La Route du Liban, de l'Occident vers l'Orient

Par Albert Brel
Mercredi 12 juin 2019 à 15h40

L’objectif de ce nouveau rallye est de rassembler une flottille de voiliers qui partira de Marseille le 16 juin et ralliera Beyrouth après 1700 milles de navigation. Ce n’est pas seulement un rassemblement de bateaux, c’est aussi une action humanitaire. Sur chaque bateau seront embarqués des colis de première nécessité, qui seront distribués aux populations dans le besoin.

L’objectif de ce nouveau rallye est de rassembler une flottille de voiliers qui partira de Marseille le 16 juin et ralliera Beyrouth après 1700 milles de navigation. Ce n’est pas seulement un rassemblement de bateaux, c’est aussi une action humanitaire. Sur chaque bateau seront embarqués des colis de première nécessité, qui seront distribués aux populations dans le besoin.

Le parcours

Les bateaux quitteront Marseille le 16 juin prochain et arriveront à Beyrouth au Liban après trois semaines de navigation environ. Sur le trajet, cinq escales sont prévues : Corse (Bonifacio), les îles Lipari (Italie), la Grèce (Kalamata), la Crète (Agios Nikolaos) et Chypre (Zigi). Au Liban, les bateaux seront accueillis à Jounieh (proche de Beyrouth) par le club nautique. Ces escales permettront de limiter le temps de navigation qui sera en moyenne de 2 à 4 jours maximum. Les bateaux qui ne souhaitent pas remonter à Marseille pour prendre le départ peuvent rejoindre la flottille à une des escales. Plusieurs navires plus importants escorteront les participants avec à leur bord un encadrement technique, météo et médical. Le retour des navigateurs et de leur bateau sera facilité par un document qui donnera des conseils d’escales. Pour ceux qui ne peuvent pas ramener leur bateau, une bourse de skippers convoyeurs et d’équipiers est mise en place.

Nautisme Article

Les organisateurs

A la barre de ce rallye, un marin que beaucoup connaisse : Jean-Marie Vidal. Bien que pharmacien de formation avec une spécialité en immunologie, il a toujours navigué et travaillé dans le monde maritime. Il se définit comme conseil en ingénierie nautique, tourisme nautique et savoir-faire sportif. Côté sportif dès 1987, il a été 1er toute classe en Figaro ; en 1972, il est 3e de la Transat anglaise et 1er toute classe dans la course de l’Aurore (aujourd'hui renommée Solitaire du Figaro). On peut également noter des places de 1er (Mini Max en surprise 2002, ARC 2005, Transquadra 2015), etc. Côté professionnel, on lui doit le développement du port de Port Camargue où il a été directeur pendant 20 ans, de celui des Vanuatu (Port Vila), en Tunisie (El Kantaoui), mais aussi en Guadeloupe (Marina Bas-du-fort), à Saint-Martin (aménagement du front de mer), en Corse, à Montpellier, etc…

Dans cette nouvelle aventure, il est entouré d’un comité avec à sa tête l’Amiral Yves Lagane, ancien président de la SNSM, le général Alain Pellegrini, ancien patron de la force d’intervention des Nations Unis au Liban qui connait bien le pays et Khaled Hamadet, un franco-libanais qui a toujours œuvré pour le rapprochement des deux pays. Ce comité de pilotage s’appuie sur une équipe opérationnelle d’une dizaine de personnes, tous des marins qui mettent leurs compétences et leurs expériences au service de l’organisation. METEO CONSULT MARINE réalise l'assistance de Jean-Marie Vidal pour ce rallye de Marseille à Beyrouth.

L’engagement de Jean-Marie Vidal

Nautisme Article

« J’ai lancé cette aventure, qui n’est pas une compétition (régate ou course) mais un rallye solidaire pour relayer avec force les valeurs chères aux marins. C’est une navigation de l’Occident vers l’Orient, des côtes sud de l’Europe jusqu’aux côtes libanaises pour marquer les liens historiques, culturels et d’amitiés qui unissent ces deux extrémités de cette Mare Nostrum. Ce rallye nautique veut être auprès du Moyen-Orient un ambassadeur des valeurs du monde de la mer : celle de l’engagement responsable du marin dans un environnement qui le dépasse et avec lequel il ne peut tricher, de la solidarité indispensable au sein de l’équipage, du respect de l’étranger et de la différence qui est pour lui une richesse. Il veut aussi concrètement redonner à ce peuple les moyens de revivre en harmonie avec son identité dans leur environnement. Nous voulons dégager un résultat financier dont le bénéfice sera reversé à des œuvres caritatives et humanitaires. Les fonds et les dons récoltés seront reversés pour la scolarisation et l’éducation des enfants du Moyen-Orient. »      

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.