Thuraya, un réseau bien adapté à la Méditerranée

Equipements
Samedi 25 janvier 2020 à 12h28

Si les communications avec Iridium permettent une couverture mondiale, la majorité des plaisanciers ne recherche pas nécessairement cette dernière, une couverture côtière suffit. En clair, ils souhaitent pouvoir communiquer à partir du bateau lorsqu’ils ne sont plus en couverture GSM. Thuraya est tout à fait adapté, si la navigation se limite à l’Europe élargie.

Les possibilités offertes sont, hormis la couverture qui n'est pas mondiale, proches de celles de l'Iridium. Pour ceux qui naviguent en Europe et surtout en Méditerranée, c'est un moyen de communication bien adapté.
Si les communications avec Iridium permettent une couverture mondiale, la majorité des plaisanciers ne recherche pas nécessairement cette dernière, une couverture côtière suffit. En clair, ils souhaitent pouvoir communiquer à partir du bateau lorsqu’ils ne sont plus en couverture GSM. Thuraya est tout à fait adapté, si la navigation se limite à l’Europe élargie.

Thuraya une large couverture

Thuraya est un réseau satellitaire comprenant deux satellites géostationnaires et une station terrestre située à Sarjah, aux Emirats Arabes. Les satellites couvrent l’Europe, l’ensemble du Moyen-Orient, la majeure partie de l’Afrique et de la Russie Occidentale ainsi qu’une grande partie de l’Asie du Sud-Est avec la Chine.

Nautisme Article
Les satellites couvrent l'Europe, l'ensemble du Moyen-Orient, la majeure partie de l'Afrique et de la Russie Occidentale ainsi qu'une grande partie de l'Asie du Sud-Est avec la Chine.

Des possibilités proches de celles d’Iridium

Les possibilités offertes sont, hormis la couverture qui n’est pas mondiale, proches de celles de l’Iridium. Le réseau Thuraya permet de communiquer en phonie, de transmettre des données et d’envoyer des SMS. Les terminaux sont compacts (proche d’un smartphone) et peuvent travailler en deux modes : GSM lorsque la couverture est assurée ou satellite en l’absence de réseau. Pour pouvoir communiquer, il faut équiper l’appareil d’une carte SIM qui peut être en mode prépayé ou post-payé ou prendre un abonnement mensuel. Un modem (Thuraya IP) permet de se connecter à internet haut débit, en mode partagé jusqu'à 444 Kbps ou en mode dédié jusqu'à 284 Kbps pour échanger des e-mails, naviguer et recourir à de nombreuses applications. La tarification est très compétitive par rapport à Iridium, en particulier, pour les appels mobiles/mobiles. Pour ceux qui naviguent en Europe et surtout en Méditerranée, c’est un moyen de communication bien adapté. La qualité de la transmission (voix) est identique à celle du GSM. Le GPS intégré permet de connaitre sa position et de la partager. Une très large gamme d’accessoires est proposée qui va de la station d’accueil au kit mains libres en passant par un adaptateur pour iPhone.

Thuraya SatSleeve+ et HotSpot

Nautisme Article
SatSleeve+ permet de transformer les smartphones en téléphone satellitaire. Avec le SatSleeve+, vous pouvez émettre des appels par satellite directement depuis votre smartphone et utiliser les outils de messagerie et de courrier.

SatSleeve+ permet de transformer les smartphones en téléphone satellitaire. Le kit qui se clipse à l’arrière du smartphone (Android ou IOS), est équipé de sa propre batterie, d’une antenne rétractable, de sa carte SIM et d’une prise USB qui sert à la fois pour recharger la batterie et faire les mises à jour. Avec le SatSleeve+, vous pouvez émettre des appels par satellite directement depuis votre smartphone et utiliser les outils de messagerie et de courrier. Pour cela, il vous faut charger l'application Thuraya SatSleeve+ (App Store ou Google Play) sur votre smartphone, insérer la carte SIM dans l'unité satellite et l’activer. A partir de là, votre appareil est disponible pour une utilisation en téléphone satellitaire (zone de couverture Thuraya) avec, en plus, la possibilité de passer le téléphone en HotSpot (point d’accès Wi-Fi) via le réseau satellite. La vitesse voisine de 500 Kbps n’est sans doute pas suffisante pour surfer sur internet mais bien adaptée pour consulter les e-mails. Deux modèles sont disponibles sur le marché, sensiblement au même prix (650 euros) le SatSleeve+ qui se clipse derrière le smartphone et le HotSpot qui est séparé du téléphone et communique en Wi-Fi.

Ce qu’il vous en coûtera

Sur le marché, plusieurs modèles de téléphones Thuraya sont disponibles. Le plus simple est à environ 500 euros, mais si vous souhaitez un modèle double SIM (GSM et satellites) cela vous coûtera à partir de 1000 euros, voire plus sur les modèles à écran tactile. Le SatSleeve+ qui permet de transformer un smartphone en modèle satellite est proposé à 550 euros. Reste le prix des communications, c’est assez complexe et cela dépend de la destination (band1 ou 2). Le plus économique est de Thuraya vers Thuraya, il est de 1.19 USD/mn, vers la band1 il est de 1.49 USD/mn et jusqu’à 4.99 USD/mn vers la band2. Les SMS sont facturés 0.49 unités par message. La band2 ne concerne que Cuba et les communications vers Inmarsat. Ces prix sont donnés sous toute réserve car dans le domaine des communications, ils évoluent vite, bien souvent à la baisse.   

Nautisme Article
Le réseau Thuraya permet de communiquer en phonie, de transmettre des données et d'envoyer des SMS. Sur le marché, plusieurs modèles de téléphones Thuraya sont disponibles. Le plus simple est à environ 500?

Notre avis

Pour ceux qui restent dans la zone de couverture, Thuraya est un moyen de communications tout à fait adapté. Les possibilités offertes sont nombreuses, y compris de disposer d’un HotSpot avec SatSleeve+, une bonne solution pour créer un réseau Wi-Fi de communication à bord.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.