Bloquée en famille aux îles Caïmans « je vis la même crise que le monde entier mais dans un endroit paradisiaque »

Carnet de voyage
Mercredi 29 avril 2020 à 12h43

Originaire de Montréal, une famille décide de tout quitter et de partir en septembre 2018 pour l’aventure de leur vie : faire le tour du monde à bord d’un voilier, au départ du Canada. Cependant, leur belle histoire connaît quelques rebondissements. Covid-19 oblige, les voilà bloqués aux Îles Caïmans avec un accouchement à prévoir...

©Pinterest
Originaire de Montréal, une famille décide de tout quitter et de partir en septembre 2018 pour l’aventure de leur vie : faire le tour du monde à bord d’un voilier, au départ du Canada. Cependant, leur belle histoire connaît quelques rebondissements. Covid-19 oblige, les voilà bloqués aux Îles Caïmans avec un accouchement à prévoir...

Pourquoi être partie malgré votre grossesse avancée ?

« Tout a commencé en septembre 2018, mon mari, mes deux enfants et moi-même étions partis en voyage sur un voilier, nous avions pour but de nous rendre aux Bahamas et de rentrer ensuite au Canada. Mais nous avons tellement aimé notre mode de vie sur le bateau que l’on a décidé de poursuivre notre voyage un peu plus bas, jusqu’en République Dominicaine. Depuis nous faisons des allers-retours avec notre bateau et parcourons le monde avec nos deux enfants de 8 et 2 ans. Le premier décembre 2019 nous sommes repartis naviguer vers Cuba et les Îles Caïmans. C’est notre mode de vie et nous faisons partie de ceux qui pensent que l’on peut toujours voyager et vivre, même enceinte. »

Nautisme Article
C'est notre mode de vie et nous faisons partie de ceux qui pensent que l'on peut toujours voyager et vivre, même enceinte. © Le vent dans les voiles

Comment vous êtes-vous retrouvés bloqués aux Îles Caïmans ?

« Le 12 mars dernier, nous sommes arrivés aux Îles Caïmans, après une navigation de 25h depuis Cuba. En arrivant nous suivions déjà de près la progression du virus, mais nous n’avions pas prévu que les pays allaient fermer leurs frontières aussi longtemps. En l’espace de trois jours les pays vers lesquels nous devions voyager ont également fermé leur frontière. Nous devions nous rendre au Guatemala, ce qui signifie 4 jours sans internet, sans fenêtres sur le monde et donc sans connaître l’évolution de la situation. Nous avons décidé de ne pas prendre ce risque car ma grossesse est avancée et que nous ne pouvons pas nous permettre des imprévus sachant que le bébé arrive bientôt. Nous sommes donc restés aux Îles Caïmans. »

Nautisme Article
Sachant que le bébé arrive bientôt, nous sommes restés aux Îles Caïmans.© Le vent dans les voiles

Comment va se dérouler votre accouchement à l’étranger ?

« À cause des circonstances et du coronavirus, nous n’allons pas pouvoir rentrer au Canada avant l’accouchement et je vais donc devoir accoucher ici aux Îles Caïmans. Heureusement pour nous, avant de partir nous avions tout prévu en termes d’assurance, donc je peux accoucher à l’étranger. La grande différence, c’est qu’au Canada j’aurai accouché gratuitement mais ici je dois payer mon accouchement. Le coût de la vie aux Îles Caïmans est beaucoup plus élevé qu’en Amérique du nord, je vais donc devoir payer environ 8 000 dollars canadiens (environ 5 200 euros) pour accoucher à l’hôpital. Notre plus grand stress pendant cette aventure est lié à la venue du bébé. C’est assez difficile de se préparer car à part les épiceries et les stations d’essence, tout est fermé. »

Nautisme Article
C'est assez difficile de se préparer car à part les épiceries et les stations d'essence tout est fermé.© Le vent dans les voiles

Justement, comment vivez-vous le confinement aux Îles Caïmans ?

« Le confinement est assez strict mais ça nous rassure beaucoup. Personne n’a le droit de sortir de chez lui, sauf pour une période de 90 minutes par jour pour faire de l’exercice ou pour faire des achats de première nécessité. Il y a une marina juste à côté de notre point de mouillage et nous ne sommes même pas supposés nous asseoir sur la plage et profiter du paysage. Pour sortir, c’est également très réglementé, nous ne pouvons pas aller nous approvisionner dans les magasins à n’importe quelle heure, il y a un roulement en fonction de la première lettre de notre nom de famille et nous pouvons faire les courses une fois tous les deux jours. Les gens n’ont pas le droit de se baigner ou d’aller à la plage. En ce qui concerne la nourriture, nous avons beaucoup de chance de nous trouver sur les Îles Caïmans car c’est un pays très riche et nous ne manquons de rien. Chez nous les épiceries sont pleines. »

Nautisme Article
Le confinement est assez strict mais ça nous rassure beaucoup. Personne n'a le droit de sortir de chez lui.© Le vent dans les voiles

Comment vous occupez-vous pendant cette période de confinement ?

« Cette règle qui nous empêche de nous baigner ne concerne que les personnes à terre. Il y a environ 10 bateaux amarrés ponctuellement sur les îles par conséquent les lois du confinement n’ont pas été adaptées pour les bateaux, il y a une sorte de vide législatif. Nous prenons donc la liberté de nager autour du bateau un peu comme si une personne marchait autour de sa maison. C’est quand même très agréable, je prends mon café tous les matins devant la mer et j’ai la plage et les palmiers en ligne de mire, donc je ne vais pas me plaindre. Il fait très beau et très chaud, je vis la même crise que le monde entier mais je la vis dans un endroit paradisiaque, donc oui c’est vraiment un grand avantage. »

Vous pouvez suivre les aventures de cette famille sur leur page youtube et facebook

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.