L'estuaire du Payré : une merveille de la côte vendéenne

Carnet de voyage
Vendredi 18 mars 2022 à 17h00

La Vendée est connue pour ses longues plages de sable qui s’étendent sans interruption sur des kilomètres. Ce décor peut parfois paraître monotone. Il existe cependant un endroit où la dune s’ouvre pour laisser la mer et la terre se rencontrer. Près de Talmont-Saint-Hilaire, non loin des Sables d’Olonne, le Payré se jette tranquillement dans l’océan Atlantique, créant un paysage époustouflant.

Au centre, la pointe du Payré ; à droite, la plage du Veillon ; au fond, les maisons du port de la Guittière ©Nicolas Baude
La Vendée est connue pour ses longues plages de sable qui s’étendent sans interruption sur des kilomètres. Ce décor peut parfois paraître monotone. Il existe cependant un endroit où la dune s’ouvre pour laisser la mer et la terre se rencontrer. Près de Talmont-Saint-Hilaire, non loin des Sables d’Olonne, le Payré se jette tranquillement dans l’océan Atlantique, créant un paysage époustouflant.

L’estuaire du Payré se trouve entre les Sables d’Olonne et Jard-sur-Mer où il constitue une frontière naturelle : au Nord, les roches du Massif armoricain ; au Sud, les sédiments du bassin aquitain. Entre les deux coule le Payré, petite rivière de quelques kilomètres qui est grossie par les eaux du chenal de l’Île Bouchard et du chenal de Talmont. Par le passé, ce havre a fait la richesse de Talmont, permettant aux navires marchands de venir décharger au pied des murailles du château. Ainsi, bien avant les Sables d’Olonne, Talmont était un des ports les plus importants de la façade atlantique, entre la Bretagne et l’Aquitaine.

Nautisme Article
Le havre du Payré a fait la richesse de Talmont © wikimedia
L’estuaire du Payré se découvre en trois endroits bien distincts. Tout d’abord, en longeant la côte vers le Sud depuis les Sables d’Olonne et Bourgenay, on arrive par une longue route traversant la forêt de chênes verts et de pins à la plage du Veillon. Ce spot est bien connu des touristes mais aussi des Vendéens qui y pratiquent toute l’année diverses activités nautiques. Sur trois cents mètres de longueur, une haute dune de sable sépare la forêt d’une vaste plage sur laquelle les rouleaux de l’Atlantique viennent s’écraser, créant un paradis pour les surfeurs. Au bout, une langue de sable se perd au milieu de l’estuaire du Payré formant un plan d’eau calme et venteux, spot bien connu des véliplanchistes et kitesurfeurs. De l’autre côté de l’estuaire, barrière naturelle infranchissable, les falaises de la pointe du Payré semblent inaccessibles. En quittant la plage pour remonter la rivière, on se retrouve plongé dans une toute autre ambiance. Le long de la pinède, quelques parcs à huîtres et bassins rappellent l’activité conchylicole de l’estuaire puis, contournant la forêt, on se retrouve au milieu des marais vendéens, au pied du château du Veillon qui domine un paysage ras de canaux et de digues. En traversant les petits hameaux agricoles, difficile de croire que la mer n’est qu’à quelques centaines de mètres. Et pourtant, il suffit de traverser la forêt pour revenir sur la plage, au pied de la dune.

Nautisme Article
L'océan Atlantique façonne la côte vendéenne © wikimedia
Face à la plage du Veillon, la pointe du Payré domine l’estuaire du haut de ses falaises d’une dizaine de mètres. Beaucoup plus sauvage, le plateau qui mène à la pointe est accessible depuis Jard-sur-Mer. On y va en passant par l’abbaye royale Notre-Dame de Lieu-Dieu, ouverte à la visite. Puis un sentier permet de se rendre, à travers le bois et le long de la falaise, vers la pointe. En cours de route, la roche percée du Payré, posée sur la plage rocailleuse aux pieds des falaises, est un incontournable. Puis, toujours en longeant l’océan, le sentier serpente au milieu d’une végétation écrasée par le vent et les embruns pour enfin rejoindre, après trois kilomètres de marche, la pointe. Sur cette dernière, les restes d’un calvaire et d’un bunker allemand se dressent au-dessus de l’estuaire, face à la plage du Veillon. La vue dégagée permet de voir les mâts des bateaux de la marina de Bourgenay et, au loin, de distinguer les tours et les phares de la Chaume, en face des Sables d’Olonne. Au Sud, il est également possible d’apercevoir le bout de l’île de Ré et le phare des Baleines. Le retour doit se faire par le même chemin qu’à l’aller, l’arrière de la pointe étant une vaste propriété privée dont il n’est pas possible de faire le tour.

Nautisme Article
En saison, il est possible de visiter l'ancienne abbaye royale Notre-Dame de Lieu-Dieu © wikimedia
Entre les différents chenaux, abritée derrière la plage et la falaise, une presqu’île avance au milieu des marais depuis Talmont-Saint-Hilaire. A son extrémité, l’ancien port de la Guittière témoigne encore de l’époque où les bateaux rentraient dans l’estuaire pour venir charger le sel des marais. Le long de la rivière, les cabanes ostréicoles sont alignées les unes après les autres, chaque exploitant ayant ici ses bassins d’élevage. Au milieu du Payré, les tables d’élevage pleines de poches d’huitres s’étendent à perte de vue. Il est conseillé de venir à la Guittière pour déguster directement chez l’éleveur ces fameuses huitres du Veillon, accompagnées d’un vin blanc sec des Fiefs vendéens.

Nautisme Article
L'estuaire du Payré est un lieu à découvrir en toutes saisons © Nicolas Baude
L’estuaire du Payré est donc un site remarquable de la côte vendéenne à découvrir en plusieurs fois. Entre plage et falaise, le marais, si caractéristique de la Vendée dont il a été pendant des siècles la richesse, se redécouvre aujourd’hui à n’importe quelle saison. Ainsi, le Payré peut aussi bien être une destination de balade au printemps qu’un lieu de farniente en été.

Pour plonger dans l'ambiance de la pointe :

Avant de partir, pensez à consulter les prévisions météo sur METEO CONSULT.

 

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…