Top départ pour la Finistère Atlantique - Challenge ACTION ENFANCE

Course au large
Vendredi 1 juillet 2022 à 16h48

Beau temps, belle mer, et petits airs. Ce vendredi les conditions sont presque parfaites sur le magnifique plan d’eau de Concarneau pour le départ à 13 heures précises de la Finistère Atlantique - Challenge ACTION ENFANCE.

©Alexis Courcoux
Beau temps, belle mer, et petits airs. Ce vendredi les conditions sont presque parfaites sur le magnifique plan d’eau de Concarneau pour le départ à 13 heures précises de la Finistère Atlantique - Challenge ACTION ENFANCE.

Seuls quelques nœuds de vent manquent à l’appel pour permettre aux quatre Ultim de s’envoler et d’exprimer tout le potentiel spectaculaire qu’on leur connaît. Mais, dans le léger flux de Sud-Ouest qui donne le tempo, les 25 marins qui cumulent des palmarès exceptionnels font néanmoins une belle démonstration de leur art de régater à bord de ces géants des mers. Au coup de canon, le quatuor de trimarans, très groupé, s’élance dans un timing parfait, au point qu’il est difficile de discerner lequel d’entre eux coupe la ligne en premier.

Les équipages à la manœuvre s’activent dans les cockpits. Rapidement, le Maxi Edmond de Rothschild pare en pole position la cardinale Basse Jaune des Glénan. Mais son avantage reste très relatif à l’entame de ce grand triangle à travers l’Atlantique qui débute au louvoyage. Dans les prochaines heures, les équipages annonçaient se préparer à faire de l’Ouest en direction de la mer d’Iroise, pour aller chercher des vents plus favorables à l’arrière d’un front. Si la course s’annonce rapide, c’est bien à petites foulées et par un détour pour contourner une bulle anticyclonique bien installée sur le golfe de Gascogne qu’elle débute. Dès la nuit prochaine, le rythme s’accélèrera franchement. La descente au portant sera rapide vers la pointe Nord-Ouest ibérique où le vent et la mer vont très nettement se renforcer selon un scénario météo qui prévoit toute la palette de conditions sur les plus de 3 100 milles de ce parcours à travers l’Atlantique, via les Canaries et les Açores.

Nautisme Article
© Alexis Courcoux

Ils ont dit au ponton

Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild) : « Ce parcours en grand triangle sera très intéressant, avec des coups à faire, plus dans le détail que dans les grandes options. Sept jours de course au large, c’est un peu sprint, mais c’est aussi une transat avec nos bateaux. Cette course va nous permettre de vraiment mesurer où se situe la concurrence, et ce d’autant plus qu’on va balayer tous les angles et toutes les forces du vent jusqu’à 30 nœuds. L’année dernière, on avait encore un bateau qui avait un petit avantage sur certains en termes d’utilisation. Mais le niveau s’élève. On s’attend à un match serré. On fonctionne ensemble depuis trois ans sur la base de quarts de deux. Tout le monde barre, tout le monde règle. Erwan Israël et Franck Cammas qui me routeront sur la prochaine Route du Rhum et s’occuperont de la navigation. De mon côté, je vais me concentrer sur la performance. Et pour le départ, ce sera Franck à la barre, c’est le meilleur pour cet exercice-là ! »

Thomas Coville (Sodebo Ultim 3) : « Les premières heures seront très calmes. On aurait rêvé montrer les bateaux voler en baie de Concarneau, ce ne sera pas le cas. Mais en revanche, quand on va toucher du vent plus fort, on va partir sur une grande descente en toboggan jusqu’aux Canaries qui s’annonce fabuleuse en confrontation à quatre, avec des bateaux dont le potentiel s’est beaucoup homogénéisé. On a tous envie de ça. On descend au portant avant de remonter au près en tirant des bords, avec la majeure partie en mode volant. C’est le premier échelon de compétition que la classe voulait réussir en créant un événement Ultim qui ponctue les grands rendez-vous comme la Transat Jacques Vabre ou la Route du Rhum. On va fonctionner en quarts flottants. Seul Philippe Legros, le navigateur et responsable de la cellule routage sur la prochaine Route du Rhum sera hors quart. »

Armel le Cléac’h (Banque Populaire) : « On aura entre 7 et 10 nœuds au départ, mais cela va s’accélérer au cours de la nuit en fonction des options. Ce n’est pas encore hyper tranché. Il y aura du match d’entrée de jeu pour rejoindre le cap Finisterre. On a tous hâte de rentrer dans la course. On a beaucoup navigué cette année avec Banque Populaire pour tester les modifications apportées au bateau cet hiver. Les autres ont aussi beaucoup travaillé. On est impatient de mesurer les plus et les moins. La course va nous permettre de faire un vrai état des lieux de la concurrence qu’on retrouvera dans quelques mois sur la prochaine Route du Rhum. Naviguer en équipage va nous permettre de vraiment tirer sur le bateau. D’être à 100% tout le temps. On va jouer la gagne, mais on sait qu’en face on a des concurrents redoutés et redoutables, notamment le bateau du Gitana Team, qui a tout gagné ces dernières saisons. À nous de montrer qu’on a bien progressé. On va fonctionner avec deux quarts de trois. J’en partagerai la responsabilité avec Sébastien Josse et je prendrai aussi en charge la météo et la stratégie. Pour les manœuvres, on sera tous sur le pont. »

Yves Le Blevec (Actuel Ultim 3) : « Sur le départ, dans 10 nœuds de vent, les bateaux vont naviguer à 100% de leur potentiel toutes voiles dehors. Les conditions ne permettront sans doute pas de voler, mais ça va régater. C’est clair qu’on va aller vite dans la grande descente. On devrait rejoindre les Canaries dans deux jours et demi. En revanche, la remontée au près sera plus laborieuse, c’est le jeu ! On est tous en forme et très pressés de partir. »

Suivez la cartographie en direct par ici !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…