Denis Zanon, office de tourisme de Nice « nous avons une vision optimiste sur la période estivale à venir »

Carnet de voyage
Mardi 26 mai 2020 à 12h30

Rencontre avec Denis Zanon, directeur de l’office de tourisme métropolitain Nice Côte d'Azur, qui nous éclaire sur la saison estivale à venir au sein de la célèbre ville du sud de la France.

©Flickr
Rencontre avec Denis Zanon, directeur de l’office de tourisme métropolitain Nice Côte d'Azur, qui nous éclaire sur la saison estivale à venir au sein de la célèbre ville du sud de la France.

Comment avez-vous préparé cette saison estivale si particulière à Nice ? 

« La métropole a été très active sur la prévention de l’empêchement de la propagation du virus pendant le confinement et cela a porté ces fruits puisque nous sommes une région qui a très peu été touchée par le virus. Aujourd’hui le déconfinement se passe très bien aussi, il est respecté par les habitants. Nous avons la chance à Nice d’avoir un système hospitalier et scientifique de haut niveau donc la crise sanitaire a été plutôt bien maîtrisée.

Nous avons préparé la réouverture des hôtels et des restaurants ainsi que toute l’activité liée au tourisme mais tout se fait pas à pas. Dans une bonne partie des restaurants et des bars, les gens s’activent à nettoyer et à préparer les établissements à la réouverture qui est prévue la semaine prochaine. Normalement, cette semaine, le gouvernement va annoncer les prérogatives qui sont attendues pour les établissements touristiques, donc ils sauront sous quelles conditions sanitaires ils pourront ouvrir. Pendant ce temps, tout le monde se prépare, car ici il commence à faire très beau et nous attendons les vacanciers qui sont sûrement impatients de ressortir. »

Nautisme Article
Tout le monde se prépare, car ici il commence à faire très beau et nous attendons les vacanciers qui sont sûrement impatients de ressortir.© Facebook Nice Tourisme/anastasia_dsc

Qu’a-t-il été mis en place afin de protéger les vacanciers du coronavirus ?

« L’ensemble de la chaîne des acteurs du tourisme est sensibilisée depuis longtemps aux différents gestes barrières. L’aéroport de Nice, par exemple, est sûrement l’un des aéroports qui protège le plus les passagers dans son parcours client. Avec les taxis, les restaurants, les hôtels tout le monde a déjà pris des prédispositions en termes de protocole de nettoyage et de désinfection des espaces. Les acteurs du secteur touristique de Nice sont prêts à accueillir les visiteurs dans les meilleures conditions possibles. Pendant le confinement, la ville de Nice a créé un label que nous avons nommé : le label confiance sanitaire. Il permet d’identifier très clairement les services, les commerces, les entreprises qui s’engagent à respecter scrupuleusement les prérogatives des fiches sanitaires du gouvernement liées à son secteur. Le label permet de rassurer les clients de manière très visuelle dès l’entrée dans l’établissement. »

Pour l’été 2020, vous attendez-vous à voir des touristes européens fouler les plages de Nice ?

« Aujourd’hui la circulation dans l’espace Schengen est très réglementée, mais cela évolue tous les jours. Au début du déconfinement, nous comptions beaucoup sur le tourisme national pour alimenter le système économique touristique français. Cependant, nous nous apercevons que les quatorzaines imposées par les pays sont levées les unes après les autres et que les frontières rouvrent plus tôt que prévu. Finalement si l’on continue comme cela nous allons peut-être pouvoir voir l’arrivée de touristes européens sur la Côte d’Azur. À l’année, la ville de Nice accueille environ 65% de visiteurs étrangers, un chiffre qui place Nice en tant que deuxième destination internationale de France après Paris, donc cela serait une excellente nouvelle pour nous. On espère que les Européens limitrophes vont reprendre le chemin vers le littoral et profiter de la mer et de nos paysages. »

Nautisme Article
On espère que les Européens limitrophes vont reprendre le chemin vers le littoral et profiter de la mer et de nos paysages.© Facebook Nice Tourisme/ liga_rasupe

Quel est votre état d’esprit quant à la venue des touristes ?

« Grâce au climat ensoleillé de la ville de Nice, la destination accueille en temps normal des touristes tout au long de l’année et avec bien sûr un pic en période estivale. Cette année, nous savons que nous n’allons pas faire une saison incroyable. Nous sommes beaucoup moins pessimistes qu’au début du confinement où nous espérions faire environ travailler 50% de l’activité touristique cet été. Aujourd’hui nous avons une vision optimiste sur la période estivale à venir. Nous espérons dépasser les 50 % d’activité ce qui nous permettrait d’absorber la saison blanche que nous avons expérimenté pendant le confinement. Nous sommes heureux car chaque jour qui passe nous rend un peu plus optimiste au regard de la situation. Au lieu de rester anxieux quant au coronavirus, nous avons décidé de créer un parcours client qui soit maîtrisé d’un bout à l’autre afin d’enrayer la propagation du virus tout en maintenant une saison estivale ouverte aux touristes. »

Quelles sont vos campagnes de communication pour promouvoir la destination ?

« Pendant le confinement nous avons continué à communiquer via les réseaux sociaux pour maintenir le contact avec nos abonnés. Nous avons communiqué de façon optimiste avec de belles images et des messages encourageants. Nous avons partagé les paysages et la culture de l’ensemble de la métropole de Nice, de la mer aux montagnes en passant par des villes perchées à la gastronomie niçoise. Nous avons aussi communiqué à l’aide de newsletters avec nos partenaires et les secteurs professionnels. Durant le confinement, nous avons également préparé de grandes campagnes de communication qui vont être lancées à la fin du mois de mai en collaboration avec le comité régional de la région sud et le comité régional du tourisme Côte d’Azur. »

Nautisme Article
Nous avons partagé les paysages et la culture de l'ensemble de la métropole de Nice, de la mer aux montagnes en passant par des villes perchées à la gastronomie niçoise.© Facebook Nice Tourisme

Qu’en est-il du nautisme ?

« Depuis le 11 mai la navigation de plaisance est à nouveau autorisée et le port de Nice a rouvert ses portes. Le mouillage est également autorisé mais les bateaux ne peuvent naviguer qu’à 100 km de leur port d’attache. Il y a quelques contraintes également par rapport aux nombres de passagers à bord qui est lui aussi quantifié. Tous les évènements nautiques, comme les régates ou autres évènements sportifs en mer ont été annulés jusqu’à nouvel ordre. Mais l’accueil au port se fait normalement. Les établissements nautiques rouvrent peu à peu et d’ici quinze jours nous pensons que de plus en plus d’activités seront accessibles en milieu nautique et en bord de mer. »

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.