Record : un catamaran SailGP franchit le cap des 50 noeuds

Par Geoffroy Langlade
Jeudi 8 août 2019 à 12h30

A quelques semaines de la finale qui se tiendra du 20 au 22 septembre à Marseille (13), un catamaran du circuit SailGP vient de battre des records en franchissant le cap des 50 nœuds près de Cowes (Angleterre). Epoustouflant !

Plus de 50 noeuds en catamaran F50 pour le team british à Cowes en entraînement, cela promet ! ©SailGP
A quelques semaines de la finale qui se tiendra du 20 au 22 septembre à Marseille (13), un catamaran du circuit SailGP vient de battre des records en franchissant le cap des 50 nœuds près de Cowes (Angleterre). Epoustouflant !

Fidèle à son objectif de faire évoluer la voile, le circuit SailGP qui réunit les catamarans de la dernière Coupe de l'America a franchi cette semaine un nouveau cap dans l’histoire de la voile de compétition en franchissant la barre fatidique des 50 noeuds soit 100 km/h ! Dylan Fletcher, membre de l’équipe anglaise, a passé ce seuil à bord d’un catamaran F50 suralimenté lors de la quatrième journée d'entraînement de l'équipe britannique à Solent, sur l'île de Wight, juste avant les débuts européens de la course qui se tiendra du 10 au 11 août à Cowes.

Nautisme Article
Un team France est engagé sur le circuit SailGP qui compte cinq Grand Prix. © SailGP

Plus de 50 noeuds pour ces catamarans F50 à foils 

Ce nouveau record de vitesse témoigne du niveau atteint par les équipes, qui ne cesse d’augmenter course après course. Afin d’accroître les capacités des skippeurs et rester à la pointe de la technologie, les meilleurs designers et ingénieurs travaillent au quotidien à l’évolution des bateaux et de leurs performances techniques. Inspirée par le record, l’équipe française est très enthousiaste quant à la finale de la compétition, qui aura lieu à Marseille du 20 au 22 septembre.

Billy Besson, barreur, membre de l’équipe Olympique française et quadruple champion du monde de Nacra 17, commente : « les anglais ont passé la barre des 50 nœuds à l’entrainement hier. Aujourd’hui, d’autres bateaux ont passé cette barre (les Japonais, Australiens et Américains). A Marseille, on pourra atteindre ces vitesses aussi" explique le marin. "Ce que j’espère avoir, c’est une petite brise thermique parfaite de 15-16 nœuds comme on peut avoir en rade car si on a un jour de mistral, j’ai peur que cela soit trop venté pour les F50. En revanche, si le mistral reste à 20 nœuds, on peut être très puissant et exploser ce record » a t-il ajouté. 

Nautisme Article
Fletcher et son team UK rentrent dans le club fermé des 50 noeuds soit près de 100 km/h. © SailGP

Un million de dollars en "prize money" 

Pour rappel, l’événement SailGP a été créé en 2018. L'organisation est basée à Londres et à San Francisco. SailGP est une ligue sportive mondiale annuelle qui allie une technologie ultra-moderne et un sport captivant, avec des épreuves proches de la côte et du public sur les plans d’eau les plus emblématiques de la planète, avec à la clef 1 million de dollars de récompense pour le vainqueur. Des équipes nationales s’affrontent sur des catamarans F50 (ex Coupe de l'America), tous identiques et conçus pour atteindre des vitesses incroyables de plus de 50 noeuds (près de 100 km/h).

Nautisme Article
Le circuit réunit les meilleurs marins de la planète avec à la clé un joli "prize money" d'un millions de dollars ! © SailGP

SailGP utilise un format court de régates en stade proches de la côte pour renforcer le spectacle. Chaque Grand Prix se déroule sur deux jours, avec un total de cinq manches en flotte et une finale de match race entre les deux leaders. À chaque manche, les équipes cumulent des points et les deux meilleurs du Championnat SailGP s’affrontent dans une finale de "match race", à l’issue de laquelle le vainqueur se voit remettre le trophée et un million de dollars US ! Après Sydney, San Francisco, New York et Cowes, la ville de Marseille en France accueillera la grande finale du 20 au 22 septembre prochains. 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.