Partez à la découverte d'Antibes cet été !

Carnet de voyage
Dimanche 22 août 2021 à 6h35

Se balader sur le port, bronzer sur la plage, flâner dans la vieille ville, visiter des monuments historiques, ou encore se détendre au parc, Antibes regorge d’activités... Si vous rêvez de partir à la découverte de cette jolie ville du sud de la France , ne manquez pas ces 5 endroits incontournables !

©Frédéric Hédelin
Se balader sur le port, bronzer sur la plage, flâner dans la vieille ville, visiter des monuments historiques, ou encore se détendre au parc, Antibes regorge d’activités... Si vous rêvez de partir à la découverte de cette jolie ville du sud de la France , ne manquez pas ces 5 endroits incontournables !

Le sentier de Tire-poil

C’est un paysage purement féérique que nous offre le Sentier de Tire-Poil. Achevé en 2011, en prolongation du Chemin des douaniers déjà existant, il permet d’effectuer un tour du Cap d’Antibes dans des zones longtemps inaccessibles à pieds, rendant une précieuse bande littorale aux promeneurs. C’est à l’Est de la petite plage de la Garoupe qu’il vous faudra entamer cette balade de deux heures, chaussés de bonnes baskets.

Dès le départ se révèle le versant Est de la Baie des Anges, avec les remparts d’Antibes en premier plan. Puis le sentier épouse le contour du littoral, offrant une vue plongeante sur la Méditerranée. Rien de vertigineux pour autant, le sentier est parfaitement aménagé : s’y succèdent chemin dallé et marches de pierres, sur un dénivelé de 30 mètres maximum. La succession de paysages minéraux décline la palette des couleurs : blanc, ocre… De nombreux point autorisent l’accès à la mer, notamment sur la pointe du Cap Gros, pour une baignade inopinée avant de reprendre son chemin.

Le sentier longe ensuite les murs de luxueuses propriétés, hauts lieux des Années Folles (Château de la Garoupe, Château de la Croë…) pour rejoindre son deuxième tronçon, plus verdoyant. À l’ombre des Pins d’Alep, les criques abritent de nombreuses espèces végétales : barbe de Jupiter, lavande de mer, griffes de sorcière, fenouil marin… En serpentant toujours le long de la mer, on atteint ensuite la villa Eilenroc, autre fastueuse villa Belle Epoque dont la Côte d’Azur a le secret. Désormais propriété de la Ville d’Antibes, cette villa construite par Charles Garnier est actuellement fermée à la visite pour travaux, mais ses somptueux jardins s’aperçoivent déjà derrière les barreaux. La balade s’achève sur l’anse de l’Argent Faux et ses promontoires rocheux, avec vue sur la pointe de l’Ilette. Sur le retour, une visite s’impose au Phare de la Garoupe. Si la balade peut s’effectuer à pied depuis la plage de la Salis (le long du chemin du Calvaire, et d’une charmante traversée d’un domaine boisé), on peut aussi s’y rendre en voiture en remontant le Chemin de la Garoupe. Le plateau, hébergeant le phare, une chapelle tapissé d’ex-voto marins, et un discret oratoire dédié aux Amoureux de Peynet, offre un panorama époustouflant de l’Esterel à l’Italie, laissant deviner les pics vertigineux du Mercantour en son fond.

Les plages d’Antibes

Avec ses 25 kilomètres de littoral, Antibes Juan-les-Pins est dotée de nombreuses plages.

Jamais très larges, plus ou moins grandes, parfois cachées, faites de galets ou de sable, très ensoleillées ou un peu ombragées, publiques avec douches et toilettes ou privées avec restauration, matelas, parasols et loisirs… chacun trouvera, à Antibes Juan-les-Pins, la plage qui lui convient.

Les plages de galets

A l’est d’Antibes, du quartier de la Brague au Fort Carré, les plages sont faites des galets charriés et rejetés par le Var. A quelques mètres du bord, les eaux sont très profondes. L’eau y est donc plus fraîche mais, il est conseillé de redoubler de prudence avec les jeunes enfants et de porter des chaussures d’eau pour les plus sensibles. Ses plages sont surveillées durant l’été, elles sont dotées de douches et une restauration rapide est possible sur quelques points.

Les plages de sable

Accessible depuis le port d’Antibes, la plage de la Gravette, à l’ombre des remparts lorsque le soleil passe derrière les toits, est une plage de sable protégée du vent et de la houle. Poste de surveillance et de secours.

En sortant de la vieille ville d'Antibes, en direction du Cap d'Antibes, 2 longues plages de sable, la plage du Ponteil et la plage de la Salis sont parfaites pour les jeunes enfants car elles sont peu profondes. Un grand parking et une école de voile permettent à tous de profiter des joies de l’eau. Ces deux plages sont dotées de poste de secours avec surveillants, de toilettes et de douches.

Côté Juan-les-Pins, les plages publiques de sables courent du centre jusqu’à la sortie de la ville en direction de Golfe-Juan. Dotées de poste de secours, vous pourrez y trouver de quoi vous restaurer ainsi que des douches et des toilettes.

Les plages privées de la ville, parsemées dans tous les secteurs, permettent de louer des matelas avec parasols, de se restaurer et proposent pour certaines des loisirs ou sports nautiques. Certaines sont gérées par la commune.

Les criques et les petites plages du Cap d'Antibes

Au Sud et sur la face ouest du Cap d’Antibes (en allant vers Juan-les-Pins), se trouvent quelques petites plages, plus ou moins sauvages, qui ne manquent jamais de charme…parfois cachées, intimistes, elles permettent de partir à la découverte des fonds marins avec masques et tubas. Certaines de ces plages ne sont pas surveillées.

Le port Vauban

Le vieux port d’Antibes, partie du port actuel allant de la Porte Marine au Bastion Saint-Jaume est un port antique : l’utilisation de l’anse Saint-Roch comme port remonte au temps des Phocéens, qui l’utilisaient pour le commerce et comme base navale. La configuration du Port Vauban, telle que nous pouvons la voir aujourd’hui date du début des années 70.

Le port s'étend sur une surface de plan d'eau de 25 ha, il inclut une longueur totale d'accostage de 4200 mètres linéaires et est doté de 1650 places. Il accueille toutes sortes de bateaux, du pointu de 4 m aux unités de plus de 165 m et draine une économie autour de la plaisance et tous les services qui y affèrent : la pêche professionnelle, les chantiers navals (carénage et réparations), les clubs nautiques et les "crew agencies"...

Le Quai Camille Rayon, ou quai des « milliardaires » peut recevoir, depuis 1986, 19 navires de plaisance de gros tonnages (70 m à 165 m).

Fort carré

Situé sur la presqu'île Saint-Roch, le Fort est bâti sur un rocher culminant à 26 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Son chemin de ronde s'élève à 43 mètres et offre une vue panoramique à 360 degrés. Le Fort est entouré d'un parc protégé de 4 hectares à la faune et la flore typiquement méditerranéenne. Ce parc est la propriété du Conservatoire du Littoral et se trouve intégré au projet Natura 2000.

Une vocation militaire…

Construit sur ordre du Roi de France Henri II dans la deuxième moitié du XVIe siècle, le Fort Carré sert à l'époque aussi bien de sentinelle pour la frontière toute proche avec le Comté de Nice que de poste de défense pour Antibes, dernier port français avant cette frontière. Opérationnel dès 1585, le Fort Carré a connu sa première attaque en 1592, contre l'armée du Duc de Savoie. Sensiblement amélioré à la fin du XVIIe siècle par Vauban, le Fort demeure un site stratégique jusqu'au XIXe siècle.

Lorsque Nice est rattachée à la France en 1860 et que la frontière recule, le bâtiment est déclassé militairement et les soldats le quittent au profit de casernes plus modernes construites au pied du Fort Carré. C'est dans ces casernes que l'Armée installe, après la Seconde Guerre Mondiale, un centre de formation sportif militaire de haut niveau, mené par du personnel de l'École de Joinville. Le Fort Carré est ensuite cédé par l'Armée au ministère des Sports en 1967, en même temps que toutes les installations sportives et les casernes militaires.

...transformé en musée

Classé Monument historique en 1938, restauré par les bénévoles du Club du Vieux Manoir entre 1979 et 1985, le Fort Carré est finalement racheté par la Ville d'Antibes Juan-les-Pins en 1997 et ouvert, en 1998, à tous ceux qui rêvaient de découvrir sa passionnante architecture et son environnement préservé.

Resté fermé au public jusqu'à cette date, le site même du Fort Carré bénéficie, alors, d'un écosystème riche, varié et protégé. Les travaux de réhabilitation entrepris par la Ville d'Antibes Juan-les-Pins ont fait en sorte de respecter cette faune et cette flore. Ainsi, tout au long de la promenade réaménagée, les visiteurs peuvent contempler le magnifique point de vue sur la vieille ville ou profiter du panorama sur la mer et rencontrer rossignols ou tourterelles, hérissons, écureuils et même renards roux. Les promeneurs et amateurs de botanique peuvent admirer les nombreuses variétés d'arbres, arbustes, plantes et fleurs et, ainsi, jouir des senteurs de la mauve des bois, des centaurées ou des liserons.  

Le phare de la Garoupe

Au sommet du plateau de la Garoupe, au Cap d'Antibes, se dresse le phare. Achevé en 1948 il culmine à 103 mètres d'altitude. La hauteur de l'édifice est de 29 mètres. C'est l'un des phares les plus puissants de la côte méditerranéenne, avec une intensité lumineuse de 2300000 candelas. Situé non loin de l'aéroport de Nice - Côte d'Azur, sa portée lumineuse est d'environ 60 kilomètres pour la marine et de plus de 100 kilomètres pour les avions. Il est également équipé d'un radiophare d'une portée de 180 kilomètres. En contrebas du phare s'étend le bois de la Garoupe, un domaine public de 9 hectares acquis par le Conservatoire du littoral et géré par la municipalité d'Antibes.

Ses coordonnées géographiques sont : 43º 33' 51" N 07º 08' 01" E

Avant de partir, pensez à consulter les prévisions météo sur METEO CONSULT.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.