Téléphones et internet mobile par satellites : les nouvelles applications d'Iridium

Equipements
Vendredi 27 décembre 2019 à 12h29

Les nouvelles technologies telles que les smartphones et internet permettent de rester en contact permanent. On est joignable, pratiquement, quelle que soit sa position sur terre dans le monde entier. Qu’en est-il en mer ? Là, il faut faire appel à des techniques satellitaires. Plusieurs systèmes sont envisageables, nous allons voir les nouvelles applications d’Iridium.

Les nouvelles technologies telles que les smartphones et internet permettent de rester en contact permanent. On est joignable, pratiquement, quelle que soit sa position sur terre dans le monde entier. Qu’en est-il en mer ? Là, il faut faire appel à des techniques satellitaires. Plusieurs systèmes sont envisageables, nous allons voir les nouvelles applications d’Iridium.

Les limites du smartphone

Pour pouvoir joindre un correspondant avec un smartphone, il faut être dans une zone couverte par les relais installés à terre. L’expérience montre que l’on peut espérer obtenir un réseau à 3 milles des côtes. Mais, attention, cette portée est variable en fonction de la zone. Par exemple, au large d’une ville importante, on a plus de chance d’obtenir une liaison que dans une crique isolée loin des habitations. On peut sensiblement augmenter la portée avec des systèmes composés d’une antenne extérieure et d’un routeur GSM sans fil. Ces équipements peuvent améliorer la portée mais les communications restent toutefois limitées à une navigation côtière.

Iridium une couverture mondiale et un nouveau réseau

Pour parfaire sa couverture mondiale, Iridium vient de mettre en place (2019) une nouvelle constellation de 75 satellites (NEXT) qui remplace intégralement les anciens. Pour éviter toute interruption, les satellites sont remplacés un à un. Jusqu’alors la couverture mondiale avec Iridium souffrait de quelques trous, en particulier, aux pôles. Pour affiner sa couverture, les satellites sont placés en orbite polaire sur 6 plans avec chacun 11 satellites. Les 9 satellites non utilisés sont là pour pallier la défaillance d’un en service. Si un satellite est défectueux, il est automatiquement remplacé par un des 9 non utilisés et un autre est lancé en orbite. A ce jour, 6 satellites sont en réserve à terre. Ce réseau maillé interconnecté permet d’obtenir une couverture pôle à pôle. Dans un avenir proche, de nouveaux services seront mis en place. Parmi ceux-ci, est annoncé CERTUS avec une large bande qui devrait permettre un accès rapide à internet mobile.

Les communications avec Iridium

Pour pouvoir communiquer, il faut acquérir un appareil spécifique Iridium (une seule marque sur le marché Motorola), équipé d’une carte SIM. Comme sur un smartphone, elle contient toutes les informations relatives à votre abonnement ainsi que le répertoire téléphonique. Une fois configurée, l’utilisation est identique à celle d’un téléphone portable. Les services offerts sont les liaisons téléphoniques avec tous les systèmes existant (réseaux fixes, GSM et satellitaires) avec également la possibilité d’envoyer des messages (SMS) et des emails. Pour ces derniers, il doit être interfacé à un ordinateur. Les dernières générations d’Iridium possédent un modem intégré donc la liaison (Iridium/ordinateur) se fait par un simple câble USB. L’Iridium dans sa configuration standard reste bien adapté pour les fonctions téléphoniques telles que les liaisons phoniques ou encore les SMS, les emails et les petits fichiers et, ce, sans aucune contrainte de couverture. Par contre, il reste limité pour l’envoi de fichiers lourds et ne permet pas de surfer sur internet. Pour pouvoir le faire, il faut l’équiper d’un modem spécifique et d’une antenne extérieure.

Les autres possibilités avec Iridium sont :

Iridium GO

Nautisme Article

L'Iridium Go est un petit boitier de connexion par satellite dédié pour les mobiles. La connexion avec une tablette ou un smartphone se fait à l'aide d'applications gratuites (IOS ou Android). Cette box ouvre une connexion à internet via les satellites. Il propose d'échanger des données (mail, SMS et accès limité au web et aux réseaux sociaux) ainsi que de la voix (voix sur IP). Avec l’Iridium GO, on peut connecter jusqu'à cinq appareils en Wi-Fi, la distance entre les appareils reste limitée à environ 30 m, ce qui est largement suffisant sur un bateau. Une fois la liaison Wi-Fi établie avec le smartphone (ou tablette), on a accès aux fonctions suivantes : appels vocaux, textes et messages d’urgence. Cet appareil est étanche contre les projections (eau et poussière) (IP65) mais pas à l’immersion. La batterie livrée en standard a une autonomie de 7 heures en utilisation et 16 heures en veille. Le prix de l’appareil est de l’ordre de 800 euros (suivant vendeur) auquel il faut ajouter celui des communications. Plusieurs abonnements sont possibles, service prépayé, package (appareil/abonnement), etc. Ce moyen de communication reste un système simple pour se connecter lorsque l’on est hors d’un réseau terrestre, mais il   n’est pas adapté à la navigation sur internet.

Garmin et Iridium

Nautisme Article

Au dernier salon du METS à Amsterdam, Garmin a obtenu le prix de l’innovation pour son GPSMap 86s. La raison, il se démarque en proposant en plus de la cartographie, la possibilité de communiquer par message (texte) via le réseau Iridium. Coté GPS, la cartographie mondiale est préinstallée et un port SD permet d’ajouter des cartes BlueChart G3. Mais, tout l’intérêt réside dans sa fonction communication qui permet de rester joignable grâce à la connexion par satellite inReach (abonnement requis), et d’avoir ainsi accès aux fonctions d’envoi et de réception de messages texte, de message d’alerte SOS, de partager sa position GPS et de recevoir des bulletins météo. On trouve également chez ce constructeur un pack marine inReach Mini qui reprend toutes les fonctions communication du GPSMap 86s. Il permet, comme le GPSMap 86s, de déclencher une alerte SOS qui est transmise (24h/24h) au système d’urgence GEOS (abonnement requis).

Icom et Iridium

Nautisme Article

Icom est une société mondialement connue pour ses appareils de communications marines. Toutefois, elle est spécialisée dans les liaisons hertziennes (VHF et BLU). Jusqu’alors elle ne proposait pas de système satellitaire. Avec l’IC-SAT100, Icom entre dans ce domaine via le réseau Iridium. Ce moyen ne permet pas de communiquer ou de se connecter à internet, comme avec un Iridium standard, il travaille de poste à poste, en clair, comme un talkie-walkie mais avec une couverture mondiale. Ce moyen, bien adapté aux professionnels (loueurs, flotte de bateaux, appel de groupe, etc.), permet d’établir entre poste (PTT Satellite) des communications immédiates par simple pression sur la touche PTT. Un moyen utile et bien adapté aux situations de crises (réseau terrestre saturé ou indisponible) et aux zones hostiles (la mer en est une). Les terminaux, guère plus encombrants qu’un smartphone, sont conçus sur la base de terminaux radio à usage professionnel. Ils permettent une couverture globale, des communications de qualité et ce avec des fonctions avancées telles que l’appel de groupe (jusqu’à 15 groupes), Bluetooth pour une utilisation sans fil et une tarification qui s’adapte à la couverture. Avec la solution « PTT Satellite », vous définissez vous-même les zones de couverture adaptées à vos besoins. Il vous en coutera 1 380 euros pour l’appareil IC-SAT100. Quant au tarif d’abonnement, il est variable en fonction de la durée (3 ou 12 mois). Pour 3 mois, il est de 105 euros mensuel, pour 12 mois de 62 euros. A cet abonnement, il faut ajouter un « Talkgroup » en cas de besoins supplémentaires. Le tarif est fonction de la surface couverte. Jusqu’à 300 000 km², elle est incluse dans l’abonnement. Au-delà, elle est facturée suivant la surface.

Le prix des communications par satellites

Comme pour toutes les communications, il n’existe pas de tarification unique. Il faut choisir en fonction de l’utilisation que l’on en fait. En pratique, on peut opter pour une carte SIM prépayée, par exemple, pour un plaisancier qui va utiliser sa connexion satellite uniquement pour télécharger un fichier GRIB par jour et passer quelques communications. Pour un professionnel qui l’utilise d’une façon intensive, il y a des forfaits adaptés.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.