Tour d'Hercule à La Corogne – Le plus ancien phare du monde encore en activité

Carnet de voyage
Mercredi 11 mai 2022 à 11h30

« Du haut de ce phare, vingt siècles vous contemplent » pourrait déclamer tout skipper arrondissant la pointe Nord -Ouest de l’Espagne. A quelques milles nautiques du célèbre Cap Finistère, dès le premier siècle de notre ère, les Romains avaient repéré le bel abri naturel que constitue la baie de La Corogne. Pour en faciliter l’atterrissage, ils construisirent en son Nord-Ouest un phare, la Tour d’Hercule. Elle continue toujours aujourd’hui à guider les marins.

©turismo.gal
« Du haut de ce phare, vingt siècles vous contemplent » pourrait déclamer tout skipper arrondissant la pointe Nord -Ouest de l’Espagne. A quelques milles nautiques du célèbre Cap Finistère, dès le premier siècle de notre ère, les Romains avaient repéré le bel abri naturel que constitue la baie de La Corogne. Pour en faciliter l’atterrissage, ils construisirent en son Nord-Ouest un phare, la Tour d’Hercule. Elle continue toujours aujourd’hui à guider les marins.

Avant même le début du calendrier Gregorien, la ville de Brigantium était à la croisée des chemins terrestres et maritimes, mais aussi au cœur de relations commerciales croissantes et des ambitions territoriales de César. A mi-distance entre Gibraltar et l’entrée de la Manche, l’extrémité occidentale de l’Hispanie et donc de l’empire Romain, qu’ils appellent « finis terrae », est stratégique. Pour les navires qui ont longé la côte depuis Gibraltar, c’est un repère rassurant avant d’entamer la traversée du golfe de Gascogne en direction de la Manche et de l’île de Britannia (actuelle Grande Bretagne) visée par l’empereur.

Nautisme Article
© DR

Un phare au bout de la terre connue

Ce n’est pourtant qu’à la fin du Ier siècle qu’est décidée l’édification d’un phare sur la pointe Eiras, située alors à bonne distance de la ville. C’est un éperon rocheux dominant déjà la mer d’une cinquantaine de mètres. Pour le peuple Celte indigène c’est alors un lieu de culte, un sanctuaire. L’architecte Caius Sevius Lupus érige lui une tour haute de 34 mètres. Hier comme aujourd’hui, depuis son sommet la magnifique vue porte sur tout le golfe Àrtabro, des îles Sisargas à l’Ouest, au Cabo Prior à l’Est. La côte Galicienne est réputée pour sa beauté sauvage, avec ses falaises abruptes s’avançant vers la Mer en créant autant de rias étroites aux toits verts. Connaissant son apogée au V° siècle, à la chute de l’Empire Romain, le phare n’est plus éclairé, mais sa tour reste un amer remarquable pour les navigateurs durant tout le Moyen-âge. A tel point qu’avec l’extension de la ville qui entoure aujourd’hui le phare, celle-ci est renommée au XII° siècle Ad Columnam (soit la colonne ou la tour) d’où dériverait son nom actuel, La Coruña en espagnol.

Nautisme Article
© José Luis Municio Instituto del Patrimonio Cultural de España. Ministerio de Educación, Cultura y Deporte

Renaisance au XVIII°, classé par l’UNESCO en 2009

Témoin du système élaboré de navigation imaginé par les Romains, plus ancien phare de l’humanité encore en activité, la tour d’Hercule a été classée au patrimoine mondial de l’Unesco en 2009. Les habitants de la ville l’auront pourtant démuni de nombreuses pierres au cours des âges. Mais au XVI° siècle le Conseil Municipal entend le protéger et même le rénover pour guider un trafic maritime croissant dont son port est devenu une place forte. Mieux, en 1788, le roi Charles III autorise la reconstruction de la tour. L’ingénieur militaire Eustaque Giannini en charge du projet, choisi de conserver le bâtiment initial, mais d’en porter la hauteur à 55 mètres.  Les embrasures de la nouvelle façade au style néo-classique ne correspondent que rarement aux anciennes entrées qu’elles recouvrent. De même, la bande diagonale remarquable, qui parcourt les murs en spirale jusqu'au sommet, ne fait que rappeler l'ancienne rampe d'accès romaine. La partie haute est, en revanche, entièrement reconstruite, pour accueillir un feu alimenté par du charbon. On en profite aussi pour remplacer l’escalier en bois par de la pierre. La restauration du bâtiment en lui-même s’étant terminée en 1790, quelques travaux d'aménagement des extérieurs sont finalisés : chemin d'accès, plate-forme…

Nautisme Article
© Archivo Tursimo da Coruña

Eternel guide pour les marins

Les évolutions suivantes, au rythme des évolutions technologiques, concerneront essentiellement le système d’éclairage. Ainsi, très vite, dès 1806, il passe du charbon à l’huile, avec un fanal aux lentilles paraboliques, tournant dans une lanterne de verre. En 1927 il c’est l’électrification. Il adopte alors définitivement son rythme actuel de quatre éclats blancs toutes les vingt secondes. Si vous passez à moins de 24 milles nautiques, sa portée maximale, il vous amènera vers le très sûr abri de La Corogne. Quand on vient du Nord, après un « dégolfage » qui peut être sportif, c’est un havre de repos bienvenu pour les marins modernes. On aime y attendre une fenêtre météo favorable avant d’affronter le redouté Cap Finistère. Ce n’est plus la fin de la terre telle que les Romains la connaissaient, mais le phare de la Tour d’Hercule, imperturbable lui, continue de guider les marins.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…