Transat en Double : 24 heures chrono

Course au large
Samedi 29 mai 2021 à 19h26

Dans environ 24 heures, le dénouement de la Transat en Double – Concarneau – Saint-Barthélemy sera connu. À moins de 270 milles de la ligne d’arrivée, l’avantage est toujours aux nordistes et au premier d’entre eux : TeamWork (Nils Palmieri - Julien Villion). Alors que les organismes sont soumis à rude épreuve et que la fatigue se fait sentir, l’heure est à la mobilisation générale avant un ultime effort.

TeamWork (Nils Palmieri - Julien Villion), en tête de la Transat en Double - Concarneau - Saint-Barthélemy ©The Ocean Race
Dans environ 24 heures, le dénouement de la Transat en Double – Concarneau – Saint-Barthélemy sera connu. À moins de 270 milles de la ligne d’arrivée, l’avantage est toujours aux nordistes et au premier d’entre eux : TeamWork (Nils Palmieri - Julien Villion). Alors que les organismes sont soumis à rude épreuve et que la fatigue se fait sentir, l’heure est à la mobilisation générale avant un ultime effort.

Ce dimanche, en fin de journée, les vainqueurs de la Transat en double – Concarneau – Saint-Barthélemy devraient avoir inscrit leur nom au palmarès de la course. Ce sera le temps des embrassades, des premiers mots captés sur le ponton, de l’émotion et de cet esprit de fête qui devrait s’étirer à Gustavia, à chaque arrivée. Le décor est planté, le mercure est au rendez-vous (près de 30°C dimanche après-midi), les skippers sont prêts à débarquer mais il manque seulement la fin du scénario.

Avantage TeamWork !

Les forces en présence sont inchangées avec 8 duos au sud, 6 au nord et un avantage aux nordistes qui se confirme. À la tête de ce groupe : TeamWork, leader du classement depuis la veille et désormais candidat déclaré à la victoire. Nils Palmieri, associé à Julien Villion, ne s’en cache pas : « on y pense depuis plusieurs jours, depuis qu’on a compris que l’option nord pouvait être payante ». La suite des événements semble également favorable : « ce sera tout droit, avec un vent stable, ce qui va nous permettre de nous reposer un peu avant d’aborder le contournement de l’île ».

« Sur les derniers routages, Teamwork a un petit matelas d’avance », complète Francis Le Goff, le directeur de course. « Et quand on connaît la qualité du duo, on sait qu’ils ont la capacité de tenir jusqu’au bout. »

Et même si on sait aussi qu'avant la ligne d'arrivée, rien n'est jamais joué, chez leurs principaux poursuivants, personne ne cache son admiration à propos du chemin parcouru par TeamWork. Ceux qui en parlent le mieux, ce sont Tanguy Le Turquais et Corentin Douguet (Queguiner - Innoveo) : « ils feraient de beaux vainqueurs. Nils Palmieri et Julien Villion le méritent clairement. Nous pensons que ce sont eux qui ont le mieux navigué et qui ont eu les plus belles trajectoires. »

Nautisme Article
Skipper Macif© The Ocean Race

Pour les autres, l’amertume est parfois palpable comme à bord de Skipper Macif. « Avec les grains et la fatigue accumulée, on en bave », confient Pierre Quiroga et Erwan le Draoulec. « Nous sommes relégués loin de nos ambitions initiales, ça fait mal au cœur ». Même constat chez Breizh Cola, qui fait partie des sudistes. « C’est difficile à encaisser après autant de bataille en 18 jours », écrit Gildas Mahé. « La fin va être un peu longue et fastidieuse mais on va essayer de ne pas être les plus déçus des déçus du sud. »

« Les sudistes sont un peu plus lent et surtout, ils sont toujours obligés d’empanner, donc de couvrir plus de milles », explique en effet Francis Le Goff.

De la légèreté malgré tout

 Il n’empêche, les courtes distances entre les 14 premiers – 47 milles sur l’orthodromie, 130 milles en latéral – annoncent une fin de journée et une soirée particulièrement chargées à Gustavia. « On a la quasi-certitude qu’il n’y aura pas 24 heures d’écart entre les 14 premiers », affirme Francis Le Goff. « Même RLC Sailing (à 130 milles de la tête de course) devrait franchir la ligne lundi matin. »

Malgré la bataille finale et son exigence, les concurrents ont continué à envoyer des images du bord. Chez Breizh Cola, Tom Dolan a réussi l’exploit de faire tenir trois bougies sur un gâteau pour fêter l’anniversaire de Gildas Mahé. Nils Palmieri et Julien Villion, eux, ont immortalisé l’apéritif de vendredi avec foie de morue et jambon de pays. Enfin, on vous conseille les images magnifiques d’Arthur Hubert et de Clément Commagnac. En drone, ils ont filmé MonAtoutEnergie.fr au milieu de l’océan, un moment de grâce alors que le soleil se couchait en arrière-plan…

Estelle Greck et Laurent Givry, les bobos du bord

À l’arrière du duel entre les nordistes et les sudistes, les 4 duos qui sont à leur poursuite doivent composer depuis plusieurs jours avec quelques pépins. Jérôme Samuel et Nicolas Salet (ERISMA - GROUPE SODES - Fondation TARA OCEAN) ont ainsi fait face à la casse de leur étai le week-end dernier. Une poignée de jours plus tard, les frères Livory ont colmaté une voie d’eau à bord d’Interaction. Et on a appris ces dernières heures les mésaventures d’Estelle Greck et Laurent Givry (RLC Sailing), actuellement 15e.

Estelle raconte : « Laurent s’est réveillé un matin avec la main enflée. Il a dû prendre des anti-inflammatoires pendant trois jours et tout est rentré dans l’ordre. » La navigatrice, elle, s’est « arraché un morceau de peau sur un doigt ». « J’ai fait un petit malaise, ça ne m’était jamais arrivé. Depuis, la plaie a bien cicatrisé. Plus de peur que de mal ». Par ailleurs, ils ont dû s’attarder à réparer leur J2, déchiré au Cap Finisterre. Mais comme tous les autres, Estelle et Laurent poursuivent leur route. L’ensemble des concurrents présents au départ est donc toujours en course : un exploit en soi à apprécier comme il se doit avant les premières arrivées.

 

Le pointage de 18h

1. Teamwork (Nils Palmieri / Julien Villion) à 251,5 milles de l'arrivée

2. Bretagne – CMB Performance (Tom Laperche / Loïs Berrehar) à 20,9 nm des leaders

3. (L’égoïste) - Cantina St Barth (Eric Péron / Miguel Danet) à 21,7 nm

4. Région Normandie (Alexis Loison / Guillaume Pirouelle) à 22,3 nm

5. Quéguiner - Innovéo (Tanguy Le Turquais / Corentin Douguet) à 23 nm

6. Breizh Cola (Gildas Mahé / Tom Dolan) à 28,5 nm

7. GUYOT Environnement – Ruban Rose (Pierre Leboucher / Thomas Rouxel) à 29,9 nm

8. Bretagne – CMB Océane (Elodie Bonafous / Corentin Horeau) à 34,5 nm

9. Gardons la vue (Martin Le Pape / Yann Eliès) à 36,3 nm

10. MonAtoutEnergie.fr (Arthur Hubert / Clément Commagnac) à 37,3 nm

11. DEVENIR (Violette dorange / Alan Roberts) à 38,6 nm

12. CYBELE VACANCES TEAM PLAY TO B (Pep Costa / Will Harris) à 40,9 nm

13. Skipper Macif (Pierre Quiroga / Erwan Le Draoulec) à 46,8 nm

14. Groupe Gilbert (Fabien Delahaye / Anthony Marchand) à 49,4 nm

15. RLC Sailing (Estelle Greck / Laurent Givry) à 133,3 nm

16. ERISMA GROUPE SODES – Fondation TARA OCEAN (Jérôme Samuel / Nicolas Salet) à 439,1 nm

17. INTERACTION (Yannig Livory / Erwan Livory) à 567,9 nm

18. KRISS-LAURE (Nicolas Bertho / Romuald Poirat) à 667,5 nm

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.