Déconfinement et reprise de l'activité touristique : le point avec Anne Gallo, présidente du CRT de Bretagne

Carnet de voyage
Dimanche 10 mai 2020 à 17h24

A l'approche du déconfinement, nous avons fait le point avec Anne Gallo, présidente du Comité Régional du Tourisme de Bretagne (CRTB), sur l'impact de la crise en Bretagne, sur le plan de relance pour la reprise de l'activité touristique et le rôle du CRTB auprès des professionnels du tourisme de la région.

©CRTB / ROHART Grégory
A l'approche du déconfinement, nous avons fait le point avec Anne Gallo, présidente du Comité Régional du Tourisme de Bretagne (CRTB), sur l'impact de la crise en Bretagne, sur le plan de relance pour la reprise de l'activité touristique et le rôle du CRTB auprès des professionnels du tourisme de la région.

Quelle est la situation actuelle pour le tourisme en Bretagne ? « Malheureusement, la situation est comme dans beaucoup de territoires français. Le tourisme est à l’arrêt -  85% des structures sont fermées et celles qui sont ouvertes ne le sont que partiellement. Et nous ne saurons pas avant fin mai si elles pourront rouvrir à partir de début juin. »

Avez-vous déjà des premiers indicateurs sur l'impact de la crise pour les professionnels du tourisme ? « En mars, 75% des entreprises bretonnes du tourisme affichaient des pertes de chiffre d’affaires supérieures à 50% (30% supérieures à 75%). Les chiffres d’avril sont pires encore puisque 90% des entreprises enregistrent des chiffres d’affaires proches de 0.

D’habitude le secteur du tourisme en Bretagne représente 6,6 milliards d’euros de consommation touristique annuelle. Nous estimons donc que les deux mois de confinement engendrent déjà une perte de près de 800 millions d’euros. Et, si le 11 mai représente la date de la 1ère étape de la levée du confinement, elle ne signifie pas pour autant la reprise du tourisme, qui devra attendre encore.

Par ailleurs si les mesures de soutien gouvernementale et régionale, notamment à travers le chômage partiel ont été largement mobilisées, nous craignons pour la situation de l’emploi sur les mois à venir. »

Les professionnels ont-ils déjà procédé à des reports pour les vacances d'été ? Ou au contraire, les gens commencent-ils à se renseigner, pour venir en Bretagne cet été ? « Pour l’heure, les réservations pour les mois d’été sont très en deçà des niveaux habituellement observés à cette période pour 70% des acteurs de la filière qui ont déjà enregistré de nombreuses annulations pour les mois à venir. 3/5 des professionnels ont aussi enregistré plus de 75% d’annulations des activités / séjours réservés en amont au mois de mai, quelles que soient les clientèles. Au mois de juin, cette proportion atteint 2/5. »

Nautisme Article
© CRTB / ROHART Grégory

Comment continuez-vous à promouvoir la destination ? Avec l'objectif de faire voyager les gens depuis leur canapé, les inciter à venir dès que cela sera possible ? « Nous avons en effet diffusé des contenus adaptés au confinement, avec des suggestions de livres, BDs, films et musique liés à la Bretagne, pour la découvrir à distance avant de pouvoir s’y rendre. Nous avons également relayé les initiatives de visites virtuelles et de solidarité lancées par les acteurs du tourisme sur tout le territoire pour s’adapter au mieux à la situation.

Nous construisons par ailleurs, avec l’ensemble des partenaires du territoire, un plan de relance qui nous permettra de préparer au mieux la saison en fonction de la reprise possible de l’activité touristique. Dans ce cadre, le CRT prévoit des actions de communication et de promotion selon plusieurs phases qui seront directement liées aux phases de déconfinement.

Dans une phase 1, nous nous adresserons d’abord aux Bretons. Pas uniquement pour porter un message de solidarité, même si celui-ci est bien sûr important, mais aussi pour leur rappeler que leur région est belle et qu’ils ne la connaissent peut-être pas encore. Pour leur suggérer de découvrir ou redécouvrir ses richesses au fil des destinations car la Bretagne, c’est chez eux et c’est beau ! Ce message est d’ailleurs cohérent avec un fil rouge sur lequel nous travaillons depuis déjà longtemps, à savoir le local et le durable. C’est une occasion de rappeler que le consommer local, ce n’est pas seulement maintenant ou en période de crise, mais c’est une habitude à conserver, ou à mettre en place si cela n’est pas déjà le cas, de manière pérenne.

Puis, dès que cela sera possible, nous passerons à la phase 2, c’est-à-dire que nous nous adresserons aux clientèles de proximité hors Bretagne, comme le Grand Ouest, mais aussi aux autres régions françaises pour 2020 et aux marchés européens pour préparer 2021. 

Et enfin l’année prochaine, nous espérons pouvoir reprendre la communication sur tous les marchés stratégiques, y compris les marchés lointains. »

Quel est le rôle du CRTB auprès des professionnels du tourisme ? « Notre rôle est d’abord un rôle d’information sur la situation, sur les aides mobilisables aussi bien au niveau national que régional. Nous avons donc mis en place un certain nombre d’outils de communication pour informer les professionnels à l’instar du site https://acteurs.tourismebretagne.bzh/informations-covid-19/ qui comprend une page dédiée au COVID-19.

Notre second rôle est un rôle de soutien des professionnels. En ce sens plusieurs actions ont également été engagées :

- Un soutien financier : Il s’agit en premier lieu des aides importantes proposées par la Région Bretagne via différents dispositifs de solidarité. A l’échelle du CRT ce soutien financier a pris la forme de la gratuité totale de nos services pour une année.

- La mise en place d’outils de veille dédiées permettant de suivre l’état de la situation, les aides mobilisées mais permettant aussi de recueillir les avis et attentes des professionnels pour les mois à venir

- La mise en place d’un comité de filière avec tous les représentants du secteur, qui permet là aussi de faire le point sur la situation, de construire/amender les dispositifs de soutien existants, de relayer les besoins au comité de filière national mais aussi de construire les prochains mois en fonction des différents scenarii de dé confinement et de coordonner les initiatives.

Notre troisième rôle enfin est un rôle de préparation de la sortie de crise qui passe aussi bien par un accompagnement des professionnels que par la coordination d’un plan de communication Bretagne.

Sur le volet de l’accompagnement, nous avons mis en place ou sommes en train de constituer différents dispositifs autour de l’offre touristique que ce soit sur :

-  La mise en œuvre d’une éventuelle charte ou label sanitaire – Dès ces normes éditées au niveau national les partenaires locaux déploieront des ressources pour accompagner les professionnels dans leur mise en œuvre

- La mise en place de notes de tendances ou d’enquêtes autour des attentes des clientèles pour aider les professionnels à avoir une offre en adéquation avec les attentes.

- L’aide à la commercialisation auprès du grand public via des outils de réservation en ligne ou auprès des professionnels grâce à une valorisation des offres auprès des agences de voyage

- La poursuite de nos actions d’accompagnement marketing autour d’un développement durable du tourisme et d’une offre authentique et représentative de la Bretagne

Enfin côté communication nous travaillons actuellement à l’élaboration d’un plan de communication tenant compte des différentes phases de déconfinement qui pourra être déployé par tous les acteurs du tourisme bretons auprès de leurs cibles pour inciter les clientèles à venir en Bretagne en 2020 et 2021. »

Nautisme Article
© CRTB / LAMOUREUX Alexandre

Comment voyez-vous l'après-confinement ? « En ce qui concerne l’après-confinement, cela reste difficile à dire pour le moment.

Le comité de filière qui se réunit autour de Jean-Baptiste Lemoyne (ndlr : Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé du tourisme) tous les mardis travaille sur plusieurs hypothèses qui permettraient une réouverture dans les meilleurs délais. Une cellule interministérielle doit se réunir le 14 mai prochain, nous en saurons sans doute plus à ce moment-là.

En Bretagne nous avons beaucoup insisté auprès du gouvernement sur la prise en compte de la spécificité de notre territoire et de la faible dispersion du virus pour nous permettre de rouvrir rapidement certains lieux et notamment en extérieur comme les plages, les activités nautiques, les ports, les campings, sous réserve bien évidement de la mise en place de dispositifs permettant de garantir les règles de distanciation sociale et les gestes barrières. »

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.