10 bonnes raisons de visiter la Dominique

Mardi 12 juin 2018 à 6h27

Dotée d’une nature somptueuse et de mouillages de rêve, c’est l’île la moins peuplée et la plus sauvage des Antilles. Embarquement immédiat !

©Frédéric Hédelin
Dotée d’une nature somptueuse et de mouillages de rêve, c’est l’île la moins peuplée et la plus sauvage des Antilles. Embarquement immédiat !

1 - Une île mystérieuse

Avec son épaisse forêt tropicale et ses montagnes les plus hautes de l’arc antillais, l’île cultive un parfum de mystère. Peu peuplée, avec moins de 70.000 habitants répartis sur ses côtes, elle regorge de sites oubliés de la civilisation moderne : forêts primitives, volcans, chutes d’eau spectaculaires, spas naturels.

2 – Un haut lieu d’aventures

Autrefois repère de bandits de tout poil, la Dominique a servi de décor naturel au tournage de Pirates des Caraïbes 2 et 3. Toute l’équipe, installée à Rupert Bay, au nord de l’île, logeait dans des cabanes en bois et prenait ses repas sur la plage bordée de cocotiers. Une atmosphère de bout du monde qui se perpétue au mouillage, l’un des plus beaux de l’île.

Nautisme Article
© Frédéric Hédelin

3 – Un lieu préservé

L’île a été préservée de la frénésie immobilière. Ici, pas de villages vacances et très peu d’hôtels. Avec ses montagnes tombant à pic dans la mer, la Dominique n’a pas d’aéroport international, juste un aérodrome. Les échanges avec ses voisines la Guadeloupe et la Martinique s’effectuent par petit avion ou par ferry. Le nombre de touristes reste donc limité.

Nautisme Article
Prince Rupert Bay© Frédéric Hédelin

4 - Une belle navigation sous le vent

En venant des Saintes, situées 20 milles nautiques plus au nord, le plaisancier longe la côte sous le vent, dominée par la haute masse du Diablotin, un volcan qui culmine à 1 477 m. La navigation est aisée et permet de profiter de la beauté de la côte : petites maisons de couleur enfouies dans la végétation, grandes plages bordées d’une végétation luxuriante, montagnes moutonnées de vert profond s’étageant jusqu’au bleu du ciel.

5 – Des mouillages de charme

Rupert Bay est l’un des plus vastes mouillages de la Dominique, protégé par un pain de sucre. Les plaisanciers peuvent prendre une bouée ou ancrer face à Portsmouth, la deuxième ville de l’île ou plus à l’écart devant l’embouchure de l’Indian River, qui serpente dans la mangrove. Plus loin encore, quelques bateaux choisissent de mouiller devant une grande plage de sable doré. À 8 milles plus au sud, changement de décor avec Sunset Bay, une anse n’accueillant pas plus de 4 à 5 bateaux, devant un célèbre restaurant qui décline la langouste sous toutes ses formes. Enfin, des bouées sont mises à disposition devant Roseau, la pittoresque capitale de l’île.

Nautisme Article
Roseau Bay© Frédéric Hédelin

6- Une capitale pittoresque

Roseau ne compte que 20.000 habitants. Ses rues sont bordées de maisons de bois colorées, soigneusement peintes et agrémentées de plantes exotiques. Un peu à l’écart de la ville, le jardin botanique, bien entretenu, abrite des manguiers centenaires et des forêts de bambous enchevêtrées de lianes. Un sentier mène au sommet d’un piton d’où toute la baie de Roseau se dévoile.

7 – Un emblème multicolore

Plus de 160 espèces d’oiseaux ont été recensées sur l’île de la Dominique, ce qui en fait l’une des plus riches des Antilles. La plus menacée, et aujourd’hui la plus protégée, c’est le Sisserou ou Perroquet Impérial, l’un des oiseaux les plus grands des Caraïbes. Emblème de l’île, il se reconnaît à son dos vert et à son poitrail pourpre. Dans les montagnes, il n’est pas rare de croiser un autre perroquet, plus vert et plus petit, le Jaco.

Nautisme Article
Hampstead Beach© Wikipedia

8 – Un haut lieu pour les cétacés

Avec des fonds marins profonds et des eaux calmes, la Dominique est l’un des rares endroits au monde où il est possible d’observer des baleines toute l’année. Plusieurs espèces s’y côtoient : baleines à bosses, cachalots, baleines bleues ou blanches… L’île offre également de superbes spots de plongée. Son corail étant resté en bon état, il abrite une multitude d’espèces tropicales et notamment des tortues.

9 – Au plus près de la nature

Nautisme Article
Mouillage de Sunset Bay© Wikipedia

Destination incontournable pour les amoureux de la nature, la Dominique offre de belles randonnées au cœur d’une nature exubérante par un sentier parcourant l’île, du nord au sud. Il traverse le parc national des Trois Pitons, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. À ne pas manquer non plus, les chutes de Trafalgar, hautes de 38 m et le lac Bouillant, d’où s’échappent des gaz de lave en fusion.

10 – Une ambiance dépaysante

La Dominique a été la première île à devenir indépendante en 1978. C’est aussi la seule de l’arc antillais qui abrite encore une communauté de 3 500 Indiens, lointains descendants du peuple qui prit pied dans les Caraïbes au XIVe siècle. Les Dominiquais sont particulièrement fiers de leur île et accueillent les visiteurs avec beaucoup de gentillesse. La langue principale est l’anglais mais beaucoup d’entre eux parlent également le français, du fait de la proximité de la Martinique et de la Guadeloupe.

Pour vous accompagner dans vos navigations aux Antilles, n'hésitez pas à télécharger l'application Guides Escales du Bloc Marine. Au programme : informations détaillées sur les ports, les meilleurs mouillages, des conseils pour des escales à terre, des photos et des cartes précises et à jour.

© Google Earth
L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.