Transat Jacques Vabre : une arrivée au ralenti

Transat Jacques Vabre
Lundi 22 novembre 2021 à 8h36

L’arrivée des premiers est prévue dans la nuit. A l’intérieur des classes Ocean Fifty et Imoca, les skippers se battent pour franchir la ligne d’arrivée en premier, ligne qui se fait désirer. Les Ultime ne décollent pas face à une molle persistante. Sur leurs trimarans de cinquante pieds, les marins s’éloignent progressivement de la zone interdite, alors que les Imoca continuent de longer cette dernière. Malgré une transatlantique qui s’étire en longueur, l’atmosphère est à son paroxysme du côté des Class40.

©Actual Ultim 3
L’arrivée des premiers est prévue dans la nuit. A l’intérieur des classes Ocean Fifty et Imoca, les skippers se battent pour franchir la ligne d’arrivée en premier, ligne qui se fait désirer. Les Ultime ne décollent pas face à une molle persistante. Sur leurs trimarans de cinquante pieds, les marins s’éloignent progressivement de la zone interdite, alors que les Imoca continuent de longer cette dernière. Malgré une transatlantique qui s’étire en longueur, l’atmosphère est à son paroxysme du côté des Class40.

Ultime scotchés

Alors qu’ils fonçaient en un bord vers la Martinique, les Ultime se sont retrouvés scotchés dans une molle qui n’était pas prévue sur les fichiers météo. A bord du Maxi Edmond de Rothschild, ils prennent leur mal en patience : « Il n’y a pas beaucoup d’air, 5-6 nœuds, cela ne correspond pas vraiment pas aux fichiers et cela fait longtemps que ça dure… Il faut être patient, nous ne pouvons pas faire grand-chose. » affirmait Franck Cammas ce matin lors de la vacation. Effectivement, ces géants des mers décollent dans un vent supérieur à 15 nœuds. En deçà, les trimarans de 23 mètres naviguent en mode archimédien, et génèrent une trainée (résistance de l’eau sur la coque, qui crée des frottements supplémentaires) conséquente. La vitesse est donc considérablement réduite. La ligne d’arrivée en Martinique se fait désirer, elle devrait être franchie par l’Ultime leader cette nuit. « Cela fait quelques jours que nous avons vraiment hâte d’arriver. » Franck Cammas ajoutait : « Depuis hier cela nous a un peu calmés car nous aimerions bien aller plus vite, et profiter de l’ambiance martiniquaise. »

 Régate et bonne ambiance à bord des Class40

C’est la fête à bord des Class40 qui profitent pleinement de l’alizé et font route directe vers l’arrivée. Une flotte particulièrement groupée qui permet aux équipages d’échanger régulièrement à la VHF. La bonne ambiance règne d’ailleurs entre les bateaux, sur lesquels la régate est aussi importante que l’humour. « Nous sommes tellement motivés pour faire du match race que nous enchainons les manœuvres, mais le bateau de devant a gagné quelques milles, ça n’est que partie remise » expliquait Thimoté Pollet à bord de Entraide Marine. Pierre Casenave-Péré, à bord de Legallais, nous écrivait ce matin également « nous avons reçu des nouvelles des copains du 115, nous n’avons pas été déçus. Tout va bien pour eux aussi apparemment, même s’ils auraient trop de salés et pas assez de sucrés à manger. C'est un peu l'inverse chez nous, il faudra faire l'avitaillement tous ensemble la prochaine fois pour ne pas se planter. » Dans un peu plus d’une dizaine de nœuds de vents, Banque du Léman, Emile Henry x Happyvore, Crosscall, Serenis Consulting et Saint-Yves Services Odegam se recalent pour profiter ensuite d’un meilleur angle au portant. Volvo suit de près Redman, qui ouvre le chemin aux 42 quarante pieds.  

Les empannages ne sont pas finis en Imoca

L’écart se creuse entre les trois premiers et leurs poursuivants. Les skippers voient la fin des manœuvres et surtout le long bord de vitesse qui les attend tout droit vers la Martinique, si les conditions le leur permettront. Groupe Apicil passait Fernando de Noronha ce matin, suivi par 7 Imoca dont deux foilers qui devraient y parvenir dans les prochaines 24 heures. Charlie Enright (11th Hour Racing Team – MĀLAMA) décrit son passage de la marque de parcours : « Fernando ressemble à Jurassic Park... Absolument magnifique ! Tout semblant de civilisation est un spectacle bienvenu lorsque nous n'avons pas vu la terre pendant un certain temps. » Tous semblent suivre la trace de leurs ouvreurs et enchaîner les empannages le long de la zone interdite. Nexans - Art & Fenêtres a lui décidé de caper davantage au nord, option qui réduira le nombre de manœuvres au duo.   Un trio leader aussi en Ocean Fifty Les sept Ocean Fifty sont divisés en trois. Semblable à la flotte des monocoques de soixante pieds, Primonial, Koesio et Leyton forment le trio de tête, à moins de 60 milles les uns des autres. Ils se bagarrent les places depuis quatre journées consécutives à présent. Hier, Les P’tits Doudous croisait devant Solidaires En Peloton - Arsep, qui s’accroche malgré la perte de son gennaker. Groupe GCA - 1001 Sourires et Arkéma 4 ferment la marche, à plus de 300 milles du leader. Ultime et Ocean Fifty devraient arriver en même temps en Martinique.

Pour retrouver l'intégralité du classement, c'est par ici !

Pour plus d'articles sur la Transat Jacques Vabre, découvrez le dossier de la rédaction !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…