Sam Davies et Isabelle Joschke, destins croisés

Vendée Globe
Mardi 9 février 2021 à 9h26

Elles ont décidé d’aller au bout, coûte que coûte. Après le choc de l’avarie et de l’abandon, Sam Davies (Initiatives-Cœur) et Isabelle Joschke (MACSF) ont repris la route. La première depuis Cape Town, la seconde depuis Salvador de Bahia. Les deux navigatrices vont faire route ensemble pour rejoindre les Sables-d’Olonne. Alors qu’un match à cinq monopolise l’attention en tête de flotte et que Manu Cousin répare patiemment, retour sur le combat de ces deux femmes sur l’océan.

© Isabelle Joschke / MACSF
Elles ont décidé d’aller au bout, coûte que coûte. Après le choc de l’avarie et de l’abandon, Sam Davies (Initiatives-Cœur) et Isabelle Joschke (MACSF) ont repris la route. La première depuis Cape Town, la seconde depuis Salvador de Bahia. Les deux navigatrices vont faire route ensemble pour rejoindre les Sables-d’Olonne. Alors qu’un match à cinq monopolise l’attention en tête de flotte et que Manu Cousin répare patiemment, retour sur le combat de ces deux femmes sur l’océan.

Isabelle Jochke-Sam Davies, « femmes courage »

Elles ont décidé de reprendre la mer, de boucler la boucle, d’aller au bout de ce défi de géant. Sam Davies, après avoir heurté un Ofni et s’être arrêtée à Cape Town, était repartie dans les mers du sud mi-décembre. « C’était dur, j’ai longtemps été seule et mentalement, j’ai galéré comme jamais », souligne la navigatrice d’Initiatives-Cœur lors de la vacation ce lundi matin. Pourtant, elle n’a jamais douté de ce choix de repartir, d’aller jusqu’au bout. « Ça fait trois ans qu’on se préparait pour le tour du monde et tant que c’était possible, il n’y avait pas de raison de s’arrêter ».

Sam a la voix claire et ne cache pas son plaisir de continuer à avancer. Depuis vendredi, elle n’est plus seule puisqu’Isabelle Joschke (MACSF) a également largué les amarres à Salvador de Bahia où elle réparait son avarie de quille. « On s’est dit que c’était plus sympa de faire la route à deux, d’échanger sur les options météo, mais aussi de veiller l’une sur l’autre en matière de sécurité », assure Sam.

La veille, Isabelle Joschke confiait également son plaisir « d’être à nouveau en mer ». « C’est vraiment chouette d’écrire une vraie fin à cette histoire, de ramener le bateau aux Sables-d’Olonne. Symboliquement, c’est hyper important ». Et la navigatrice de MACSF de se réjouir : « on a prévu d’arriver avec Sam. Une fois qu’on sera sorties des alizés, ce sera bien d’être ensemble. On va choisir la même route ». Sam Davies conclut : « avec tout ce que j’ai traversé, je vais sans doute être plus fière de moi que si j’avais fini en course ».

Le point sur la course

La situation est inchangée pour les onze skippers encore en course. À moins de 800 milles des Sables-d’Olonne, un groupe de cinq skippers est toujours à la bagarre. Arnaud Boissières (La Mie Câline-Artisans Artipôle, 15e) et Kojiro Shiraishi (DMG MORI Global One, 16 e) ont pris une légère avance en se positionnant à l’avant du front, à la différence d’Alan Roura (La Fabrique), Stéphane Le Diraison (Time for Ocean) et un peu plus loin Pipe Hare (Medallia), légèrement en retrait. « Arnaud navigue très bien, je ne sais pas comment il fait », s’amuse Kojiro qui assure que « le match à cinq va se poursuivre jusqu’au bout ».

Pour Didac Costa (One World, One Ocean), à plus de 640 milles au Sud-Ouest d’Arnaud Boissières, la situation s’améliore : l’espagnol n’aura pas à manœuvrer face à l’actuelle dépression, ni même la suivante, qui annonce pourtant 50 à 55 nœuds fichiers. Contacté à la vacation ce matin, Didac explique : « je suis obligé d’être un peu plus lent, c’est forcément frustrant et puis j’ai quelques petits problèmes, notamment à mon safran. Mais je m’accroche ! »

Manuel Cousin continue de s’accrocher 

Samedi dernier, l’équipe de Manuel Cousin annonçait une avarie de quille à bord de Groupe SETIN. Malgré le choc, le skipper n’a pas ménagé ses efforts : résine, strat’, le bateau s’est transformé en atelier de bricolage. Mais il tient bon et poursuit sa route. « Tout va bien, a-t-il assuré à la direction de course par message. Les travaux de strat’ sont terminés, c’est en train de sécher. » Désormais, Manuel Cousin doit s’atteler à bloquer la quille dans l’axe, et il va bénéficier de conditions plus clémentes pour y parvenir.

La solitude selon Clément Giraud

C’est l’un des rayons de soleil de la journée. Une vidéo envoyée par Clément Giraud qui s’amuse à sa manière de la solitude. Le montage de la vidéo donne en effet l’impression qu’il y a deux skippers sur le bateau. « Tu peux me filer un coup de main ? » lâche-t-il torse nu sur le pont. « Ouais c’est bon pour moi » répond Clément Giraud, cette fois habillé en polo et assis à la table à carte.  Et les punchlines continuent : « Je ne suis pas tout seul à bord là, vous venez m’aider les gars ? » « Clément, je pensais que tu voulais faire le Vendée Globe tout seul » Fou rire garanti !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.