Un cinquième océan : tout sauf anecdotique

Carnet de voyage
Lundi 17 janvier 2022 à 12h36

Le 8 juin dernier, journée mondiale de l’Océan, l’information vous a peut-être échappé. Nos cours de géographie de primaire ont pourtant connu à cette occasion une importante mise à jour. Aux noms des quatre océans, Atlantique, Pacifique, Indien et Arctique studieusement appris, vient désormais s’ajouter celui d’Austral. Une évolution majeure de la cartographie mondiale, décidée au cœur de l’institution qui depuis 1888 en assure la rigueur scientifique, la National Geographic Society (NGS).

©Marine Nationale
Le 8 juin dernier, journée mondiale de l’Océan, l’information vous a peut-être échappé. Nos cours de géographie de primaire ont pourtant connu à cette occasion une importante mise à jour. Aux noms des quatre océans, Atlantique, Pacifique, Indien et Arctique studieusement appris, vient désormais s’ajouter celui d’Austral. Une évolution majeure de la cartographie mondiale, décidée au cœur de l’institution qui depuis 1888 en assure la rigueur scientifique, la National Geographic Society (NGS).

Il y avait l’Atlantique Sud, le Pacifique Sud, le Sud de l’Océan Indien, et ces appellations dérivées montraient bien la spécificité de ces zones. Passé le cap de Bonne Espérance, ce sont les quarantièmes rugissants. Plus au sud, le cap Horn est lui aux portes des cinquantièmes hurlants. Si Olivier de Kersauson baptisait de son humour potache les soixantièmes aphones, d’autres marins préfèrent les qualifier de « déferlantes ». Par 60° de latitude Sud, aucune terre ne vient en effet arrêter une houle qui peut tourner en s’amplifiant sur 360°. Désormais vous pourrez l’appeler «Océan Austral». En effet, ce courant continu qui entoure l’Arctique, caractéristique commune de ces eaux, leur confère une homogénéité qui méritait bien un nom propre.

Nautisme Article
© François Bernard

Responsabilité scientifique

Température de l’air, de l’eau, proximité des glaciers, les paysages y sont "plus captivants que n’importe où ailleurs" confirme Seth Sykora-Bodie, scientifique au National Oceans and Atmospheric Administration (NOAA) américain. Cette décision est également révélatrice d’une époque mais aussi peut-être d’une urgence. En effet, les scientifiques n’ont pas attendu un hypothétique accord international. A terme, c’est l’Organisation Hydrographique Internationale qui devra officialiser cette nouvelle dénomination. Cela a déjà été le cas en 1937 d’ailleurs, mais l’appellation avait été abrogée pour de sombres raisons politiques en 1953. Aussi, devant l’importance écologique que représente cette vaste étendue, conscients du besoin plus que jamais urgent de la protéger, géographes et scientifiques ont voulu mettre en lumière les caractéristiques uniques de cet océan. Une initiative saluée par leurs pairs, telle la biologiste marine Sylvia Earle, qui confirme : "Bordé par le formidable et rapide courant circumpolaire antarctique, c'est le seul océan à toucher trois autres et à embrasser complètement un continent plutôt que d'être embrassé par eux".

Nautisme Article
© NASA JPL

Une faune unique

A l’exception du passage de Drake et de la mer de Scotia, situés tous deux entre la pointe de l’Amérique du Sud et l’Antarctique, toutes les eaux situées sous 60° Sud forment donc désormais l’Océan Austral. Une appellation nouvelle pour un océan qui a en réalité 34 millions d’années, né de la séparation entre le continent Sud-Américain et l’Antarctique. Du fait des glaciers bordant ce dernier, l’eau y est moins salée que dans les autres océans. Pourtant, les eaux de l’Indien, du Pacifique et de l’Atlantique alimentent bien ce courant Circumpolaire, influençant sa température, stockant le carbone dans ses profondeurs, confirmant son importance critique pour notre climat, voire notre survie. L’évolution de la température de ce nouvel océan est donc particulièrement scrutée par les scientifiques. Son écosystème marin est absolument unique, accueillant, baleines, pingouins, phoques et oiseaux de mer connus nulle part ailleurs, à commencer par ses mythiques albatros. Interdire la pêche industrielle et faire de l’Océan Austral une immense Zone Marine Protégée serait une avancée extraordinaire pour la conservation des espèces.

Nautisme Article
Vendée Globe© Arnaud Boissieres - Akena Verandas

Un régulateur climatique majeur

Il y a urgence car d’une année sur l’autre les scientifiques constatent de visu la fonte des glaces due à la hausse des températures. Or ces variations ne manquent pas d’inquiéter les climatologues. Car à l’exception des mers du Groenland, et de la Norvège, c’est le seul endroit au monde et surtout le plus vaste où l'eau en surface devient suffisamment lourde, c'est-à-dire dense en froid et en sel, pour s'enfoncer jusqu'au fond océanique. En alimentant le courant circumpolaire, ces eaux régulent les températures et la météo tout autour de la planète. Ce flux est l’un des neuf systèmes jugés critiques pour le climat et le franchissement de certains seuils de température pourrait entraîner en cascade, des évolutions majeures partout sur la planète. Les océans couvrent 70% de notre planète et absorbent 90% de l’excès de chaleur lié aux activités humaines. L’appellation "Océan Austral" est donc tout sauf anecdotique. Elle braque les projecteurs sur un enjeu majeur de l’équilibre climatique, qui reste encore heureusement le plus magnifique des lieux de navigation, y compris pour l’inévitable appréhension qu’il suscite, même auprès des navigateurs les plus expérimentés.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…