Nordistes-sudistes, le match se poursuit !

Course au large
Mardi 25 mai 2021 à 20h07

Deux routes et une même arrivée. En ce 12e jour de mer, les forces en présence sont toujours identiques avec un groupe au Sud mené par Bretagne - CMB Performance et GUYOT Environnement - Ruban Rose, et un autre au Nord avec notamment Skipper Macif et Queguiner - Innovéo. Dans le même temps, les frères Livory, victimes d’une voie d’eau hier, se montrent rassurants et poursuivent leur route. État des lieux.

Transat en double - Départ ©Alexis Courcoux
Deux routes et une même arrivée. En ce 12e jour de mer, les forces en présence sont toujours identiques avec un groupe au Sud mené par Bretagne - CMB Performance et GUYOT Environnement - Ruban Rose, et un autre au Nord avec notamment Skipper Macif et Queguiner - Innovéo. Dans le même temps, les frères Livory, victimes d’une voie d’eau hier, se montrent rassurants et poursuivent leur route. État des lieux.

« Ce que je sais, c’est que je ne sais rien ». La maxime que l’on prête à Socrate trouve un écho particulier dès lors que l’on s’aventure au large et que l’on tente de donner le meilleur sur son bateau au cœur de l’océan. La Transat en Double – Concarneau – Saint-Barthélemy ne fait pas exception. Car après 12 jours de mer, impossible de déterminer qui va s’imposer. La tête de la flotte est toujours divisée en deux groupes distincts qui se sont évertués à conforter leurs positions toute la semaine dernière : les nordistes (avec six duos) et les sudistes (avec huit duos).

« L’option Nord ? On y croit ! » (Violette Dorange) 

Ce mardi, les sudistes ont retrouvé un peu de vitesse. Comme on l’a constaté ce week-end, les routages semblent légèrement plus favorables aux partisans du sud. « Sur le papier, leurs routages sont relativement fiables », explique Yann Château à la direction de course. Les prévisions de Météo Consult annoncent en effet des conditions relativement stables entre 15 et 20 nœuds de vent. « Pour eux, c’est un peu ‘l’autoroute’ », souligne Francis Le Goff, le directeur de course. Leur progression pourrait néanmoins être ralentie par les sargasses, ces algues brunes présentes dans les eaux tropicales.

Pour les nordistes en revanche, les conditions météorologiques s’annoncent légèrement plus complexes. « Ils vont devoir être attentifs à la moindre variation de vent, être à l’ouvrage en permanence, souligne Francis Le Goff. C’est stressant, il faut payer de sa personne et accepter de voir les sudistes passer devant dans les derniers classements ». Pas de quoi décourager Violette Dorange, associée à Alan Roberts à bord de Devenir, l’un des duos nordistes. Elle résume la situation : « nous avons une grosse zone de molle qui se place devant nous. On devrait la passer jeudi ou vendredi mais tout l’enjeu est de savoir comment ». Elle en profite pour rappeler que l’enthousiasme est toujours intact à bord : « l’option nord ? on y croit ! »

« Je ne sais fichtrement pas quelle option sera la bonne » (Gildas Mahé)

Même détermination à bord de Queguiner - Innovéo, au coude à coude avec Skipper Macif (Pierre Quiroga - Erwan Le Draoulec). Tanguy Le Turquais explique : « nous savions que l’option nord était plus risquée que l’option sud. Mais au moment où nous avons pris cette décision, il n’y avait aucune raison de dire qu’elle passerait moins bien. Nous aussi on y croit, on sait que c’est la météo qui va décider ! »

Chez les sudistes, on sait aussi que rien n’est encore joué. Gildas Mahé (Breizh Cola) le résume à sa manière : « je ne sais fichtrement pas quelle option sera la bonne. Les routages sont des outils mathématiques formidables mais souvent limités car ils ne prennent pas en compte le bon sens marin ou encore les contraintes à bord ». « On espère que les « gars du nord » ne vont pas accélérer. Qu’ils soient à l’arrivée à l’heure de l’apéro mais pas trop tôt par rapport à nous ! » s’amuse Loïs Berrehar, qui mène la course d’une courte tête avec Tom Laperche (Bretagne - CMB Performance).

Les frères Livory tiennent bon 

À plus de 500 milles à l’Est de la tête de la flotte, les frères Livory poursuivent eux aussi leur progression. Les dernières heures ont été agitées et pour cause : une voie d’eau s’était déclarée à bord hier dans la soirée. « La vanne d’alimentation du moteur a cassé, ont-ils expliqué ce matin. Nous avons mis une pinoche (cône en bois utilisé pour obturer une voie d'eau) avec du tissu pour colmater, on a vidé l’eau du bateau et contrôlé pour voir si tout était étanche. Nous avons fait une rallonge avec les tuyaux d’assèchement du bateau directement branchés au moteur pour que l’eau puisse arriver à la pompe ».

Ils reconnaissent « avoir pris un petit coup sur la tête », la faute à « toute l’énergie déployée pour résoudre ce problème ». Mais les deux frères ont tenu bon et repris progressivement leur rythme en évoluant à 7 nœuds de moyenne dans les dernières heures. « Ils sont sous petit spi et devraient pouvoir parcourir 200 milles par jour », précise le directeur de course, Francis Le Goff. Après 12 jours de compétition donc, les 18 duos qui se sont élancés depuis Concarneau sont toujours en course et se rapprochent patiemment de Saint-Barthélemy.

Nautisme Article
Transat en double© Alexis Courcoux

Le pointage de 18 heures :

1. Bretagne – CMB Performance (Tom Laperche / Loïs Berrehar)

2. Breizh Cola (Gildas Mahé / Tom Dolan) à 4,9 nm

3. GUYOT Environnement – Ruban Rose (Pierre Leboucher / Thomas Rouxel) à 9,7 nm

4. Groupe Gilbert (Fabien Delahaye / Anthony Marchand) à 17 nm

5. Teamwork (Nils Palmieri / Julien Villion) à 20,2 nm

6. Gardons la vue (Martin Le Pape / Yann Eliès) à 24,5 nm

7. MonAtoutEnergie.fr (Arthur HUBERT / Clément Commagnac) à 26 nm

8. CYBELE VACANCES TEAM PLAY TO B (Pep Costa / Will Harris) à 31 nm

9. Bretagne – CMB Océane (Elodie Bonafous / Corentin Horeau) à 34,1 nm

10. Région Normandie (Alexis Loison / Guillaume Pirouelle) à 34,9 nm

11. DEVENIR (Violette dorange / Alan Roberts) à 51,4 nm

12. Quéguiner - Innovéo (Tanguy Le Turquais / Corentin Douguet) à 52,7 nm

13. Skipper Macif (Pierre Quiroga / Erwan Le Draoulec) à 57,5 nm

14. (L’égoïste) - Cantina St Barth (Eric Péron / Miguel Danet) à 84,7 nm

15. RLC Sailing (Estelle Greck / Laurent Givry) à 106,5 nm

16. ERISMA GROUPE SODES – Fondation TARA OCEAN (Jérôme Samuel / Nicolas Salet) à 430,9 nm

17. INTERACTION (Yannig Livory / Erwan Livory) à 532,3 nm

18. KRISS-LAURE (Nicolas Bertho / Romuald Poirat) à 655,6 nm

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.