Témoignage d'une française coincée aux Philippines « Personne ne nous aide, le climat est très anxiogène »

Carnet de voyage
Mercredi 1 avril 2020 à 16h00

Fermeture des frontières, annulation des vols, réduction des transports... Depuis la mise en place du confinement en France, voyager est strictement déconseillé. Mais qu’en est-il des personnes parties à l'étranger avant l’annonce du confinement ?

©Ophélie Petit
Fermeture des frontières, annulation des vols, réduction des transports... Depuis la mise en place du confinement en France, voyager est strictement déconseillé. Mais qu’en est-il des personnes parties à l'étranger avant l’annonce du confinement ?

Depuis le 17 mars, les Français sont priés de rester chez eux. Ainsi, à cause d’un confinement qui s’est mis en place très rapidement, beaucoup de touristes français se sont retrouvés coincés malgré eux à l’autre bout du monde… Nous avons discuté avec Ophélie Petit, étudiante en événementiel. Il y a deux semaines, elle est partie avec son petit-ami pour une destination de rêve : les Philippines. Sans se douter une seule seconde que leurs vacances de rêve allaient prendre une toute autre tournure. Elle témoigne et nous raconte le chaos qui règne sur l’archipel et le désarroi que vivent, comme elle, des milliers d’autres touristes français « emprisonnés » à l’étranger.

Avez-vous été mis en garde d’un possible risque que vous preniez en voyageant pendant l’épidémie ?

"Quand je suis partie pour les Philippines, l’Italie venait de mettre en place un confinement, mais je suis partie assez sereinement. Une fois à l’aéroport aucune vérification des symptômes n’était effectuée avant le vol ni aucune prise de température. Il serait hypocrite de dire que je ne savais pas que je prenais des risques en voyageant. L’épidémie avait déjà bien affecté l’Italie et c’était le début en France. J’ai rationalisé ma peur en me disant que j’allais pouvoir profiter des plages des îles des Philippines seule sans le nombre de touristes habituels. Donc sur cette idée, nous sommes partis, mon copain et moi, pour un voyage qui aurait dû durer 2 semaines…"

Nautisme Article
© Ophélie Petit

Cela fait plus de 2 semaines que vous êtes bloqué aux Philippines, que s’est-il passé ?

"J’ai pris l’avion pour me rendre aux Philippines il y a maintenant 3 semaines. Je suis arrivée sur l’île de Manille (capitale de l’archipel ndlr) où j’ai transité sur l’île paradisiaque de Coron. Une fois arrivée, j’ai pu profiter de tout ce dont elle avait à offrir. Pendant 3 jours, c’était le rêve, nous avons fait du bateau avec un skipper qui nous a conduit sur une plage déserte et profité de la mer et du soleil. Puis nous sommes rentrés à l’hôtel et tout s’est accéléré. Sans crier gare, nous avons été expulsé par l’hôtel qui nous a annoncé que nous devions partir de l’île d’ici 48h ! Nous nous sommes donc exécuté avec tous les autres touristes et sommes allés sur l’île de Cebu, afin de nous rapprocher de l’aéroport dans l’optique de rentrer en France. Arrivés à Cebu nous avons appris que les frontières seraient fermées par le gouvernement français. Nous avons donc décidé de changer nos billets pour rentrer plus tôt. 750 euros, c’est la somme que nous avions dû payer pour rentrer dans la semaine. Notre vol a ensuite été annulé à cause de la réduction des transports. Depuis, nous sommes bloqués dans notre hôtel qui se trouve dans la ville de MoalBoal à 3h de l’aéroport de Cebu."

Comment se passe la confinement dans l’hôtel ? Avez-vous le droit de profiter de la mer et des activités extérieurs ?

"Les autorités ont interdit l’accès à la mer pour inciter les touristes à rester dans les hôtels, donc je suis en quarantaine dans ma chambre d’hôtel. On ne peut plus du tout nager dans la mer. Toutes ces informations nous ont été transmises par des mails envoyés par l’hôtel au jour le jour. Tous les jours il y avait une nouvelle interdiction. Un jour nous avions interdiction de faire de la plongée et le lendemain on nous annonçait que l’activité pouvait être pratiquée mais uniquement par groupe de 4. Enfin quelques jours plus tard l’hôtel nous a définitivement prohibé la plongée sous-marine, qui est l’attraction principale de l’île de Cebu. Nous étions venu spécialement pour en profiter… Tous les jours nous recevons de nouvelles consignes à suivre ainsi que des contre-indications. C’est très déstabilisant et cela nous montre que les autorités du pays ne savent pas quoi faire. L’atmosphère est très anxiogène, le personnel de l’hôtel nous surveille tout le temps. Si nous allons à la piscine de l’hôtel ils ne nous embêtent pas mais s’ils viennent contrôler et si nous n’avons pas un mètre de distance les uns avec les autres, ils peuvent nous pénaliser d’une amende."

Nautisme Article
© Ophélie Petit

Est-ce que l’ambassade vous prend en charge pour rentrer ?

"Nous nous sommes inscrits sur le site de l’ambassade mais nous ne recevons aucun mail. Nous n’avons également aucune nouvelle du gouvernement français aux Philippines. Nous avions reçu l’information d’un rapatriement grâce à un groupe WhatsApp constitué de Français bloqués aux Philippines que nous avons rejoint. Tous les éléments que nous recevons concernant notre possible retour viennent de ce réseau social. L’ambassade nous a laissés tomber. Pour tout vous dire, nous avons même dû faire la liste avec tous les ressortissants français coincés aux Philippines pour les prochains rapatriements… Personne ne nous aide. Pour le rapatriement qui avait lieu mercredi 18 mars, l’ambassade ne nous a pas prévenu que moi et mon ami n’étions pas sur la liste. Nous avons donc attendu jusqu’à midi à l’aéroport de Cebu pensant que nous allions enfin pouvoir rentrer chez nous.

Le problème principal est le cruel manque d’informations et de prise en charge. Les seules indications que nous recevons proviennent du groupe WhatsApp et sont uniquement fondées sur des témoignages flous… Pour l’instant, nous n’avons reçu aucune information à propos d'un prochain rapatriement de l’ambassade ou du gouvernement français. Le climat est donc très anxiogène."

Nautisme Article
© Ophélie Petit

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.