Du bon usage des extincteurs à bord

Mercredi 22 mai 2013 à 07h33

Mots clés : ,

Le feu à bord d’un bateau est un incident grave car il se propage très vite. Il doit donc être maitrisé dès son départ ce qui impose d’avoir à bord les moyens pour le combattre mais aussi de savoir les utiliser.


Pratiquement tous les matériaux qui entrent dans la construction d’un bateau et ses équipements sont inflammables. C’est pourquoi pour se protéger d’un éventuel incendie quelques éléments sont à retenir.

 

Comprendre


L’origine d’un feu est classée selon cinq lettres A, B, C, D et F. La lettre A est attribuée à un feu sec (bois, papier), la B à un feu gras (huile, gasoil, essence), la C au gaz, la D aux matériaux (aluminium et alliages), quant à la F, elle correspond à un feu d’origine grasse telle que l’huile chaude. Difficile d’avoir à bord un extincteur dédié à chaque type de feu. Pour pallier à ce problème, on trouve des modèles à poudre dits universels de type A, B, C. Ils ont un inconvénient, la poudre attaque les installations électriques. Ceux à mousse conviennent sur les feux A, B et F et peuvent être utilisés sans risque sur des installations électriques jusqu’à 1000 volts car ils ont l’avantage de ne pas les endommager mais ne conviennent pas pour le feu dont l’origine est le gaz. Pour les locaux fermés (compartiment moteur), le modèle à gaz est conseillé (feux B et C). Il peut être fixe, à déclenchement manuel ou automatique avec commande à distance.


Qu’impose la réglementation ?


Depuis juin 2012, pour les navires non marqués CE, motorisés et équipés d’un moteur hors-bord d’une puissance supérieure ou égale à 12 Kw, il faut un (ou plusieurs) extincteurs d’une capacité totale de 34B. Il faut qu’ils soient placés à moins d’un mètre du poste de barre principal ou du cockpit pour les navires dont la longueur est inférieure à 10 m, et à moins de 2,5 m pour les autres navires. Dans le cas d’un moteur in-bord de même puissance, la mise en œuvre de l’extincteur doit se faire par un orifice obturable donnant dans la salle des machines (sauf véhicules nautiques à moteur).
Pour les in-bord d’une puissance supérieure à 120 Kw, le ou les extincteurs doivent avoir une capacité totale de 68B ; la mise en œuvre est identique à celle des moteurs de puissance inférieure.
Hors motorisation, il faut à la cuisine un extincteur 5A/34B ou une couverture anti-feu, dans l’espace habitable avec couchette un 5A/34B à moins de 5 m d’une couchette, pour les installations électriques supérieures à 50 volts alternatif il est nécessaire de posséder un extincteur 5A/34B diélectrique. Et pour les navires de plus de 18 m, il faut un réseau d’extinction par eau sous pression.

 

Agir rapidement


Il est nécessaire de savoir manier un extincteur, car un feu peut se déclarer et se propager très vite. La première règle est d’éviter tout courant d’air et, dans la mesure du possible, d’étouffer le feu avec des couvertures, il en existe des spécifiques. Un extincteur doit être utilisé verticalement et il faut toujours attaquer la base du feu puis remonter vers le haut. Il faut aussi savoir que le temps de décharge est fonction de la capacité (donnée en kg) et qu’il est bref  : 7 secondes pour un extincteur de 1 kg, 8 à 10 secondes pour un de 2 kg et 19 secondes pour un de 9 kg.

 

LIRE AUSSI :


Boîte à outils : les nouvelles générations de VHF ASN

Check-list du printemps : remettre le courant

Boîte à outils : l’AIS, incontournable pour la sécurité

Boîte à outils : Les batteries
 


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction