Vendée Globe : une préparation millimétrée pour Alex Thomson (Hugo Boss)

Vendée Globe
Lundi 19 octobre 2020 à 16h02

Le Vendée Globe est une course exigeante d'environ 3 mois en solitaire, qui demande une préparation spécifique. Grand favori de l'édition 2020-2021, Alex Thomson n'a rien laissé au hasard pour sa préparation. Natation, cyclisme, haltérophilie mais aussi coaching mental, ces derniers mois ont été intenses pour le skipper anglais.

Le Vendée Globe est une course exigeante d'environ 3 mois en solitaire, qui demande une préparation spécifique. Grand favori de l'édition 2020-2021, Alex Thomson n'a rien laissé au hasard pour sa préparation. Natation, cyclisme, haltérophilie mais aussi coaching mental, ces derniers mois ont été intenses pour le skipper anglais.

A l'approche du Vendée Globe, le programme de remise en forme d'Alex Thomson s'est intensifié. Avec son entraîneur, le skipper a associé 3 à 4 séances d'entraînement par semaine, basées sur la force et la condition physique, avec environ 45 minutes de cardio spécifique au sport chaque jour.

La natation reflète les mouvements répétitifs de rotation des bras qu'Alex utilisera sur le winch (un dispositif utilisé pour lever et régler les voiles) pendant la course. Le cyclisme aide à développer l'endurance dans les jambes, ce qui est crucial car il déplace constamment des charges lourdes d'un côté à l'autre du bateau, tandis que les sprints en côte servent à renforcer la condition physique générale, sa récupération et son seuil lactique.

En amont de la course, Alex a consacré également du temps à l'haltérophilie, qui est cruciale pour développer la force du haut du corps. Le skipper s'exercera également à travailler la ceinture abdominale et se concentrera sur la flexibilité et la mobilité. Le bateau n'est jamais immobile et, lorsque les conditions à bord deviennent très extrêmes, même les tâches les plus simples peuvent être incroyablement difficiles, ce qui rend l'équilibre et la mobilité cruciales.

Pendant de nombreuses années, Alex a travaillé avec le célèbre psychologue sportif Ken Way pour développer et affiner des astuces psychologiques et des techniques à utiliser pendant le Vendée Globe. De la gestion de l'isolement à la compréhension de la peur, en passant par la résistance à la complaisance et la fixation d'objectifs, Alex a développé un éventail de techniques ausquels il fait régulièrement appel lors d'une course qui, selon lui, représente un défi mental encore plus important que physique.

Quelle est la part de physique et de mental dans cette course ?

"Pour moi, c'est en fait un défi bien plus mental que physique. Vous vivez des montagnes russes d'émotions, parfois sur une très courte période. Souvent, l'humeur peut changer du tout au tout au simple son d'une voix au téléphone ou en apprenant que l'on a gagné quelques kilomètres. L'esprit peut nous jouer des tours et il est donc important de s'y préparer au mieux avant la course, afin d'être en mesure de relever les défis qui se présentent."

Comment se prépare-t-on à plus de 70 jours d'isolement et de solitude ?

"Je sépare ces deux choses. Je sais que, lorsque je commence la course, je suis sur le point de vivre environ 3 mois d'isolement. Mais je me convaincs d'abord que ce n'est pas treès long. Et deuxièmement que, même si je suis isolé, je ne peux pas me sentir seul parce que j'ai des amis et de la famille qui me soutiennent tous à la maison."

Est-il possible de s'entraîner à la privation de sommeil et comment gérez-vous cela pendant la course ?

"En général, je dors 20 à 40 minutes toutes les 2 à 4 heures pendant la course. Dans le passé, j'ai essayé de m'imposer ce rythme de sommeil bien avant la course afin que mon corps et mon esprit s'y habituent. Mais en réalité, cela ne faisait que m'épuiser davantage et avait un impact négatif sur mon humeur et ma motivation. Et donc maintenant, c'est quelque chose que je ne fais que pendant la course elle-même. En réalite??, dans les premières 24 à 48 heures, je dors très peu parce que je veux prendre le meilleur départ possible et que je pousse fort. Mais après cela, je commence à trouver un rythme. En fait, je trouve qu'une course plus longue comme le Vendée Globe est plus facile qu'une course plus courte en terme de gestion du sommeil parce que je suis plus discipliné et je m'acclimate mieux. On se sent bien sûr toujours épuisé presque tout le temps ! Mais on apprend naviguer avec."

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.