Nous avons testé pour vous : la plongée aux Maldives, Atoll Ari Sud

Samedi 2 mars 2019 à 17h00

Le mois de janvier est propice à la plongée bouteille dans l'Atoll Ari, aux Maldives. Il y a beaucoup de plancton et on peut rencontrer entre autres, requins baleines et raies Mantas...

Tortue imbriquée ©Figaro Nautisme
Le mois de janvier est propice à la plongée bouteille dans l'Atoll Ari, aux Maldives. Il y a beaucoup de plancton et on peut rencontrer entre autres, requins baleines et raies Mantas...

Les Maldives sont composées d’environ 1190 îles de corail dont 200 sont habitées. Elles sont regroupées sur 26 atolls disséminés sur 90.000 km2. Du nord au sud, les Maldives s’étendent sur près de 800 km et d’est en ouest, sur 130 km. La capitale Malé se situe au sud de l’atoll de Kaafu ou Atoll Malé Nord.

Nautisme Article
Atoll© Figaro Nautisme

Le point culminant des Maldives « s’élève » à 3 mètres au-dessus du niveau de la mer. A terme, les Maldives pourraient être condamnées à disparaître du fait de l’élévation du niveau des océans.

Actuellement la population globale des Maldives s’élève à 400.000 habitants. La langue parlée est le Dhivehi et l’écriture, le Thaana, a été introduite au 16ème siècle.

Le vol de Paris dure 9 heures à l’allée et 10 au retour (il existe un vol direct). Le décalage horaire avec la France est de 4h l’hiver. A midi en France, il est 16h à Malé.

Nautisme Article
Malé (Maldives)© Figaro Nautisme

Le climat

La température de l’air varie entre 23 et 34°C et celle de la mer est constante à environ 27°C. La période favorable pour s’y rendre est de décembre à avril. Le nombre de jours de pluie y est limité et l’ensoleillement maximal.

Le tourisme

Le tourisme est primordial pour l’économie des Maldives. Il y a environ une centaine d’îles-hôtels. Il y a quelques années, seules les îles-hôtels étaient accessibles aux touristes. Cette règle s’est un peu infléchie et des « Guest houses » se sont développées.

Les îles-hôtels sont pour la plupart totalement autonomes en terme d’énergie, elle disposent toutes de générateurs au fuel et l’électricité solaire s’y développe. Des désalinisateurs suppléent à la déficience des nappes phréatiques, et l’eau y est purifiée sur place. Elles produisent elles-mêmes l’eau à consommer et la mise en bouteilles. On y accède en bateau ou, bien plus amusant, en petit hydravion.

Nautisme Article
Hydravion© Figaro Nautisme

La vie sous-marine

Le tourisme lié au PMT (Palme Masque Tuba) ou snorkeling et à la plongée bouteille est très développé. Les Atolls sont formés de récifs coraliens et la vie sous-marine y est intense.

L’ensemble des vidéos de plongées ont été réalisées fin janvier sur l’Atoll Ari Sud (Alifu Dhaalu Atoll). Cette période est particulièrement propice à la rencontre des raies mantas et des requins baleines. Le plancton est présent en quantité, mais c’est au détriment de la visibilité qui est limitée à 15/30 mètres.

Les raies Mantas

Au mois de janvier, on rencontre les raies Mantas à l’est de l’atoll Ari (au sud de l’île de Rangalifinolhu). La nourriture y est particulièrement importante et elles viennent se faire nettoyer dans une « station service » par de petits poissons comme les labres nettoyeurs.

Parfaitement inoffensives elles ont eu dans le passé une mauvaise réputation. La légende rapportait qu’elles coulaient les bateaux ou noyaient les apnéistes, d’où leur surnom de diable des mers. Ces raies Mantas de récifs sont plus petites que les raies Mantas océaniques, elles peuvent tout de même mesurer jusqu’à 4 mètres.

La raie manta enroule ses nageoires pectorales (céphaliques) pour une meilleure pénétration dans l’eau et les déploie pour canaliser l’eau vers sa bouche et se nourrir.

Les raies aigles

La raie aigle ou raie léopard est facilement reconnaissable par sa forme en losange et son dos gris foncé moucheté de petits points blancs fluorescents, qui contrastent avec son ventre blanc. Son déplacement est très gracieux et ressemble au vol des aigles. C’est une espèce venimeuse, sa queue a de nombreux aiguillons.

Le requin-baleine

La zone de plongée pour les requins-baleines se situe le long du récif de l’aéroport de Maamigili.

Cette zone est particulèrement propice à la recontre de ce grand requin totalement inoffensif. Il ne mange que du plancton (une tonne pas jour !). Il remonte des fonds marins pour nager proche de la surface pour se réchauffer avec les rayons du soleil. Ce requin peut atteindre 15 mètres, il est considéré comme le plus grand poisson vivant dans les océans.

Les autres requins :

Beaucoup plus craintifs, il est tout de même fréquent de rencontrer des requins pointes noires de récif, au-dessus des récifs et donc en eau peu profionde. Les requins pointes blanches de récif sont eux en eaux plus profondes et on les voit souvent posés sur le sable. Les requins gris de récifs sont en pleine eau, ils sont plus difficiles à rencontrer.

Les tortues :

Il s’agit là essentiellement de tortues imbriquées que l’on reconnaît à leurs écailles dorsales disposées comme des tuiles. Les tortues se nourrissent d’éponges, de méduses et de crustacés.

Globalement les tortues sont menacées par la pollution, elles confondent les sacs plastiques transparents avec les méduses et meurent d’occlusion intestinale.

Rascasse volante, LionFish ou Pterois

C’est une espèce extrêmenent envahissante qui n’a pratiquement pas de prédateurs. Ses couleurs vives forment un avertissement, la rascasse est en effet extrêmement venimeuse.

Elle est cependant très agréable à voir évoluer avec ses longues nageaoires qui peuvent s’apparenter aux voiles d’une danseuse.

Le Poisson-pierre ou Stonefish

C’est LE poisson le plus venimeux au monde. Il est la plupart du temps posé sur le récif et se confond parfaitement avec les roches. Il est extrêmement dangeureux pour l’homme, sa piqûre pouvant entraîner la mort. Il dispose de 13 épines dorsales paticulièrement robustes. Son venin est sensible à la chaleur.

Des bancs de poissons

Une plongée étonnante par le nombre de poissons présents sur ce Thila (roche ou sec en Maldivien), c’est la plongée de Kuda Rah Thila. C’est une zone protégée et interdite à la pêche ce qui explique le nombre pléthorique de poissons !

C’est une plongée qui se mérite, sans être extrêmement dure, il vaut mieux être expérimenté. Il faut maîtriser la mise à l’eau en immersion négative et ne pas craindre le courant qui peut être violent.

On y rencontre d’énormes bancs de vivaneaux ou snappers

Le corail

Le corail est en danger aux Maldives. Quel comble puisque qu’il s’y développe depuis 50 millions d’années. La pollution, la hausse de la température de la mer sont responsable du blanchissement du corail. Le corail animal vit en relation symbiotique avec des végétaux unicellulaires (zooxanthelles) qui lui procurent nourriture et oxygène. Lorsque le corail est stressé il expulse son partenaire végétal, ce qui lui est fatal.

On trouve encore des zones où le corail est intact. Il s’agit de passes à fort courant ou des récifs plus profonds. Mais les récifs où la température de l’eau avoisine les 27°C sont très abîmés.

 

Nos remerciements à Elodie, Mauro, Tomoko et Yuan pour la qualité de leurs conseils sur les sites à découvrir !

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.