Route du Rhum - Destination Guadeloupe : les Guadeloupéens dans le grand bain

Route du Rhum
Mercredi 2 novembre 2022 à 10h15

Leur rêve a une saveur particulière. Les sept skippers originaires de Région Guadeloupe aspirent tous à vivre les joies d’une arrivée « à domicile ». Objectif de ces ambassadeurs des Antilles ? Faire briller les couleurs de l’île, avant et pendant la course, susciter des vocations et être à la hauteur du plus grand événement sportif de la Guadeloupe.

©Team Right
Leur rêve a une saveur particulière. Les sept skippers originaires de Région Guadeloupe aspirent tous à vivre les joies d’une arrivée « à domicile ». Objectif de ces ambassadeurs des Antilles ? Faire briller les couleurs de l’île, avant et pendant la course, susciter des vocations et être à la hauteur du plus grand événement sportif de la Guadeloupe.

Chez les nombreux Bretons qui s’élancent, ce sont les souvenirs de départ qui sont sans cesse ravivés. Chez leurs confrères guadeloupéens, ce sont logiquement les arrivées qui restent gravées dans les mémoires. David Ducosson (Trilogik-Dys de Cœur, Rhum Multi) dit « en avoir vécu beaucoup », Willy Bissainte (Tradisyon Gwadloup, Rhum Mono) assure « vivre cette course depuis l’enfance ». Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires En Peloton – ARSEP, Ocean Fifty) et Damien Seguin (Groupe APICIL, IMOCA), qui ont tous les deux grandi en Guadeloupe, se souviennent de l’arrivée majestueuse de Florence Arthaud en 1990. Thibaut évoque les cours qu’il séchait en 5e pour ne rien rater, Damien de « la chasse aux autographes avec son frère ».

Un favori, des outsiders et des enthousiastes

Au total, ils sont sept marins guadeloupéens à tenter l’aventure cette année. Sept ambassadeurs des Antilles, sept trajectoires de vie, sept ambitions aussi. Thibaut Vauchel-Camus, deux Route du Rhum - Destination Guadeloupe au compteur et un podium en 2018, fait légitimement partie des favoris en Ocean Fifty. « J’ai envie de gagner, même si je sais que je ne suis pas le seul », s’amuse-t-il. Damien Seguin, qui a pris la barre du bateau vainqueur du dernier Vendée Globe (Maître Coq IV), espère une belle place d’honneur en IMOCA. « J’ai terminé 10e (en 2010, Class40), 8e (en 2014), 6e (en 2018, IMOCA). À chaque fois, je gagne deux places ! »

Également engagé en IMOCA, Rodolphe Sepho (Rêve de large – Région Guadeloupe) s’élance dans le grand bain en rêvant de Vendée Globe. « Je rejoins la catégorie des stars, explique-t-il. Je veux franchir un palier avec un nouveau bateau, plus visible, plus spectaculaire et au sein d’une classe davantage visible et médiatisée. » Chez les Class40, Kéni Piperol (Capt’ain Alternance) est à 26 ans l’étoile montante de la course au large guadeloupéenne. « Pour cette première participation, je coche un peu toutes les cases avec un projet performant et un bateau innovant construit en matériaux recyclables », explique-t-il.

« Les Antilles et la Guadeloupe le méritent »

Dans la même classe, Sacha Daunar (Bateau Cit’Hôtel-Région Guadeloupe, 32 ans), originaire de Martinique et disposant de solides attaches en Guadeloupe, souhaite réaliser « son rêve d’enfance ». En Rhum Multi, David Ducosson a quant à lui été longtemps préparateur et il aspire, après la course, à proposer des sorties en mer à bord de son bateau. Il confie à propos de sa 2e participation : « à un moment, je me suis dit que je n’étais pas plus mauvais qu’un autre. Alors pourquoi pas moi ? »

« Mon objectif, c’est de rentrer à la maison », poursuit Sacha, ingénieur aéronautique. Une forme de fierté est prégnante chez chacun de ces skippers. « Il ne s’agit pas d’oublier mon identité guadeloupéenne, s’amuse Kéni Piperol. Je veux faire ça bien, les Antilles et la Guadeloupe le méritent ! » Il y a également la volonté de contribuer à démocratiser la discipline dans l’île. « C’est dommage que les jeunes ne se tournent pas vers les métiers de la mer, explique ainsi Rodolphe Sepho. Il s’agit d’une activité qui coûte cher et qui freine énormément de personnes. On veut emmener plus de choses concrètes et une vraie vision. »

Une histoire tumultueuse

Le rêve de traverser l’Atlantique et de s’offrir une arrivée forcément joyeuse « à domicile » est plus que jamais présent dans leurs têtes. Y parvenir serait une façon aussi de poursuivre l’histoire parfois tumultueuse entre les Guadeloupéens et la Route du Rhum - Destination Guadeloupe. Ils sont ainsi 12 marins à s’être élancés au fil des 11 premières éditions. En 1978, Jacques Palasset démâte à mi-parcours et est porté disparu, la faute à une absence de moyen de communication à bord. Sa femme reçoit alors de nombreux messages de condoléances avant que Jacques débarque en Guadeloupe après 34 jours de traversée.

Claude Bistoquet, lui, s’était échoué sur les hauts fonds à proximité de l’arrivée (1990) avant de chavirer quatre ans plus tard. De son côté, Luc Coquelin, actuel mentor de Kéni Piperol, peut se targuer de cinq podiums en six participations (de 1998 à 2018). Dans le rang des premières, il y a Philippe Fiston - premier à tenter l’aventure en IMOCA (10e en 2006), Philippe Chevalier – unique vainqueur guadeloupéen (Classe 1, 2006) – et Christine Monlouis, première guadeloupéenne engagée (2010). Le club des sept qui s’élance dimanche prochain compte bien écrire une nouvelle page de ce récit au fil de l’Atlantique.

Les skippers guadeloupéens seront mis à l’honneur ce mercredi à 18 heures à l’espace institutionnel de la Région Guadeloupe en présence de son président, Ary Chalus.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…