Environnement : 3 expéditions phares de l'année 2021

Carnet de voyage
Mercredi 22 décembre 2021 à 12h51

Cette année encore le nautisme était au chevet des écosystèmes marins et les expéditions en faveur de leur protection se sont succédé. Rétrospective des trois projets les plus marquants.

©Maewan
Cette année encore le nautisme était au chevet des écosystèmes marins et les expéditions en faveur de leur protection se sont succédé. Rétrospective des trois projets les plus marquants.

6 années de tour du monde à bord du Maewan

Cette année, Erwan Le Lann, Marion Courtois et toute l’association Maewan ont bouclé un long périple de 6 années et demi autour de la planète. Samedi 13 novembre, le voilier de l’association a fait son grand retour à l’Aber Wrac’h avec à son bord Erwan Le Lann, Marion Courtois, Jeanne Grégoire et le collectif Lost in the Swell (Ronan Gladu, Ewen Le Goff, Aurélien Jacob et Benjamin Bertrel). Pour rappel, le voilier, mené par Erwan Le Lann, avait quitté le port breton le 5 février 2015 avec pour équipage Jeanne Grégoire, Lionel Daudet, Aymeric Clouet et Guillaume Vallot.

Nautisme Article
Marion Courtois© Erwan Le Lann

« Pendant toutes ces années, nous avons découvert le monde à travers toutes nos émotions, les odeurs, tous nos sens, nous avons été plus loin que des photos. Nous avons eu la chance de faire ce tour du monde, il nous fallait donc pouvoir le partager au plus grand nombre. » expliquent Marion et Erwan. C’est donc en 2017 que Marion Courtois rejoint l’aventure, et l’association Maewan est créée en « gardant la même base : la découverte du monde grâce au sport. Mais aujourd’hui nous mettons en lumière des projets éducatifs et de sensibilisation environnementale grâce à notre aventure ». La création de l'association leur a permis de créer des programmes éducatifs pour sensibiliser des enfants en France et à l'étranger à l'écologie, d'accompagner des jeunes dans leur insertion professionnelle, et d'aider des territoires dans leur démarche de développement d'éco-tourisme. Aujourd'hui, l'association Maewan s'est aggrandie et compte une salariée, 4 services civiques et 2 stagiaires. Elle est financée à 60% par des partenaires privés dont Ball watch, le Groupe Jarnias et Dokever, à 30% par le département de Haute-Savoie, et à 10% par des dons.

Et la suite ?

Pour la suite, la famille Le Lann / Courtois va s’agrandir. Ils repartiront donc au printemps prochain avec un équipier de plus pour un tour de la Méditerranée afin de comprendre la crise migratoire qui s’y joue et de travailler avec des associations locales. En 2023, ils repartiront à l’assaut des océans et des territoires, en descendant le long des côtes Africaines, puis en glissant vers l’Océan Indien, le seul des océans sur lequel ils n’ont pas navigué pour le moment.

Gombessa 6 et le mystère des anneaux coralligènes

Au large du Cap Corse, à plus de 100 mètres de profondeur, se cachent d’étranges formations jamais vues auparavant : des anneaux de 30 m de diamètre, parfaitement circulaires. La formation et l’origine de ce qui ressemble à des atolls de coralligène restent un mystère qu'a cherché à élucider l’équipe Gombessa, menée par Laurent Ballesta.

Au mois de juillet, Laurent Ballesta et ses 3 compagnons Antonin Guilbert, Thibault Rauby et Roberto Rinaldi, sont partis pour une nouvelle expédition Gombessa en Méditerranée, dans le Parc Naturel Marin du Cap Corse et de l'Agriate, afin de percer le mystère de ces cercles découverts en grande profondeur.

Suite à Gombessa 5 "Planète Méditerranée" en 2019, Laurent Ballesta, photographe, biologiste et chef d’expéditions, et son équipe se sont lancés dans cette nouvelle expédition, du 1er au 20 juillet 2021. Les 4 aquanautes ont à nouveau cohabiter dans le confinement extrême de la Station Bathyale, par 100 mètres de profondeur, afin de percer le mystère des anneaux de corail. Challenge sportif, enjeux écologiques et images exceptionnelles, c'est la première fois que des plongeurs descendent sur un tel phénomène et tentent de comprendre l'origine et la formation d'atolls de coralligène au large du Cap Corse.

Nautisme Article
Anneaux coralligènes © Laurent Ballesta/Gombessa 6

Si la découverte revient à l’IFREMER et l’Université de Corte en 2011 à l’occasion d’une campagne de cartographie, la première plongée humaine sur le site revient à l’équipe Gombessa en 2020 lors d’une campagne effectuée par le bureau d’étude Andromède Océanologie, visant à réaliser une analyse écologique et à illustrer les récifs coralligènes profonds dans le Parc Naturel Marin du Cap Corse et de l’Agriate. Cette expédition de 20 jours - du 1 au 20 juillet - dans des conditions extrêmes, a permis aux 4 aquanautes de comprendre ce mystérieux phénomène, unique en Méditerranée, les causes de sa formation, son origine : biologique, volcanique, ou peut-être une combinaison des deux ? De nombreux protocoles scientifiques ont été réalisés lors de plongées très profondes et très longues...

Prisonniers de la Station Bathyale, la tourelle les a descendu chaque jour vers les profondeurs où ils ont pu explorer les fonds regorgeant d'atolls de coralligène pendant des heures en autonomie complète. Une mission de grande envergure alliant recherche scientifique sur l'environnement marin, performance technique et sportive sans oublier la promesse d'images fortes et inédites qui montrent que la Méditerranée regorge encore de merveilles...   

Laurent Ballesta : "Le plus attirant sous la mer, ce n’est pas la beauté mais les mystères... Quand j'ai aperçu ces étranges atolls engloutis, j'ai halluciné, c'était de la science-fiction. J'ai cru que je descendais sur les lignes de Nazca".

Ocean to Ocean RIB Adventure : projet d'une traversée transocéanique au service de la recherche

"Qui sait jusqu'où il ira la prochaine fois ?" est la première question que l'on se pose dès que Sergio Davì termine l'un de ses célèbres raids en canot pneumatique.

La Ocean to Ocean RIB Adventure devait commencer le 21 novembre, mais a été reportée enraison des conditions difficiles en Méditerranée. Sergio Davì est finalement parti le 15 décembre de Palerme avec pour première destination Marina Cala d’Or, aux Baléares. Il a été salué par ses amis, sa famille et ses sponsors. C’est une escale pour le RIB de Nuova Jolly Marine, qui poursuivra ensuite sa route vers Gibraltar. Et il ne représente qu’une tranche des nombreux milles nautiques sur lesquels Davì aura l’occasion de s’échouer pour la grande traversée océanique qui débutera dans l’archipel du Cap-Vert.

Du côté de l’Amérique du Sud, la première escale est la Guyane française, puis les Caraïbes, la Colombie et le Panama. Depuis la Manche, les miles nautiques sur le Pacifique commencent vers la Californie, puis la tant attendue Los Angeles.

Au total, le capitaine parcourra environ 10 000 miles. Trois mois de voyage sont prévus, mais Davì ne sera pas toujours seul, puisque certaines des plus grandes personnalités du monde nautique l’accompagneront pendant certaines parties de l’expédition.

Sergio Davì, en plus de vouloir réaliser son aventure en semi-rigide d'un océan à l'autre comme une expérience de navigation spectaculaire, agit également comme porte-parole d'importantes campagnes de sensibilisation et de protection de l'environnement marin, en encourageant l'analyse et en sensibilisant le public aux problèmes présents dans chaque habitat qu'il rencontre au cours de son raid.

Nautisme Article
Sergio Davì a quitté Palerme le 15 décembre avec pour première destination Marina Cala d?Or, aux Baléares.© Suzuki

L'aventure RIB Ocean to Ocean a deux partenaires scientifiques importants : l'Institut Zooprophylactique Expérimental du Piémont, de la Ligurie et du Val d'Aoste, basé à Turin, et l'Institut Zooprophylactique Expérimental de la Sicile, basé à Palerme.

Il est avant tout le porte-parole, présentant les Instituts lors des réunions et séminaires organisés à Palerme avant le départ, à Las Palmas lors d'une des étapes intermédiaires, et au terme de l'aventure à Los Angeles. Ces rendez-vous sont l'occasion de faire connaître les différents habitats marins et les espèces endémiques qui les peuplent, et de mettre en évidence les principales et différentes menaces et criticités : de l'interaction avec la pêche, à la pollution par les macro et microplastiques, au changement climatique, en passant par la contamination du milieu marin par des agents biologiques d'origine, qui sont quelques-unes des activités anthropiques qui compromettent aujourd'hui la survie de ces animaux fascinants.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…