ArMen, c'est un phare, c'est une course, c'est une légende

Course au large
Jeudi 2 juin 2022 à 11h37

Alors que vient de s’achever la 11ème édition de l’ArMen Race Figaro Nautisme pose un double regard sur la course et ses vainqueurs, mais aussi sur le phare qui lui a donné son nom.

©Isabelle Journiac
Alors que vient de s’achever la 11ème édition de l’ArMen Race Figaro Nautisme pose un double regard sur la course et ses vainqueurs, mais aussi sur le phare qui lui a donné son nom.

Après une année en pandémie, la classique (depuis 2011) trinitaine était de retour du 26 au 29 mai dernier au départ de La Trinité-sur-Mer. Au royaume de la course au large, la petite ville bretonne reste la Mecque de beaucoup d’équipages, la Société Nautique de la Trinité (SNT), l’église de nombreux adeptes. Alors, quand après avoir tourné autour de trois bouées en baie tout l’hiver, le club leur a proposé une longue et belle virée printanière dans le Golfe de Gascogne, l’enthousiasme a été immédiat. Dès la première édition, Ultim, Imoca, Multi50, Class40, Multi2000 et cinq classes d’IRC plus la catégorie IRC en double, avaient répondu présents. Les amateurs éclairés pouvant côtoyer le temps d’une régate plus grands noms de la régate (Michel Desjoyeaux, Marc Guillemot, Karine Fauconnier, Roland Jourdain…) n’étant pas le moindre des ses charmes, ils ont été jusqu’à plus de 200 bateaux sur la ligne de départ en 2017.

Le Blevec premier à la maison

S’ils n’étaient que 133 bateaux sur la ligne de départ cette année, il y avait quand même du beau monde, répartis en huit catégories et sur trois parcours. Les trimarans Ultims n’étaient que trois, mais compte tenu de l’écart de vitesse, ils avaient droit à un parcours dédié. Le petit temps a joué avec les nerfs des équipages, et si les bateaux ne se sont pratiquement pas lâchés d’un flotteur pendant 290 milles, à la fin c’est Yves le Blevec et son équipage de cadors qui s’imposent devant Thomas Coville (Sodebo) et Francis Joyon (Idec). À noter qu’en plus de l’équipage de haut niveau habituel, le local de l’étape avait invité à bord du trimaran Actual, quelques extras pour le moins talentueux, en la personne de Paul Meilhat et Yann Eliès. Dans l’autre parcours spécifique, de seulement 130 milles, celui dit de « La nuit de l’ArMen », Didier le Moal a respecté l’adage qui veut que l’on n n’est jamais mieux servi que par soi-même. Le patron de J-Composites a en effet mené son J/99 à la victoire. Avec cinq J dans les neuf premières places, le chantier Sablais s’est révélé être le roi de la nuit. En IRCB ce sont les JPK qui se sont illustrés en trustant toutes les marches du podium, à commencer par la première pour Éric Bastard sur Ishsha.

Un weekend de rêve

Nautisme Article
Thomas Bonnier et Frédéric Moreau premiers en IRC double

En multicoque, l’ORC 50 de Loïc Escoffier et le MG5 de Marc Guillemot, tous deux récemment sortis de leurs chantiers respectifs, ont eu les honneurs de la ligne d’arrivée. Mais le classement en temps compensé leur a été fatal. C’est le Dazcat 1195 Rock Steady dessiné par qui l’emporte. Un beau hold-up en terres bretonnes, pour ce joli plan de l’architecte anglais Darren Newton. En Class 40, la victoire revient à Nicolas d'Estais (Happyvore) devant Emmanuel le Roch (Edenred) et Valentin Gautier (CER Offshore - Banque du Léman), tous arrivés dans un mouchoir de poche au petit matin du 28 mai. Mais la magie de l’ArMen Race, c’est aussi de voir Pen Duick VI arriver en Baie de Quiberon au soleil levant avec Marie Tabarly à la barre. C’est la joie juvénile de Catherine Chabaud qui avait quitté les ors du parlement européen pour prendre la barre du Cigare Rouge qu’elle menait dans le Vendée Globe 1966-1997. C’est le sourire enfantin de Thomas Bonnier arrivé avec Frédéric Moreau premiers en IRC double sur leur JPK 1030 bien nommé Juzzy, même si la victoire finale en compensé revenait à un autre JPK, le 1010 de Dimitri Caudrelier.

Nautisme Article
Marie Tabarly à la barre de Pen Duick VI© The Elemen'Terre Project

Un phare sur l’horizon

Nautisme Article
© Y. Le Gal

Pourtant aucun des 518 équipiers venus de France, Suisse, Finlande, Grande Bretagne, n’aura vu le fameux phare d’ArMen. L’organisation avait préféré placer deux marques virtuelles, magie de la navigation électronique moderne, au nom du sponsor de l’épreuve, Uship, un peu plus au Sud du monument. Car oui c’est un monument que cette tour haute de 37 mètres, qui est le phare le plus éloigné des côtes françaises. Il a fallu 34 années de dur labeur, de 1867 à 1881, pour réussir à l’édifier sur cet îlot de seulement 105 m². Pendant 110 ans ses gardiens prendront tous les risques pour assurer 365 jours par ans la signalisation de la chaussée de Sein. Ce n’est qu’en 1990 qu’il sera automatisé, rompant quelque peu le charme c’est sûr. Peut-être qu’à l’image d’un Fastnet, l’an prochain les coureurs pourraient en faire le tour ? Réponse du 18 au 21 mai 2023.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…