Peut-on passer son permis bateau en dernière minute pour l'été ?

Par Sophie Liman
Mercredi 10 juillet 2019 à 12h22

Vous rêvez de naviguer cet été aux commandes d'un bateau à moteur. Seulement vous vous y prenez un peu tard et vous ne possédez pas encore le précieux sésame ? Pas d'inquiétudes, plusieurs solutions existent...

©Romain Sandt
Vous rêvez de naviguer cet été aux commandes d'un bateau à moteur. Seulement vous vous y prenez un peu tard et vous ne possédez pas encore le précieux sésame ? Pas d'inquiétudes, plusieurs solutions existent...

Certaines écoles de navigation offrent des formules de stage accéléré sur un week-end, c'est le cas du réseau Defim, présent notamment en région parisienne. Son directeur, Marc Pochon nous explique « Si vraiment le client ne peut pas attendre, il peut faire le stage accéléré. Il pourra alors passer son permis bateau sur un week-end ». Cependant il précise, « le fait de s'y prendre à la dernière minute n'est pas compliqué pour les écoles, ce qui est plus compliqué, c'est d'obtenir une place d'examen pour la partie théorique ». En été, il faut compter à peu près un mois pour avoir une date pour passer l'examen théorique. En revanche, en province les délais d'attente diminuent de moitié. Nous avons également contacté Daniel Dumont, directeur de l’école de navigation du port de Hyères (Var). Contrairement à plusieurs concurrents, son bateau-école ne propose pas de stage sur un week-end « nos formules de stage en accéléré se déroulent sur une semaine. Nous commençons lundi en fin d’après-midi à 16h30 et nous pouvons présenter la personne pour l’examen du vendredi. De plus, il n’y a pas de différence de prix si l’élève désire passer son permis en accéléré ». 

Quelle est la procédure pour passer son permis bateau ? 

Pour l'examen théorique, les bateaux-écoles se sont calés sur le fonctionnement des auto-écoles. L'examen théorique se compose de 30 questions à choix multiples avec 5 erreurs admises pour pouvoir valider l'épreuve. Les élèves passent le QCM dans un centre d'examen de l'administration, une fois admis, ils peuvent passer à la pratique. Au sein des bateaux-écoles, le moniteur fait également office d'examinateur, il va juger la conduite de l'élève pendant sa formation, l'examen pratique se fait alors en contrôle continu. Marc Pochon, Defim, précise « lorsque vous passez le stage week-end, nous anticipons la conduite, nous vous faisons d'abord valider la pratique et ensuite vous passez l'examen théorique le dimanche, une fois que ce dernier est en poche, vous avez votre permis bateau ! ». Pour la pratique dans tous les cas, il y a 2 heures de conduites imposées « bar en main », c'est-à-dire, 2 heures de conduite individuelle. Daniel Dumont explique, « habituellement je prends deux élèves en simultanés et nous partons 4 heures en mer, pour que les 2 heures en mer soient respectées, s’il n’y a qu’un élève sur un créneau horaire, je pars 3 heures avec l’élève, 2 heures en mer est bien trop court pour apprendre à manœuvrer un bateau ! »

Combien coûte le permis bateau ? 

Les stages accélérés sont généralement plus chers que les formations classiques. Chez Defim, le stage accéléré est à 569 euros, alors que la méthode traditionnelle est à 369 euros. Au bateau-école d’Hyères, « il n’y a pas de différence de prix si l’élève veut passer son permis bateau en accéléré. Si vous choisissez de passer une formule sur une semaine où plusieurs semaines, ce sera le même prix » note le directeur. Le permis bateau semble coûter moins cher en province puisque la formule la plus élevée de l’établissement, pour le permis côtier, est de 489 euros.    

Est-ce que je peux piloter directement un bateau à moteur après l'obtention de mon permis ?

Une fois les examens théoriques et pratiques validés, l'école vous donnera une attestation provisoire. Si l'élève veut naviguer en attendant son permis, il a pour obligation de récupérer cette attestation. Elle est valable jusqu'à réception du permis.

Quelle est la meilleure période pour passer son permis ? 

La meilleure période est à partir du milieu du mois de mars jusqu'à fin avril. Durant ces mois, les écoles peuvent placer des examens facilement et l'attente qui est d'un mois en période estivale, se réduit à 10 jours à Paris. Pour Daniel Dumont « La meilleure période c‘est l’hiver, car y il a beaucoup moins de monde ». Il affirme, « en hiver, j’ai plus de temps à consacrer aux élèves, de plus nous avons de très belles journées avec peu de vent et beaucoup de soleil, donc c’est plus simple pour les élèves de naviguer, alors qu’au printemps, la météo est plus capricieuse ! ».

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.