C'est le moment de contrôler votre matériel de sécurité

Par Albert Brel
Vendredi 7 juin 2019 à 6h30

Suivant la catégorie de navigation, un certain nombre d’équipements de sécurité est obligatoire à bord. Non seulement, ils doivent être présents mais non périmés et en état de fonctionner

En début de saison, tout le matériel de sécurité à bord doit être vérifié. Voici les 13 points à contrôler... ©Albert Brel
Suivant la catégorie de navigation, un certain nombre d’équipements de sécurité est obligatoire à bord. Non seulement, ils doivent être présents mais non périmés et en état de fonctionner

Ce qui doit être vérifié

Suivant votre catégorie de navigation, vous devez avoir à bord des équipements de sauvetage individuels (gilets) et collectifs (radeau), du matériel pyrotechnique (feux, fusées), des dispositifs lumineux, de lutte contre le feu (extincteur), des dispositifs d’assèchement (pompes), de remorquage, de mouillage, balise de détresse, une trousse de secours, des documents (carte, annuaire des marées, etc.) et du matériel pour faire le point.

Les 13 points à contrôler

Radeau de survie

Un radeau de survie doit être vérifié par une station agrée tous les 3 ans. Vous devez avoir à bord le carnet de visite attestant de ce contrôle.

Gilets de sauvetage et bouées

Les gilets en mousse doivent être conformes et répondre à la catégorie de navigation. Il n’y a pas de date de péremption mais ils doivent être en bon état.

Les gilets gonflables n’ont pas, contrairement à ce que certains accastilleurs affirment, de contrôle obligatoire comme pour la survie, vous pouvez le faire vous-même. En premier, il faut vérifier visuellement l’état pour s’assurer qu’il n’y a pas d’usure sur la partie textile (housse, boucle, coutures, etc.). Ensuite, il faut vérifier la bouteille de gonflage, elle ne doit pas être oxydée et encore moins percutée. Un poids en gramme est inscrit dessus, vous pouvez la peser. Le système de gonflage automatique peut être équipé d’une pastille de sel qui se désagrège dans l’eau (vérifiez son état) ou d’un hydrostatique qui se déclenche sous la pression de l’eau. Dans ce cas, il y a une date de péremption. Pour vérifier qu’il n’y a pas de fuite, vous pouvez effectuer un gonflage manuel. Au besoin, vous pouvez toujours faire appel à un professionnel pour vérifier votre matériel.

Les bouées fer à cheval (en mousse ou gonflables), doivent être vérifiées comme un gilet.

Longes de harnais, lignes de vie

Les longes de harnais et leurs systèmes de fixation (boucles, mousquetons) doivent être en bon état. Il en est de même des lignes de vie. Certaines marques disposent de témoins de fonctionnement aussi bien sur les longes que sur les lignes de vie.

Le matériel pyrotechnique

Les feux, les fusées et les fumigènes ont un marquage (date de fabrication et de péremption), il doit être respecté. Mais attention, ils doivent être en bon état. Un feu qui a pris l’humidité ou qui est oxydé n’est pas en état de fonctionner et peut, en cas de déclenchement, être dangereux.

Les balises

La majorité des balises a un accu interne avec une autonomie de 7 ans et il doit être remplacé par un agent agrée. La date de vérification est inscrite sur le boîtier. Un bouton permet de faire un test de fonctionnement.

Trousse de secours

Vérifiez les dates sur les produits et leur bon état.

Moyens lumineux de repérage

Il faut vérifier toutes les lampes (frontale, déclenchement eau de mer, flash, etc.), n’hésitez pas, après nettoyage des contacts, à mettre des piles neuves. Certains produits comme les bâtons de cyalume ont une date limite d’utilisation.

Nautisme Article
Essais de feux par la SNSM© Albert Brel

Feux de navigation

Après un hivernage, ils sont bien souvent oxydés. Nettoyez les contacts et vérifiez le bon fonctionnement.

Extincteurs

Sur tous les extincteurs, il y a une date de péremption. Il faut la respecter. Vous pouvez soit les faire vérifier soit, et ce n’est guère plus onéreux (petits modèles), les changer lorsqu’ils ont atteint la date limite.

Nautisme Article
Cet extincteur doit être vérifié.© Albert Brel

Dispositif d’assèchement

Que la pompe soit manuelle ou électrique, il faut vérifier son bon fonctionnement.

Remorquage et mouillage

Vous devez avoir un cordage de remorquage, il doit être bien lové et prêt à être utilisé. Il en est de même pour la ligne de mouillage (chaine, câblot, ancre).

La VHF

Pour vérifier le bon fonctionnement de la VHF, vous pouvez appeler un sémaphore sur le canal 16. Bien préciser le nom du bateau et qu’il s’agit d’un essai.

Nautisme Article
La SNSM fait régulièrement des démonstrations de matériel de sécurité.© Albert Brel

Les documents obligatoires

Vous devez avoir (suivant la zone de navigation) un certain nombre de documents. Vérifiez qu’ils sont à jour, par exemple, l’annuaire des marées. Vous devez avoir à bord : les papiers du bateaux (originaux) ainsi que le permis (bateau moteur de plus de 6 CV), les cartes de navigation (papier ou électronique) et les moyens de faire le point (manuel ou électronique). Le pavillon national est obligatoire. Les pavillons de région sont tolérés mais ne remplacent pas le national.

Le Bloc Marine répond aux exigences règlementaires en matière de documents obligatoires à avoir à bord.

Nos conseils

N’attendez pas le dernier moment pour faire vérifier votre matériel de sécurité. Pour certains produits comme le radeau de survie, cela peut demander plusieurs semaines. Pour naviguer en toute sécurité, ayez à bord du matériel en bon état de fonctionnement.

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.