Le nouveau SILENT 60 avec aile de kite à découvrir au Yachting de Cannes

Yachting
Mardi 6 juillet 2021 à 12h32

SILENT-YACHTS a confirmé que le nouveau catamaran solaire électrique SILENT 60, récemment lancé, fera sa première apparition publique lors du prochain Yachting Festival de Cannes en septembre.

©Jorgen Udvang
SILENT-YACHTS a confirmé que le nouveau catamaran solaire électrique SILENT 60, récemment lancé, fera sa première apparition publique lors du prochain Yachting Festival de Cannes en septembre.

Il s'agit de la première unité du modèle, tandis que huit autres coques sont actuellement en construction et que 17 sont commandées au total. Ce qui le rend encore plus écologique est qu'il a été construit avec une aile de kite, un système spécial qui, contrairement aux voiliers conventionnels, ne nécessite pas de grand mât et la voile génère beaucoup plus de puissance par mètre carré qu'une voile conventionnelle. SILENT-YACHTS propose le système de voile de kite en option pour tous ses modèles.

Plus vert qu'avant

Le SILENT 60 est équipé d'une aile de kite compacte et légère de Wingit, qui ne nécessite pas de grand mât pour hisser l'aile et qui est également facile à utiliser. Une aile de kite qui fonctionne à une telle hauteur génère jusqu'à 10 fois plus de puissance par mètre carré qu'une voile conventionnelle. Alors, comment fonctionne le système d'aile de kite ? Dans la partie avant de la SILENT 60, il y a une boîte dédiée qui contient l'aile (la voile fait 13 m²) et tous ses composants (treuils, mât, cordes, etc.). L'ensemble du système est également stocké ici, lorsqu'il n'est pas utilisé.

Pour lancer le kite, il suffit d'installer un petit mât, qui ne fait que deux pieds de haut, avec quatre haubans (des "cordes" en Kevlar de 6 mm) qui doivent être fixés à quatre pad-eyes pliables (cela prend quelques secondes). Après avoir sorti l'aile, on la gonfle avec une pompe électrique qui se trouve également dans la boîte, on allume le treuil, on la jette par-dessus bord où elle dérivera au gré du vent, puis on peut la faire décoller de l'eau en tirant sur les cordes. Une fois en l'air, le pilotage automatique peut prendre le relais - la corde de traction est relâchée jusqu'à ce que l'aile de kite soit à plus de 120 mètres au-dessus du bateau et qu'elle commence à peindre un énorme "8" dans le ciel.

Pour le faire redescendre, c'est le processus inverse. Le contrôle automatique place le kite à une position juste au-dessus du bateau où il exerce le moins de traction sur la corde, puis le propriétaire ou un membre de l'équipage le descend à l'aide d'un treuil électrique, en tirant sur la bonne corde pour qu'il s'effondre au-dessus du pont avant. Il ne reste plus qu'à le ranger dans sa boîte.

Avantages de l'aile de kite

Il y a trois avantages majeurs de l'aile de kite pour le yacht. Premièrement, une propulsion supplémentaire. Le kite peut tirer le SILENT 60 de 30 tonnes à environ 4-5 nœuds et réduit la consommation des moteurs électriques, augmentant ainsi l'autonomie. Le catamaran solaire électrique, déjà écologique, devient ainsi plus écologique et plus conscient de l'environnement. Deuxièmement, l'urgence. Si une ligne de pêche flottante s'emmêle dans les hélices, cela peut servir de propulsion de réserve pour permettre au bateau d'atteindre un endroit protégé où la corde peut être coupée et l'hélice libérée.

Nouvelle coque haute performance et aménagement flexible

Le SILENT 60 possède également une nouvelle forme de coque haute performance, optimisée par une étude CFD, avec une ligne de flottaison plus longue et une proue inversée. Les détails caractéristiques de son design extérieur sont de longues bandes de fenêtres sur la paroi latérale de la coque et une plus grande surface de fenêtres dans l'ensemble.

Le bateau peut être manié par deux personnes avec facilité et offre beaucoup d'espace pour les familles et l'équipage. Pour les aventuriers, des jouets nautiques supplémentaires, des SUP, des kayaks et des vélos électriques peuvent être stockés dans le pont.

Le SILENT 60 offre un aménagement flexible. Le premier dispose de quatre cabines d'invités sur le pont inférieur, dont une spacieuse suite parentale. Il y a de nombreux espaces sociaux à bord, un salon principal aéré, un cockpit arrière, un confortable siège avant et un flybridge. Le yacht dispose d'une plus grande hauteur sous plafond partout (jusqu'à 230 cm dans le salon) et de panneaux solaires plus puissants (42 pièces pour 17 kWp contre 30 pour 10,8 kWp sur le SILENT 55).

Le nouveau modèle a un tirant d'eau de moins d'un mètre, ce qui lui permet d'atteindre des baies peu profondes qui peuvent être cruciales pour des régions comme les Caraïbes et l'Asie du Sud-Est. Le SILENT 60 dispose de deux plates-formes de bain à l'arrière qui peuvent être allongées de 90 cm à la demande du propriétaire. Dans ce cas, le bateau peut transporter une paire de jet-skis électriques. Une plate-forme hydraulique relevable, située entre les deux plates-formes de baignade, peut également être agrandie de 3,7 x 1,7 m à 4 x 2,4 m pour transporter une annexe plus grande - jusqu'à 350 kg et 4 mètres de long.

Gamme transocéanique

Le SILENT 60 est conçu pour aller partout comme un véritable yacht de croisière océanique. Il peut parcourir efficacement jusqu'à 100 miles par jour pendant des semaines. En même temps, la disposition des composants lui permet d'alimenter tous les systèmes de bord sans avoir besoin de carburant pour alimenter un générateur. La vitesse de croisière du yacht est de 6 à 8 nœuds mais il peut être rapide en cas de besoin et atteindre une vitesse maximale de 20 nœuds.

Fiche technique

Longueur hors tout : 17,99 m

Largeur hors tout : 8,99 m

Tirant d'eau : 0.93 m

Déplacement lège : 29 tonnes

Eau : 1 000 l

Carburant : 1 600 l

Moteurs (électriques) : jusqu'à 2 x 340 kW

Panneaux solaires : 42 / 17 kWp

Capacité des batteries : 286 kWh

Vitesse de croisière : 6-8 nœuds

Vitesse maximale : 20 nœuds

Certification CE : A

Taille de l'aile de kite : 13 m² (version standard 9 m²) et 150 m de ligne

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.