Bénéteau Barracuda un budget serré pour la pêche

Bateaux à moteur
Mardi 20 février 2018 à 9h40

La gamme sport-fishing du constructeur tricolore qui comprenait trois unités s’enrichit d’un nouveau modèle, le Bénéteau Barracuda 6, transportable et accessible en version de base mais pouvant être complétée par de nombreuses options, notamment pour la pratique de la pêche. Nous l’avons testé en avant-première.

La gamme sport-fishing du constructeur tricolore qui comprenait trois unités s’enrichit d’un nouveau modèle, le Bénéteau Barracuda 6, transportable et accessible en version de base mais pouvant être complétée par de nombreuses options, notamment pour la pratique de la pêche. Nous l’avons testé en avant-première.

Lancée en 2011, la gamme Barracuda qui comportait jusque-là trois modèles (les 7, 8 et 9) grandit avec un un petit modèle de 6,50 mètres transportable et orienté vers la balade et la pêche. C’est donc le benjamin de la gamme.

Nautisme Article
Situé à tribord, le poste de pilotage est équipé en standard d?un leaning-post avec coussin.© Albert Brel

Ce que l’on remarque en premier, c’est la disposition du cockpit ainsi que sa surface de 2 m², mais aussi son franc-bord de 0.76 cm et, à l’arrière, la zone de pêche intégrée avec vivier. Côté tribord, on a un large (0.30 m) et un profond passavant qui permet d’accéder en toute sécurité, à une deuxième zone de pêche située à l’avant. Lorsque l’on n’est pas en pêche, on peut profiter de la banquette repliable située à l’arrière du cockpit, qui peut être complétée (en option) par deux banquettes latérales. Coté bâbord, le passavant est surélevé. Cette configuration permet de décaler la timonerie et de gagner en volume à l’intérieur de celle-ci. On peut ainsi offrir un abri pour quatre personnes (1.36 x 1.24 m) avec une hauteur sous barrot de 1.92 m.

Nautisme Article
Le plan de pont du Barracuda 6 est bien pensé pour la pêche© Bénéteau

Les sièges pilote et copilote sont en option

Situé à tribord, le poste de pilotage est équipé en standard d’un leaning-post avec coussin qui permet de piloter bien calé dans la position « debout ». Cette solution a été retenue en standard pour un gain de place et un coût moins élevé qu’une banquette ou un siège. En option, un siège pour le pilote, voire pour le copilote est proposé. Point important : grâce à l’ouverture latérale tribord, le pilote peut sortir rapidement à l’extérieur. Une porte donne accès à la cabine avant. Celle-ci, bien que de petites dimensions, affiche une hauteur sous barrot de 1.54 m, offre un couchage d’appoint pour une personne (1.85 x 0.78 m) et possède des toilettes en option. Elle sera principalement utilisée pour le rangement du matériel. A cet effet, un coffre est prévu sous la couchette. Ce dernier point est important car en version de base la timonerie est ouverte. En option, elle peut être fermée par des fermetures souples voire par deux portes coulissantes rigides.

Nautisme Article
Côté tribord, un profond passavant permet d'accéder à la proue en toute sécurité© Albert Brel

Une motorisation hors-bord de 90 à 140 chevaux

Trois motorisations hors-bord sont proposées : 90, 115 ou 140 chevaux. Le 115 chevaux est un bon compromis. Les essais que nous réalisés en Espagne avec cette puissance ont permis de relever différentes valeurs dont la vitesse maximum (28 noeuds), la consommation ainsi que l’autonomie en fonction de l’état de la mer et de la charge du bateau (voir tableau).

Régime moteur en T/mn

Vitesse en nœuds

Consommation en l/h

Autonomie : Heures/milles réserve 10%

1000

3

1.7

53 / 160

2000

5.4

4.2

21 / 113

2500

6

6

15 / 90

3000

7

9

10 / 70

3200

10

18

5 / 50

4000

13

20

4.30 / 58

4500

18

24

3.40 / 64

5500

25

34

2.30 / 62

6000

28

48

1.45 / 49

Conditions des essais : bateau neuf sans antifouling, vent 6 nœuds et mer belle à peu agitée.

Reste le confort à bord, à une vitesse qui correspond à la pêche à la traîne (4 à 7 nœuds), sur une mer plate ou avec un petit clapot, il est excellent en tout point de vue (silence moins de 70 dB, stabilité, etc.). En mettant les gaz, il déjauge et se stabilise rapidement, quant au bruit, il est voisin de 80 dB. Nous avons fait différents essais, sur mer plate, dans le clapot et dans les vagues formées par d’autres bateaux. A des vitesses comprises entre 10 et 18 nœuds, le comportement est correct et la carène a une bonne tenue en virage sans gîte excessive. A vitesse élevée, le confort est relatif, il ne faut pas oublier que l’on est sur un bateau de 5.52 m dont la vocation n’est pas de naviguer à grande vitesse par mer formée.

Fiche technique

Longueur HT

6.50 m

Longueur coque

5.52 m

Largeur HT

2.50 m

Largeur coque

2.40 m

Déplacement lège CE

1403 kg

Déplacement lège sans moteur

1183 kg

Tirant air standard

2.30 m

Tirant d’air avec option

2.53 m

Tirant eau mini/max

0.50/0.90 m

Capacité de carburant

100 l

Capacité eau (option)

20 l

Motorisation

90 CV, 115 CV, 140 CV

Catégorie C/D

6 personnes

Prix de base sans moteur

20.916 €

Prix de base version 2 portes

23.904 €

Prix de base avec 115 CV

37.300 *

  • Pour affiner le prix, nous avons demandé au Chantier Naval de la Ville Audrain à Saint-Malo de nous établir un devis type pour une version standard. Il s’élève à 37.300 € avec comme prestations :  Pack Essential Fishing, l’armement de sécurité moins de 6 milles pour 4 personnes, kit de mouillage, puit à chaîne, antifouling, pack électronique (Lowrance HDS 7), transport et mise à l’eau.  

Les options font monter le prix final !

Les finitions de base sont bien mais si on veut le rendre plus agréable il faut mettre la main au portefeuille. Certaines nous semblent utiles comme les banquettes de cockpit et, au minimum, les toiles de fermetures de la timonerie, mais si l’on désire naviguer en toutes saisons, il est préférable de s’orienter vers les deux portes coulissantes.

Deux finitions de base sont proposées. La première (Pack Essential Fishing) avec quatre porte-gobelets, une planche à découper sur le capot arrière et quatre porte-cannes dans les franc-bords et puits à chaine (prix pack 212 €. Sur la seconde (Fishing Edition Barracuda Tour) on trouve en plus une douchette de cockpit (20 l), une pompe de lavage de pont ainsi qu’un vivier avec circuit d’eau de mer (prix pack 1476 €). A ces finitions, de nombreuses options sont possibles, ce qui permet d’équiper le bateau selon ses goûts mais cela augmente le prix dans des proportions souvent importantes.

Options

Guindeau électrique

1752 €

Banquette de cockpit arrière

516 €

Banquettes de cockpit latérales (2)

852 €

Portes cannes sur rouf (5)

319 €

Table de cockpit

223 €

Circuit eau extérieur

792 €

Pompe électrique lavage pont

540 €

Réfrigérateur 49 L

1356 €

Siège pilote fonction bolster

108 €

Matelas cabine

396 €

WC marin avec réservoir eau noire

1428 €

Hublot ouvrant cabine

165 €

Panneau ouvrant timonerie

228 €

Deuxième essuie-glace

468 €

Toile de fermeture timonerie

1464 €

Plate-forme de bain en polyester

948 €

Notre avis

Ce modèle est construit en partant de la toute dernière génération des carènes hors-bord Bénéteau que l’on retrouve sur les autres Barracuda. Elle permet de déjauger rapidement et d’avoir une bonne stabilité en navigation. En vitesse de croisière, 15 à 20 nœuds sur mer calme, la consommation est raisonnable et le confort à bord correct. Mais au-delà et surtout lorsque la mer se forme, il devient vite inconfortable et, là, il est conseillé de réduire la vitesse ! A l’inverse, c’est un bateau transportable et accessible pour un passionné de pêche ou balade.

Les +

Prix de base

Cockpit spacieux

Consommation raisonnable

Les -

Timonerie ouverte en version de base

Options nombreuses

Comportement à vitesse élevée

 

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.