DOSSIER SPÉCIAL ROUTE DU RHUM
Destination Guadeloupe en partenariat avec

Route du Rhum- Destination Guadeloupe 2022 : une course pas seulement française...

Route du Rhum
Mercredi 22 juin 2022 à 12h15

Lors de la première édition de 1978, le Canadien Mike Birch devance une flotte aux trois quart française. Une tendance qui ne se démentira jamais vraiment, favorisant l’idée que la course au large en solitaire est une spécialité franco-française. Et pourtant, venus d’autres horizons, ils sont plusieurs à avoir brillé et/ou animé la plus mythique des transats en onze éditions.

Mike Birch en 1978 ©Photo DR
Lors de la première édition de 1978, le Canadien Mike Birch devance une flotte aux trois quart française. Une tendance qui ne se démentira jamais vraiment, favorisant l’idée que la course au large en solitaire est une spécialité franco-française. Et pourtant, venus d’autres horizons, ils sont plusieurs à avoir brillé et/ou animé la plus mythique des transats en onze éditions.

À l’origine du mythe, pour en écrire le premier chapitre, il y a bien sûr Mike Birch et les 98 secondes qui le séparent de Michel Malinovsky. Le duel légendaire entre le petit trimaran jaune et le long cigare noir a éclipsé la troisième place de l’Américain Phil Weld à bord d’un trimaran signé Dick Newick lui aussi, le joli Rogue Wave. Sinon, la dizaine d’étrangers qui suivent les Français dans ce défi aux règles établies par les Britanniques pour leur transat, sont essentiellement européens, dont un certain Pierre Fehlmann. Le suisse, faisant face à de gros problèmes de pilote automatique, sera contraint à l’abandon et ne pourra amener son trimaran de 24.25m, l’ancien Great Britain III de Chay Blyth jusqu’à Pointe à Pitre. Il construira pourtant l’un des plus beaux palmarès de la voile helvétique en disputant notamment cinq Whitbread, le tour du monde en monocoque et en équipage. Un signe.  De fait, quatre ans plus tard, le contingent non-français s’est, comptant seulement 6 skippers dans ses rangs sur 36 marins au départ. La légende britannique, Sir Robin Knox-Johnston, vient se frotter à la jeune garde hexagonale et se classe quatorzième. Mike Birch, en récidiviste signe une belle troisième place sur Vital. Quant au génial architecte-constructeur américain Walter Greene, il mène ne laisse à personne le soin de mener son A Capella en Guadeloupe. Les deux éditions suivantes sont des années de faible affluence. Seulement 14 skippers rejoignent les Antilles lors de la victoire de Philippe Poupon en 1986 avec l’incontournable Mike Birch, quatrième sur son grand catamaran Formule Tag, et Walter Greene cette fois à la barre de Sebago, l’un des ses rares catamarans, de seulement 13 mètres. En 1990 ils ne sont que 15 au départ dont deux étrangers. Mike Birch bien sûr, toujours aussi régulier, quatrième sur un trimaran qui voit l’arrivée de Fujicolor dans le monde de la voile. Mais devant lui, un jeune impétrant Suisse de 24 ans seulement, s’octroie une magnifique troisième place à la barre du trimaran RMO, c’est un certain Laurent Bourgnon.

Nautisme Article
Ellen MacArthur et Laurent Bourgnon en 2002© Photo DR

La saga du Suisse

C’est aussi le début d’une forme d’hégémonie du surdoué francophone mais néanmoins Suisse, puisqu’à ce premier podium, succèderont un doublé historique. Première victoire donc en 1994, une édition que Mike Birch se voit contraint d’abandonner, une première. Steve Fossett, le milliardaire-aventurier américain, qui a racheté le trimaran de Florence Arthaud rebaptisé Lakota, se classe 5ème, suivi par le monocoque du regretté Canadien Jerry Roufs. En réalisant le doublé en 1998, Laurent Bourgnon devance neuf skippers français ! En effet, Mike Birch, pourtant infatigable, ne peut faire mieux que onzième. Son magnifique trimaran signé Nigel Irens aura une très belle carrière sous le nom de Nootka, mais il ne fait que 50 pieds (15.24m) et ne peut lutter contre les surpuissants trimarans Orma de 60 pieds. En milieu de tableau, deux noms apparaissent et ne laissent pas indifférents, surtout une. La petite anglaise Ellen MacArthur, tout juste sortie de sa première mini-transat, a en effet racheté le 50 pieds de Pete Goss et décroché un gros sponsor : Kingfisher. Un Vendée Globe homérique (deuxième derrière Michel Desjoyeaux) plus tard, elle reviendra sur la Route du Rhum 2002 pour cette fois l’emporter, à la barre de son Imoca. Le second est Suisse lui aussi, et de la bande à Bourgnon forcément. Il s’appelle Steve Ravussin (prononcer Stève) et s’il termine seulement 17ème en 1998, il sera l’un des héros malheureux de l’édition suivante. Alors que la flotte des trimarans Orma est décimée par la tempête qui a suivi le départ de Saint-Malo, lui passe, par le Nord. A 700 milles de l’arrivée en Guadeloupe, il n’y a pas de second en vue, tellement il a d’avance. Las, une légère survente, une réaction rendue un peu plus lente par la fatigue cumulée en neuf jours de mer, et son trimaran se retourne, comme les autres. Le destin est passé.

Nautisme Article
Alex Pella vainqueur en 2014 sur son Class40© Photo Route du Rhum DR

Class40 et Imoca, chantres de la mondialisation

Et surtout l’emprise française sur les classes majeures sera plus forte que jamais sur les quatre éditions suivantes. Seule la Class40 fera figure de bonne élève en matière d’internationalisation avec les victoires de Phil Sharp (GBR) en 2006 et Alex Pella (Esp) en 2014. Le Gallois Alex Thomson aurait pu, aurait dû, l’emporter dans la catégorie reine des Imoca en 2018, mais la fatigue l’a lui aussi poussé à la faute, s’échouant à l’entame du tour de la Guadeloupe. Devant démarrer son moteur pour se sortir de ce mauvais pas, l’incontournable pénalité associée à ce fait de course le laisse sur la troisième marche du podium.

Nautisme Article
Xu Jingkun sur China Dream en 2022© Photo Handout

Pour cette édition 2002, le multicoque, Ultim comme Ocean Fifty, est plus que jamais une spécialité française. Mais en monocoque, plusieurs étrangers ont une belle carte à jouer. On pense au Suisse Alan Roura sur Hublot, à l’Anglaise Sam Davies et à l’Allemand Boris Herrmann qui étrenneront leurs nouveaux bateaux. On gardera également un œil sur l’Italien Giancarlo Pedote, la Britannique Pip Hare, la Franco-Allemande Isabelle Joschke, l’Irlandais Conrad Coleman, le Japonais Kojiro Shiraishi, sans oublier le nouveau venu, le Chinois Xu Jingkun. A l’instar de la Class40, la classe Imoca réussit ainsi une très belle percée à l’international.

DOSSIER SPÉCIAL ROUTE DU RHUM
Destination Guadeloupe en partenariat avec
L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…