hors-bord Mercury de type Verado. Ils souhaitent aussi le montrer en vitesse mais aussi en endurance, aux 24 heures motonautiques de Rouen. Pour le moment, le hors-bord est encore trop lourd, il y a pas mal de problèmes techniques à régler mais je pense que d’ici 3-4 ans nous aurons un moteur de course 4 temps très performant. Sera-t-il tout de suite en F1 ? Je ne sais pas mais c’est une belle évolution possible. Notre moteur 2 temps actuel 2,5 l continue à avoir un bon rendement écologique et économique avec une puissance exceptionnelle, il est difficile de le remplacer… On ira vers le 4 temps comme tous les sports mécaniques mais cela représente un investissement important aussi pour les écuries car il va falloir redessiner les coques, les chassis, etc." 

Vous comptabilisez déjà 3 titres de Champion du Monde et 35 podiums en F1, sans compter près de 20 années de course inshore au compteur, vous arrêtez quand ?

"Une saison après l’autre (rires) ! J’arrête de dire chaque année que j’arrête car cela fait cinq ans que je le répète ! Plus sérieusement, je voulais arrêter à mon premier titre de Champion du Monde mais mes partenaires chinois n’ont pas voulu. Forcément quand tu viens d’être champion, tu veux continuer et en terminant plus tard second d'un championnat, tu sais que tu veux de nouveau être le meilleur. Mon écurie ne veut pas que j’arrête ma carrière et je dois transmettre mon expérience à Peter Morin (NDLR : autre pilote français de l’écurie). Ils considèrent que je peux être au top des résultats encore pendant plusieurs saisons ! "

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.