DOSSIER SPÉCIAL ROUTE DU RHUM
Destination Guadeloupe en partenariat avec

Route du Rhum - Destination Guadeloupe 2022 : combien d'Ultims au départ ?

Route du Rhum
Vendredi 1 juillet 2022 à 13h40

Les immenses trimarans Ultim s’élancent ce jour de Concarneau pour la Finistère Atlantique, une boucle de 3500 milles via les Canaries et les Açores. Mais ils ne sont que quatre sur la ligne de départ sur les six, et même probablement sept, duos bateaux skippers attendus à Saint-Malo en novembre. Une situation qui illustre les difficultés de la classe à trouver sa vitesse de croisière.

©Photo SVR Lazartigue
Les immenses trimarans Ultim s’élancent ce jour de Concarneau pour la Finistère Atlantique, une boucle de 3500 milles via les Canaries et les Açores. Mais ils ne sont que quatre sur la ligne de départ sur les six, et même probablement sept, duos bateaux skippers attendus à Saint-Malo en novembre. Une situation qui illustre les difficultés de la classe à trouver sa vitesse de croisière.

Les occasions de voir les grands foilers sont rares alors nous n’allons pas bouder notre plaisir de les suivre sur la Finistère Atlantique. Bien que disputée en équipage, pour Armel le Cléac’h (Banque Populaire), Thomas Coville (Sodebo), Charles Caudrelier (Gitana) et Yvles Le Blevec (Actual) ce sera une excellente répétition-confrontation à quatre mois du départ de la Route du Rhum. Mais, comme sur la Brest Atlantiques disputée fin 2019, le plateau est malgré tout minimaliste. Heureusement, en novembre prochains ils devraient être plus nombreux dans le bassin Vauban de Saint-Malo. Outre les quatre de la Finistère Atlantique, Francis Joyon pointera également les vénérables étraves de son Idec vers la Guadeloupe. La rumeur est de plus en plus persistante qu’Arthur le Vaillant devrait également être au départ sur l’ancien Actual. Un ou des partenaires pourraient même être annoncés prochainement, mais on le budget de fonctionnement pour cette unité disponible, sans être négligeable, est très loin de l’investissement nécessaire pour le lancement d’un bateau neuf. Et puis bien sûr il y a l’inconnue François Gabart.

Nautisme Article
© Photo Gitana Team - Yann Riou - Polarize

Surtout ne pas se croiser...

L’ironie de l’histoire veut que la course du jour soit partie de Concarneau, la base de son trimaran et de son écurie Mer Concept dont ses adversaires n'ont pas pu manquer les impressionnants bâtiments noirs. Malheureusement son magnifique trimaran bleu aux couleurs de SVR-Lazartigue restera à quai, dans l’attente de la décision de justice attendue le 21 juillet. En début de semaine, il était au contraire le seul à s’entraîner au large de la Bretagne, les autres ayant tous trouvé une bonne excuse pour ne pas venir au stage prévu, ambiance. On le sait, la conformité de son cockpit est remise en cause par la classe qui lui refuse l’indispensable certificat de jauge. L’entente cordiale entre des skippers qui se connaissent, se côtoient et s’appréciaient depuis des années, tout en s’affrontant au cours de Solitaires du Figaro et de Vendée Globe homériques, est rompue. C’est regrettable humainement et surtout extrêmement dommageable pour l’image de la course au large auprès du grand public. On la pensait à l’abri des dérives du sport business, les batailles de prétoire ne concernant jusqu’alors dans la voile, que quelques milliardaires à la poursuite de la Coupe de l’America.

Le contexte pourrait en tous cas refroidir de futurs investisseurs. Surtout qu’au détour de l’audience qui s’est tenue le 24 juin dernier au tribunal de Paris, Didier Tabary, en tant qu’armateur du trimaran de François Gabart, lâchait le chiffre de 40 millions d’Euros comme budget du projet trimaran Ultim chez le groupe Kresk qu’il dirige. Il s’agit bien sûr du budget global sur plusieurs saisons, et l’intention était clairement d’illustrer l’important préjudice que provoquerait une non-participation à la Route du Rhum, mais l’ordre de grandeur est là. Et on ne peut que difficilement imaginer l’arrivée d’un armateur investissant dans un nouveau bateau dans un environnement incertain aussi incertain.

Nautisme Article
L'ancien Actual que pourrait mener Arthur Le Vaillant© Photo DR

Les racines du mal

Mais peut-être que l’origine du mal est plus ancienne. Mea culpa, nous n’avons pas vu le problème arriver en ce matin de juin 2015, dans ce café parisien où les dirigeants de Sodebo, Banque Populaire et Macif annonçaient le lancement de la classe 32/23 que tout le monde appelle Ultims. Nous n’avions pas anticipé les potentiels conflits d’intérêts d’armateurs/sponsors amenés à prendre des décisions techniques et sportives. Certes, nous regrettions déjà la limitation de taille qui excluait de fait le maxi trimaran Spindrift. Mais c’était plus par regret de voir un concurrent de moins sur les lignes de départ que par le possible biais d’esprit que cela pouvait révéler. En 2020, le retrait de l’équipe Gitana du collectif Ultim a été une autre alerte. Cette fois le désaccord portait sur l’asservissement des foils, une technologie que l’équipe de Charles Caudrelier et Franck Cammas souhaitaient développer, quand les autres avaient la volonté de maintenir l’interdiction. Une divergence de vue aujourd’hui aplanie, qui permettra au trimaran favori d’être au départ de Saint-Malo. On ne peut qu’espérer une issue aussi favorable dans le conflit actuel, pour que tout le monde soit bien là le 6 novembre, mais malheureusement les racines du mal semblent plus profondes.

DOSSIER SPÉCIAL ROUTE DU RHUM
Destination Guadeloupe en partenariat avec
L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…