Lagoon 46 : le maxi confort sur deux coques

Samedi 7 septembre 2019 à 15h26

Dernier modèle de la gamme Lagoon à être réactualisé, le catamaran bénéficie de toute la mise au point de ses prédécesseurs afin de proposer un rapport confort/performance avantageux.

Sous code 0 et grand-voile à un ris, nous parcourons les milles à une moyenne de 9-10 nds, vent de travers. Les sensations de barre ne sont pas des plus fines, mais l'équilibre est excellent ! ©Nicolas Claris
Dernier modèle de la gamme Lagoon à être réactualisé, le catamaran bénéficie de toute la mise au point de ses prédécesseurs afin de proposer un rapport confort/performance avantageux.

La bataille est rude dans ce segment de catamarans familiaux qui, de par leur format, sont parmi les plus vendus dans le monde, toutes marques confondues. L’enjeu est de taille, alors le 42 puis le 40 dans l’entrée de gamme, le 52 puis le 50 dans les plus grandes tailles ont validé la nouvelle conception du mât reculé et foc auto-vireur, avant que trois prototypes du 46 ne soient sérieusement testés. Pour produire ces nouveaux modèles, un outil de production industrielle a été mis en place permettant leur assemblage à la chaîne mais de façon artisanale, afin de préserver un contrôle qualité permanent. Côté design, la filiation est évidente et le roof casquette qui accueille le fly avec sa timonerie est très effilé.

Bonne vélocité dans la brise

Nous profitons du résultat lors d’une sortie par belle brise de 18 nœuds au large de La Grande-Motte. Sous code 0 et grand-voile à un ris, nous parcourons les milles à une moyenne de 9-10 nœuds, vent de travers. Les sensations de barre ne sont pas des plus fines, mais l’équilibre est excellent et surtout l’impression de sécurité omniprésente. C’est surtout en descendant dans le carré que l’on s’aperçoit que cette stabilité procure un confort actif très cosy, très approprié à la vie en mer. Confortablement installé dans les fauteuils du carré, la vue sur le plan d’eau est remarquable et participe à une décontraction bienvenue en navigation. Après quelques milles, un empannage est envoyé pour le retour au près avec quelques virements. À ce petit jeu, la grand-voile moins imposante, dont l’ouverture est contrôlée par le système de chariot électrique « flat winder », et le foc auto-vireur simplifient et sécurisent les manœuvres pour un équipage réduit. Ris largué, code 0 emmagasiné et foc déroulé, nous repartons au près. Les virements ne sont plus qu’une simple action sur la barre, après avoir réglé du bout du doigt l’ouverture de la grand-voile. La conduite est facile avec une vitesse variant de 7 à 9 nœuds selon les bouffées d’air.

Nautisme Article
Le cockpit est modulable, on peut y prendre les repas à 6 comme à 10 grâce à une banquette coulissante et une table dépliante sans gêner l'accès au fly ou à la jupe arrière tribord.© Nicolas Claris

Pour le charter ou en famille

Selon que l’on opte pour la version trois ou quatre cabines, l’ergonomie est toujours étudiée pour préserver l’intimité tout en privilégiant la circulation. Dans la suite dite propriétaire, une banquette jouxte le bureau, la porte de séparation du carré comporte une bibliothèque et le cabinet de toilette est indépendant. Toutes les cabines sont équipées d’« Island Bed » de 1,60 m et les têtes de lit sont ajustables en méridiennes afin de profiter de la vue favorisée par les grands hublots de coque. Le cockpit est modulable et on peut y prendre les repas à six comme à dix personnes grâce à une banquette coulissante et une table dépliante sans gêner l’accès au fly ou à la jupe arrière tribord depuis l’intérieur. Un office extérieur comprend bac à poisson et évier ainsi que réfrigérateur et plaque en option. On frise le sans-faute et les seuls petits bémols concernent l’accès aux cales moteur, le débattement de la table ouverte à peaufiner ainsi que le bruit des portes d’équipets à atténuer. Le fly est recouvrable par un bimini en toile et quatre personnes trouveront leur place à la timonerie tandis que quatre autres se prélasseront sur le bain de soleil aérien ou celui de la plage avant. L’équipement de la cuisine, tout comme l’espace du plan de travail, est plus que satisfaisant et il est possible d’aménager une des pointes avant en cabine de marin.

Nautisme Article
Dans la suite dite propriétaire, une banquette jouxte le bureau, la porte de séparation du carré comporte une bibliothèque et le cabinet de toilette est indépendant. On retrouve également un Island Bed.© Nicolas Claris

Les +

Homogénéité du concept mât central

Facilité et confort en permanence

Pour équipage réduit comme nombreux

Les -

Accès moteur délicat

Table un peu grande en position ouverte

Notre avis

Ce nouveau Lagoon porte la genèse d’une lignée bien née apportant un gain d’habitabilité sans nuire aux performances. Sa grande modularité à tous les postes de vie à bord permet un programme très varié en étant toujours certain de se sentir à l’aise en toutes circonstances. Une très bonne répartition des poids et un plan de pont ingénieux bannissent l’appréhension des manœuvres. À recommander sans modération.

Nautisme Article
Sa grande modularité à tous les postes de vie à bord permet un programme très varié en étant toujours certain de se sentir à l'aise en toutes circonstances. © Nicolas Claris

Retrouvez l'intégralité de notre hors-série spécial Cannes Yachting Festival par ici !

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.