Transat Jacques Vabre : routage et rationnement

Transat Jacques Vabre
Vendredi 19 novembre 2021 à 9h37

La flotte entière progresse vers la Martinique, en composant avec ces conditions particulières qui imposent rigueur, patience, persévérance et à présent rationnement. Si les plus rapides voient la porte de sortie avec une ETA prévue pour le Maxi Edmond de Rothschild ce 23 novembre en début de nuit les Class40 pointent tout juste leur étrave vers l’ouest.

©Edenred
La flotte entière progresse vers la Martinique, en composant avec ces conditions particulières qui imposent rigueur, patience, persévérance et à présent rationnement. Si les plus rapides voient la porte de sortie avec une ETA prévue pour le Maxi Edmond de Rothschild ce 23 novembre en début de nuit les Class40 pointent tout juste leur étrave vers l’ouest.

Empannages le long du DST en Ocean Fifty C’est toujours groupée que la flotte des Ocean Fifty trace sa route, en remontant vers la Martinique. Les 7 multicoques ont passé hier leur marque de parcours Fernando de Noronha. Ils alignent les empannages en longeant la zone de navigation interdite, car le vent est près des côtes dans cette zone. Une dernière ligne droite qui ne va pas être reposante, tant il faut rester concentrés et tenir physiquement pour garder le contact avec les concurrents. Sur Leyton, la remontée dans le classement est spectaculaire, mais rien n’est encore joué et l’équipage franco-britannique nous disait ce matin : « Ça n’est pas facile sur pleins de niveaux, physiquement et mentalement, mais nous n’allons rien lâcher pour ce dernier morceau. » C’est privés de leur grand gennaker (voile d’avant importante pour ce dernier tronçon) que Thibaut Vauchel-Camus et Fred Duthil vont devoir effectuer les derniers milles qui les séparent de la Martinique. Après l’avoir vu se déchirer sur 25 mètres, les skippers ont tenté une longue et fastidieuse réparation qui aura tenu 45 minutes :  « nous ne voulions rien regretter ». Thibaut et Fred prévoient une arrivée vers le 24 novembre.

Imoca, de part et d’autre de l’Atlantique Les premiers sortent du Pot-au-Noir quand les derniers quittent l’archipel du Cap Vert. C’est la flotte la plus étalée, menée par le trio Ruyant-Lagravière sur LinkedOut, suivi de Dalin-Meilhat sur Apivia et de Beyou-Pratt sur Charal. Ce trio de tête est sorti de la zone de convergence intertropicale, mais celle-ci laissera du travail pour les suivants avec des conditions particulièrement capricieuses. Fernando de Noronha dans le viseur, les soixante pieds sont davantage tournés vers l’arrivée. Et sur les traces des Ocean Fifty qui depuis le début leur ouvrent le chemin, la remontée du Brésil annonce de belles glissades au portant.

Le long du Brésil, une partie de plaisir en Ultime Cet aller-retour le long du Brésil n’est que plaisir pour la flotte des Ultime qui « sont dans l’un des plus beaux endroits du monde pour naviguer, mer plate et petit travers », philosophait Thomas Coville (Sodebo Ultim 3) lors de la vacation du matin. Les conditions semblent en effet idéales pour eux qui, au dernier pointage, ont parcouru plus de 750 milles en 24 heures et affichaient des vitesse fulgurantes, avoisinant davantage les 30 nœuds que les 25 nœuds. Même s’il reste du chemin, la Martinique ne paraît plus bien loin.

Class40, le bon côté du Cap Vert Ils mettent enfin le cap à l’ouest, mais le mot d’ordre reste rationnement. « Niveau nourriture il va nous manquer quasiment une semaine, mais il ne faut pas que le moral se détériore trop. Compte-tenu des circonstances nous sommes plutôt contents », nous disaient Antoine Carpentier et Pablo Santurde Del Arco (Redman) ce matin. Les duos s’affairent au rationnement ainsi qu’au routage, avec deux options distinctes et des concurrents agressifs par derrière ! Chacun aimerait savoir si cela passe intérieur ou sud Cap Vert. La flotte est à l’image de l’incertitude : une fois de plus scindée en deux. L’équipage franco-espagnol conserve sa première place, méfiant, car le paquet plus au nord recolle dangereusement au paquet de tête, qui eux ouvrent le chemin de l’option entre les l’archipel, tout en affirmant « bien malin qui peut te dire quelle route va payer le plus. »

Les dates d'arrivée estimées en Martinique (au 19/11) :

Ultime : Maxi Edmond de Rothschild attendu le mardi 23 au soirée Ocean Fifty : Primonial attendu dans la nuit du 23 au 24 Imoca : LinkedOut attendu le jeudi 25 en fin d’après-midi Class40 : Redman attendu le mardi 30 dans l’après-midi

Pour retrouver l'intégralité du classement, c'est par ici !

Pour plus d'articles sur la Transat Jacques Vabre, découvrez le dossier de la rédaction !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…