10 conseils pour bien hiverner votre annexe

Dimanche 10 novembre 2019 à 12h27

Pendant la saison estivale, l’annexe est un équipement soumis à de nombreuses agressions. L’eau de mer, le soleil, le sable sont des éléments qui favorisent son vieillissement. L’idéal est de la laver régulièrement à l’eau douce pendant la saison. Cependant, dans la majorité des cas, ce n’est pas possible. Si on veut qu’elle ait une durée de vie importante avec un bel aspect, en fin de saison et avant de l’hiverner, un minimum d’entretien s’impose.

Pendant la saison estivale, l’annexe est un équipement soumis à de nombreuses agressions. L’eau de mer, le soleil, le sable sont des éléments qui favorisent son vieillissement. L’idéal est de la laver régulièrement à l’eau douce pendant la saison. Cependant, dans la majorité des cas, ce n’est pas possible. Si on veut qu’elle ait une durée de vie importante avec un bel aspect, en fin de saison et avant de l’hiverner, un minimum d’entretien s’impose.

1. Laver l’annexe

Tout d’abord, on la gonfle, on retire tous les accessoires amovibles (bancs, moteur hors-bord, sacs de rangement, plancher, avirons, etc.), on ouvre le vide vite et on la lave à grande eau avec un jet. On retourne l’annexe et on fait de même pour le dessous. Sur les modèles à fond rigide, on lave la carène à grande eau tout en grattant avec une spatule plate en bois ou plastique (pas métallique) pour ôter les détritus (algues, petits coquillages). Ne jamais utiliser un nettoyeur haute pression.

2. Après le lavage

Une fois l’annexe lavée à l’eau douce, on examine la propreté des boudins. Si on constate, ce qui est généralement le cas, des traces de peinture, de goudron, de fumée, etc. il faut les ôter avec un produit spécifique. Sur le marché, il existe des nettoyants spécifiques pour pneumatiques qu’ils soient en PVC ou en Hypalon. Par exemple, Matt Chem propose le Parbatt nettoyant dégraissant sans solvant à base végétale ou encore le Klinax spécial traces de fumée.

3. Ce qu’il faut éviter

Le tissu des annexes (Hypalon, PVC) est sensible à certains produits qui peuvent le détériorer. Parmi ceux-ci, nous pouvons citer : les détergents, les acides, l’acétone, l’essence, le trichlo … En résumé, pour le nettoyage utiliser uniquement de l’eau douce qui peut éventuellement être additionnée d’un savon non agressif et pour ôter les taches prendre des produits spécifiques.

4. Les accessoires

Ils doivent être lavés comme l’annexe. Si le plancher et les bancs sont en polyester un lavage est suffisant. S’ils sont en bois peint et que la peinture est abîmée, il faut les poncer et appliquer une peinture spécifique. Il en est de même s’ils sont vernis.

5. Les valves de gonflement

Ce sont des équipements sensibles qui sont bien souvent la cause de fuite d’air. Il faut donc les nettoyer avec un chiffon et de l’eau pour enlever salissures et grains de sable, examiner le joint, le changer s’il est abimé ou devenu dur, mettre un peu de graisse silicones sur le pas de vis et le joint et les remettre en place.

6. Les accessoires métalliques

Peu nombreux si ce n’est le crochet de remorquage et les boucles de portage qui peuvent être en inox. S’ils présentent des traces de rouille superficielle, pour les ôter, on utilise un produit passivant spécial.

7. Les petites réparations

Une fois le bateau propre, si vous constatez des petits décollages voire des petits trous, s’ils sont peu importants, vous pouvez faire vous-même la réparation. Pour cela, on utilise des produits spécifiques qui sont livrés avec la trousse de réparation de l’annexe (tissus et colle). La colle vieillit mal et il est prudent de s’en procurer de la neuve pour effectuer la réparation. Si le décollage est important, il est préférable de faire appel à un spécialiste. Sur les modèles à fond rigide, les petites rayures peuvent être réparées avec du gelcoat, si elles sont importantes, il faut employer un mastic polyester.

8. Lui redonner un aspect neuf

Vous trouvez chez les accastilleurs de nombreux produits rénovateurs tels que des lustrants spécifiques pour PVC ou Hypalon (sans silicone ni abrasif) sur lesquels on peut appliquer des produits protecteurs hydrofuges qui retardent l’incrustation des poussières. Et, si votre annexe est devenue terne, pourquoi ne pas envisager de la repeindre.

9. Les petites fuites

Elles sont normales dans une certaine limite. Une norme ISO stipule qu’elles peuvent aller jusqu’à 20% de la pression normale. En clair, il ne faut prendre en compte que les baisses de pression supérieures à 0.010 bars/5 heures. Pour la mesurer, il faut utiliser un bouchon avec manomètre. Pour les petites fuites dues, bien souvent, à un tissu poreux, on peut utiliser un produit spécifique que l’on introduit par la valve au moment du gonflage.

10. L’hivernage

L’idéal est de pouvoir l’hiverner gonflée (modérément) dans un endroit sec à l’abri de la lumière. Par exemple, suspendue dans un garage. Mais il ne faut en aucun cas laisser le moteur à poste sur le tableau arrière pour éviter un décollage entre ce dernier et les boudins. Si cette solution n’est pas possible, il faut la ranger dans son sac avec tous les accessoires (avirons, banc, gonfleur) et l’entreposer dans un endroit sec. Pour les semi-rigides, le rangement est plus délicat si vous ne disposez pas de place à terre. Vous pouvez, après nettoyage, la laisser à bord soit sur le pont soit sur des bossoirs. Dans ce cas, pour la préserver des intempéries, il faut la munir d’une housse imperméable et respirante.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.